[VIDÉO] À la recherche de la console introuvable | Pèse sur start
/homepage

[VIDÉO] À la recherche de la console introuvable

Pressentie au départ pour être le cadeau de Noël ultime de 2016, la console NES Classic Edition, introuvable, se révèle finalement être le flop marketing de l‘année.

Comme tout bon humain ayant grandi dans les années 1980, j’ai consacré une partie de mon enfance à essayer de sauver la princesse, à tenter de passer le KO à Mike Tyson, à gosser pour trouver la saterlipopette de bonne combinaison de bonhommes à Ice Hockey et à faire le truc des 30 vies pour finir Contra.

Depuis que je me suis tout fait cambrioler cet été (tout, comme dans «y compris ma vieille console NES et mes 20 cassettes), je tenais donc absolument à remettre la main sur le bon vieux Nintendo.

Mes prières semblaient exaucées lorsque la compagnie japonaise a annoncé en juillet dernier la reproduction miniature de la console.

Celle-ci allait combler tous mes désirs: une trentaine de jeux, un prix ridiculement abordable et, en plus, pas besoin de souffler dans les cassettes et la machine pour que ça fonctionne: bref, le rêve.

Mission impossible?

Dès que la mini-réplique de la légendaire console de Nintendo a été disponible, le 11 novembre dernier, je me suis donc garroché dans le premier magasin des environs, après avoir déposé les enfants à la garderie tôt le matin. Un premier échec.

Autre magasin, autre échec.

Les consoles s’étaient envolées en cinq minutes.

J’étais consterné.

 

Déjà la pénurie, mais on nous assurait qu’il y aurait des réapprovisionnements avant Noël.

Optimiste comme pas un, j’ai alors entrepris de vérifier compulsivement la disponibilité de l’introuvable console sur les sites web de tous les marchands qui, à ma connaissance, étaient susceptibles d’en recevoir: Walmart, Amazon, Toys “R” Us, Best Buy, EB Games, La Source...

J’ai réellement intégré cette tournée virtuelle dans ma routine quotidienne, au même titre que le brossage de dents.

La Grand Départ

Lorsque les premiers signes de découragement sont apparus, j’ai fait comme les Beatles: j’ai demandé un peu d’aide de mes amis.

 

Hélas, comme personne ne m’a suggéré de piste vraiment intéressante, ma quête stagnait.

Et c’est là, n’écoutant que mon courage, que j’ai entrepris de faire une grande virée des magasins, avec un itinéraire pis toute...

Au Walmart au coin de la rue Sherbrooke et du boulevard Langelier, le commis m’a même parlé d’une console fantôme, tellement elle se faisait mystérieuse...

La boucle se boucle

Aux Galeries d’Anjou où se voisinent les Toys “R” Us, Best Buy, EB Games et une boutique La Source: bredouille.

Quand elles apparaissent dans leurs boîtes de livraison, ils ont à peine le temps de les sortir de l’arrière-boutique que les clients déjà en magasin se précipitent dessus, comme la misère sur le pauvre monde ou Selena Gomez sur Instagram.

Au EB Games, on me mettait même en garde: «Tsé, c’est Nintendo, les consoles vont arriver, mais après ça, c’est les manettes qui vont être introuvables...»

Nouvel espoir

Samedi dernier, un ami publiait sur Instagram une courte vidéo attisant à la fois ma curiosité et ma convoitise.

 

Ainsi, la boutique MicroPlay du Club Videotron sur la rue Masson en avait eu des copies. En restait-il? Probablement pas. Mais c’était un point de chute qui m’avait échappé, et si j’allais voir en personne, peut-être allais-je être chanceux. Qui sait?

J’en ai eu le coeur net.

Vous connaissez déjà le résultat. Échec.

Mais tant qu’à être dans le coin, pourquoi ne pas aussi visiter une autre boutique La Source et un Pharmaprix?

Je n’avais rien à perdre, sauf mon temps, et je l’ai effectivement perdu. C’était mon huitième magasin et mon huitième échec lamentable.

La triste fin

Dans tous ses endroits, on m’a répété inlassablement, mais de manière un peu blasée, la même cassette: «tu dois être la millième personne à me la demander depuis un mois», ou encore «tu es le quatorzième à me la demander depuis qu’on a ouvert il y a une heure»...

Je m’avouais vaincu, mais au moins je n’étais pas le seul.

 

Ceux qui en profitent

Vous connaissez le dicton: «Nul n’est censé ignorer la loi de l’offre et la demande». Évidemment, de vils chenapans ont entrepris de profiter de cette situation abracadabrante pour se remplir les poches.

Vous pouvez donc trouver des consoles NES Classic Edition sur Amazon et Kijiji, à condition d’avoir les poches profondes.

Peut-on vraiment blâmer ces vendeurs de vouloir s’enrichir en revendant un produit rare pour lequel la demande est forte? Bienvenue chez le capitalisme les amis!

Ceux qu’on ne comprend pas

Néanmoins, cette étrange stratégie de mise en marché de la part de Nintendo (distribuer au compte-goutte un produit qu’ils pourraient vendre au camion-citerne) suscite plusieurs questionnements, mais n’est pas une première.

Cela avait également été le cas lors de la sortie de la Wii, selon ma collègue Kazzie Charbonneau, que j’ai eu le bonheur d’interviewer dans la vidéo ci-bas.

La porte-parole de Nintendo Canada a été contactée afin d’en connaître davantage sur la vente de consoles NES Classic Edition au Québec. Nous sommes toujours dans l’attente d’une réponse.

En attendant, je poursuis les recherches...

Je m’accroche à l’espoir.

Commentaires

À lire aussi

Et encore plus