Voici le Musée des jeux d’arcade soviétiques | Pèse sur start
/homepage

Voici le Musée des jeux d’arcade soviétiques

Il est bien connu que le classique indémodable Tetris prend origine dans la Russie soviétique. Or, l’URSS a développé ses propres jeux d’arcade et il existe un musée où il est possible d’en jouer, à Saint-Pétersbourg.

Donnant l’impression d’une réalité parallèle ou encore d’être monté à bord d’une machine à voyager dans le temps, le Musée des jeux d’arcade soviétiques offre plus de 60 jeux fonctionnels.

Capture d'écran - YouTube

Une brève histoire des jeux d’arcade soviétiques

On pourrait croire qu’un environnement aussi austère que la Russie soviétique ne se prête pas tellement à l’émergence de jeux vidéo. Or, les jeux vidéo soviétiques ont été approuvés par le régime socialiste en place. La légende veut que Khrouchtchev, le chef de l’URSS de 1953 à 1964, ait été si impressionné par les jeux d’arcade lors d’un voyage aux États-Unis qu’il en a acheté et livré en URSS. Par la suite, il aurait demandé aux ingénieurs militaires russes de les démonter pour comprendre comment ils marchent, pour ensuite créer des jeux authentiquement soviétiques à partir de ces connaissances durement acquises.

Mais une autre version, probablement plus proche de la réalité, est que Khrouchtchev ait accepté de fabriquer davantage de produits de consommation «occidentaux» après un voyage aux États-Unis. Les jeux d’arcade faisaient partie du lot.

Hanno Böck - Creative Commons

Les différences

Mais les jeux d'arcade soviétiques sont très différents des jeux d'Amérique du Nord, du Japon et du reste de l'Europe. Selon l’une des fondatrices du musée, Oksana Kapulenko, il y a trois grandes différences entre les jeux soviétiques et les jeux du reste du monde. Le coût, le poids et les sujets. Puisque c’était très complexe fabriquer un seul appareil, les jeux d’arcade étaient rares, donc coûteux. En plus, une seule machine pouvait peser de 330 à 375 livres (soit de 150 kg à 170 kg)!

Mais les sujets abordés par les jeux d’arcade soviétiques sont tout simplement bizarres à nos yeux. En effet, tous les jeux devaient être en accord avec l’idéologie socialiste du régime soviétique. Exit la compétition, exit les high scores, exit la fantaisie. Il fallait que ces jeux aient de la «valeur», afin que les petits joueurs apprennent à devenir de bons petits travailleurs socialistes. Donc, ce sont surtout des jeux qui améliorent la coordination yeux-mains, la vitesse de réaction et même la force physique (!). (Quoiqu'on puisse se demander à quel point «nos» jeux vidéo nous dressent au mode de production capitaliste, mais c'est une autre question!)

Capture d'écran - YouTube

Les défis de la conservation

Plusieurs défis rendent la réparation et l’entretien de ces machines très difficiles. Puisque les appareils ont été développés et construits par l'armée soviétique, toute la documentation relative au fonctionnement a été gardée secrète et elle a été détruite par le changement de régime au début des années 1990. De plus, si les appareils sont aujourd’hui rarissimes, imaginez la disponibilité des pièces! Bref, l’équipe du musée doit faire preuve d’énormément de débrouillardise pour garder le fun en vie.

Pour un dépaysement total, regardez cette vidéo!

Source: Atlas Obscura

Commentaires

À lire aussi

Et encore plus