[CRITIQUE] The Legend of Zelda: Breath of the Wild est un chef d’oeuvre | Pèse sur start
/homepage

[CRITIQUE] The Legend of Zelda: Breath of the Wild est un chef d’oeuvre

Mardi, l’équipe Pèse sur Start vous proposait un sondage: quel est le meilleur jeu de la série The Legend of Zelda? Au sommet, on retrouve Ocarina of Time et A Link to the Past. Pas de surprises ici.

J’ai adoré Ocarina of Time et Majora’s Mask. Ce sont les jeux qui ont fait de moi la passionnée des jeux vidéo que je suis aujourd’hui. Voilà pourquoi je suis un peu troublée de faire la critique de Breath of the Wild sur la Nintendo Switch; le jeu dépasse mes attentes. Je crois sincèrement que c'est un chef d’oeuvre qui écrase mes deux titres préférés de la série.

Si vous voulez absolument éviter les divulgâcheurs, voici un conseil rapide: le jeu est différent, intelligent, difficile, gigantesque et surprenant. Oui, je le suggère fortement. 

Pour ceux qui veulent aller en profondeur, voici mes impressions. 

*Note: il faudrait une centaine d’heures pour résoudre toutes les énigmes, terminer tous les puzzles ou ramasser tous les objets. Ceci est donc une critique provisoire.

Pèse sur Start

 

Les jeux Zelda ont suivi une formule plutôt similaire à travers les années (sauf quelques exceptions):

Link apprend qu’il est un héros, doit trouver une belle épée, chercher l’item clé d’un donjon, combattre le gardien de ce donjon avec le nouvel item trouvé, faire la même chose pour plusieurs autres donjons ou temples, vous battre contre un gros méchant vert, fin.

Une formule qui fonctionne bien. La changer serait un très grand risque... ou peut-être pas, finalement. Breath of the Wild semble commencer de la même façon: Link se réveille après un long sommeil. Il trouve son item principal du jeu, la Tablette Sheikah, comme un iPad Hyrulien, et part à l’aventure.

C’est là que ça se gâte. Déjà en essayant de sortir de la grotte, vous êtes confronté par un obstacle: une roche beaucoup trop haute. En pitonnant, vous allez constater que Link peut enfin sauter. Pas juste quand la quête vous le demande, mais autant que vous voulez. C’est également en sautant vers la grosse roche que vous allez escalader pour la première fois afin de sortir de la grotte.

Comme le saut, vous allez rapidement remarquer que vous pouvez grimper tous les murs. Tout le temps, sauf quand ils sont trop glissante à cause de la pluie. Déjà, la formule habituelle de Zelda est perturbée.

Habituée d’être fortement guidée dans ma quête, je me suis sentie totalement perdue en sortant de la grotte. Devant moi, il y avait un monde énorme, et je n’avais pas de mission. Pas de direction précise à prendre. Pas d’objets ni de tutoriel. 

Dès le début, le jeu vous lance dans le vide. 

La seule chose que je vous dirai à propos de la quête principale: vous pouvez l’ignorer pendant très longtemps. Après un peu plus de 30 heures de jeu, j’ai touché la quête principale en surface seulement. Pourquoi? Parce que pour la première fois, j’avais le choix. 

 

L’espace

YouTube

À la Skyrim, vous déplacer de l’Ouest à l’Est va prendre du temps. La carte est énorme, et vous pouvez explorer (ou grimper) chaque recoin dès le début du jeu. Pour obtenir les informations des sections de la carte, vous devez visiter une tour qui se retrouve à l’intérieur de ses frontières. 

Dans la capture d’écran ci-dessous, prise il y a quelques jours, on voit que j’avais découvert le Centre d’Hyrule, Lanelle, Necludan et Gerudo. J’ai agrandi ma carte depuis, mais il m’en reste encore à découvrir. 

Pèse sur Start

Vous vous rappelez du sentiment qu’on a tous eu en 1998, alors qu’on sortait de Kokiri pour la première fois? Hyrule était si grand. Dans Breath of the Wild, ce sentiment est amplifié. C’est tellement plus grand.

 

Les armes

Confrontez un ennemi, et vous pourrez voler son arme en plus de récolter quelques objets. Tôt dans le jeu, vous allez apprendre que vos armes ont une durée de vie limitée, et c’est un réel défi tout au long. Vous allez devoir être stratégique et utiliser les bonnes armes au bon moment, au risque de vous retrouver les mains vides devant un gros méchant.

 

La bouffe

YouTube

Breath of the Wild récompense votre exploration d’Hyrule avec tout plein d’objets et de bouffe. Vous pouvez ramasser des champignons, des bananes, chasser des animaux, grimper dans un arbre pour ramasser une pomme et j’en passe. Avec ces aliments, vous pouvez cuisiner des recettes qui auront des qualités différentes: plus d’endurance, plus de coeurs, résistance au froid ou chaud, etc.

Les repas sont absolument primordiaux à votre survie. Parce que vous êtes libre et lancé dans le vide, vous allez rencontrer des ennemis beaucoup trop puissants qui vont vous faire très mal; les repas vous redonneront quelques coeurs le temps de vous faire «fesser dessus» cinq à 10 fois.

Vous allez mourir souvent dans Breath of the Wild, surtout au début avec vos trois coeurs. Ce jeu ne vous prend surtout pas par la main; vous allez devoir utiliser une stratégie qui fonctionne bien pour vous. Votre méthode sera différente de celle de votre voisin.

Cet aspect du jeu ne semble pas plaire à tout le monde. Personnellement, j’ai un peu trop de plaisir à inventer des recettes avec des aliments qui ne vont pas super bien ensemble. Hier j’ai fait ma toute première pomme au four! Wouhou!

 

Les puzzles

Pèse sur Start

Les ennemis difficiles à battre étaient déjà un bon indice, mais les «puzzles» de Breath of the Wild confirment pour moi que le jeu n’est pas nécessairement pour les enfants de huit ans.

À plusieurs reprises, j’ai dû prendre une pause durant un défi parce que je tournais trop en rond. Il y a encore plusieurs trucs que j’ai décidé de laisser de côté pour retourner un peu plus tard, parce que je frappais un mur. Même chose avec les quêtes secondaires où quelqu’un vous demande un service; il faut parfois laisser ça de côté et revenir plus tard mieux équipé. 

 

Ce que j’aime moins

Pèse sur Start

Ce n’est pas un secret: il y a des problèmes avec la Nintendo Switch et le JoyCon de gauche. À plusieurs reprises mon beau Link continuait d’avancer dans la mauvaise direction à cause du bogue. Je crois vraiment les doigts pour que ce soit arrangé avec la mise à jour du lancement de la Switch, parce que c’est un réel problème.

Breath of the Wild ne prend pas ses joueurs pour des idiots. En général, c’est super et ça donne un gameplay mature. Cependant, je ne peux pas tout retenir, et le jeu ne prendra certainement pas de notes pour moi. Dans mon Journal, oui, il y aura quelques notes sur des quêtes principales et secondaires, mais je dois noter moi-même (sur du vrai de vrai papier) certaines informations super importantes. Avec l’espace énorme du jeu, je ne retiens pas les noms de tous les lacs, et quand on me dit «Ce que tu cherches est au Lac JeSaisPasQuoi», je ne me rappelle plus où aller. C’est frustrant.

Il y a aussi les contrôles. C’est bien de pouvoir sauter et courir, mais je ne suis pas très emballée par la disposition de ces options sur la manette. Pour moi, il faut appuyer sur le left-stick pour courir. On s’habitue, mais pas vraiment. On peut changer quelques trucs, mais pas assez.

Sur la télévision, il y avait quelques problèmes de frame rate, mais très peu. Sur la version tablette de la Switch, c’était impeccable. 

 

La note

The Legend of Zelda: Breath of the Wild m’offre une expérience que je ne croyais pas vouloir. Je suis enfin totalement libre dans un sandbox d’Hyrule: parfois perdue et sans aide, ou tout simplement en train d’aider une madame dans un village en ignorant la quête principale. 

Le jeu est une grande surprise. Il ne vous guide pas vraiment, mais vous laisse plutôt décider par vous-même le chemin le plus pertinent à prendre. Vous allez trouver votre propre méthode pour les puzzles ou les ennemis; choisir votre propre quête à affronter en premier et escalader les obstacles qui se présentent devant vous.

Pas besoin d’attendre d’avoir le grappin spécial pour explorer un endroit. Allez-y, c’est tout. Vous êtes libre.

 

9,5/10

 

Le fort:

Le jeu est gigantesque, difficile, intelligent, magnifique, stratégique et ouvert.

Le moins fort:

Angles parfois mauvais, certains contrôles sont moins instinctifs, et manque de prise de notes importantes.

 

Psst: je ferai une critique de la Nintendo Switch jeudi midi sur la page Pèse sur Start. Venez participer!

Commentaires

À lire aussi

Et encore plus