Battlegrounds: un joueur banni pour avoir regardé le «stream» d’un autre | Pèse sur start
/homepage

Battlegrounds: un joueur banni pour avoir regardé le «stream» d’un autre

Les modérateurs du jeu en ligne Playerunknown’s Battlegrounds ont banni temporairement un joueur en raison de «stream-sniping» cette semaine; une décision qui a fait beaucoup jaser. Plusieurs gamers se posent des questions. Comment prouver cette pratique, et surtout, est-ce qu’il y a du favoritisme auprès des grands diffuseurs Twitch?

Premièrement, commençons par expliquer c’est quoi, le «stream-sniping». 

C’est un concept plutôt simple, et une pratique de plus en plus dénoncée: un joueur en ligne va espionner un autre joueur qui est également en diffusion sur Twitch, ou YouTube. Le «stream-sniper» peut donc, en direct, localiser l’autre joueur et le confronter. Quand un joueur décide de diffuser son gameplay en ligne, il dévoile au grand jour où il se trouve. Les créateurs de Playerunknown’s Battlegrounds, ou «PUBG», ont strictement défendus cette pratique dans leurs règlements.

Mais, comment confirmer, sans l’ombre d’un doute, qu’un joueur pratique le stream-sniping? C’est la question que se pose la communauté PUBG de Reddit depuis quelques jours.

Sur Reddit, l’utilisateur Novaren_X a expliqué qu’il jouait à PUBG avec son ami, Lotoe, lorsqu’ils ont tué le streamer Shroud. Après un moment, Lotoe a reçu un message lui disant qu’il était banni du jeu pendant sept jours. Selon Kotaku, les joueurs disent qu’ils n’étaient pas au courant que Shroud était dans le même serveur.

Lotoe nie avoir fait du stream-sniping, et dit que les modérateurs n’ont aucune preuve. Selon lui, il a été banni à cause d’une plainte de Shroud, qui est suivi par plus de 900 000 personnes sur Twitch. 

«Il n’y a pas de preuves que je faisais du stream-sniping, a-t-il dit. Juste un streamer pleurnichard.»

Cependant, le créateur de PUBG Brendan Greene veut rassurer les joueurs et explique qu’il n’y a aucun favoritisme, et que tous les joueurs sont traités de la même façon.

Selon Greene, la suspension du compte de Lotoe était totalement justifiée, et les modérateurs avaient amplement de preuves pour justifier leur geste.

«J’ai vu les données venant des modérateurs avant de suspendre le compte, et la suspension était justifiée. Selon les données, le jouer a tenté de se joindre au même lobby que la cible à plusieurs reprises.» Pour Greene, il est évident que Lotoe et son acolyte avaient l’intention de s’en prendre à Shroud.

Une modératrice de PUBG tenait également à rappeler aux joueurs que les décisions ne sont jamais prises via les médias sociaux et ce qu’ils voient eux-mêmes sur Twitch. Il doit avoir suffisamment de preuves pour qu’un compte soit suspendu. Elle explique qu’il y a toutefois place à amélioration, et que les systèmes sont souvent retravaillés pour assurer un maximum d’efficacité.

Évidemment, les joueurs bannis peuvent toujours contester leur suspension, mais ça peut être long.  

Commentaires