Kid Koala: dans le monde du jeu vidéo | Pèse sur start
/homepage

Kid Koala: dans le monde du jeu vidéo

DJ montréalais très en vue à l’international – il a déjà fait des tournées avec Radiohead, Beastie Boys et Arcade Fire –, Kid Koala se lance dans la musique de jeu vidéo avec la trame sonore de Floor Kids. Le Journal s’est entretenu avec Eric San, de son vrai nom, à quelques jours de son concert à Montréal.

Comment est arrivé le projet de la musique du jeu vidéo Floor Kids ?

« Ça fait déjà cinq ans de cela. Je travaillais sur la musique d’un film pour l’ONF et j’y ai rencontré l’animateur 3D JonJon, qui vient aussi de Montréal. En jasant, on s’est rendu compte qu’on avait tous les deux une connexion avec la scène du break dance, lui en tant que danseur et moi comme DJ. Comme dessinateur, son style est incroyable. On a donc commencé à parler de faire un projet ensemble. »

Tu as déjà fait la musique de certains films. Est-ce que le travail est différent pour un jeu vidéo ?

« Oui, en grande partie. Quand tu travailles sur un film, tu as une bonne idée de ce que sera l’expérience pour la personne qui le regardera. Mais pour un jeu vidéo, 40 % de l’expérience dépend complètement des actions du joueur. Il peut décider de faire le même geste à répétition durant toute une ronde ! (rires) J’ai donc dû travailler en me disant que le joueur était un peu comme un autre membre du groupe. »

As-tu utilisé des pièces que tu avais déjà dans tes tiroirs ou bien tu as composé entièrement du matériel original ?

« Tout est original. Ce qui sortira le 27 avril, c’est un album double de 42 morceaux. Je crois que le jeu comprend encore plus de musique, mais je devais garder ce qui peut aller sur un vinyle double. Et je serai le premier à l’admettre : c’est le premier album de Kid Koala sur lequel on peut vraiment danser ! (rires) »

En quoi consiste le jeu Floor Kids ?

« C’est un jeu de “combats de break dance” qui est disponible sur Nintendo Switch et qui sera bientôt lancé sur XBOX One et PS4. Chaque personnage peut faire 16 mouvements différents. Le jeu est pour tous et c’est possible d’y avoir du plaisir sans même connaître les mouvements à faire. »

Es-tu toi-même un grand consommateur de jeux vidéo ?

« Quand j’étais petit, ma première console a été le premier Nintendo. Après, j’ai joué sur le Sega Genesis. Mais rapidement, je me suis tourné vers la musique et je passais beaucoup plus de temps à “scratcher” sur les tables tournantes ! Quand j’ai commencé à travailler sur ce nouveau projet, on m’a réintroduit à l’univers des jeux vidéo. Je n’en reviens pas à quel point tout cela a évolué. Les contrôles sont vraiment intuitifs. »

Le 26 avril, tu amèneras ton spectacle Vinyl Vaudeville au Théâtre Corona. À quoi faut-il s’attendre ?

« Je vois ça comme un spectacle de variétés. Je vais y apporter de la musique de tous mes albums. Le but est d’avoir le spectacle le plus dynamique, plaisant et fou possible. Il y aura des danseurs et des marionnettistes. Je vais m’amuser dans ce carré de sable. Et je conseille aux spectateurs d’arriver plus tôt sur place, car nous aurons trois consoles de jeu vidéo sur lesquelles les gens pourront jouer à Floor Kids. »

Quels sont tes prochains projets ?

« Je prévois sortir deux autres albums de ma série Music to Draw To, sur l’étiquette Arts and Craft. J’ai aussi un autre projet avec le groupe Wolfmother. »


► Kid Koala présentera son spectacle Vinyl Vaudeville : Floor Kids Edition le 26 avril au Théâtre Corona de Montréal. La trame sonore du jeu vidéo Floor Kids sera lancée le lendemain. Pour plus d’infos : kidkoala.com.

Commentaires

À lire aussi

Et encore plus