The Messenger: on a essayé le DLC Picnic Panic... et vous avez raison d’avoir hâte! | Pèse sur start
/homepage

The Messenger: on a essayé le DLC Picnic Panic... et vous avez raison d’avoir hâte!

Capture d'écran courtoisie

Quoi de mieux qu’une grande fête aux allures tropicales pour essayer un DLC coloré et festif?  

À LIRE AUSSI : Sabotage Studio: entre succès, nostalgie et... punk!  

Fraîchement revenue de PAX East, l’équipe de Sabotage Studio célébrait ainsi son troisième anniversaire jeudi dernier dans un bar de Québec.     

Au menu: concert chiptune avec l'artiste américain Rainbowdragoneyes, colliers de fausses fleurs, mais aussi une démo jouable du DLC tant attendu de The Messenger, Picnic Pacnic!     

Une offre que Pèse sur start n’a pu refuser...     

Encore de l’humour et beaucoup de cœur   

Même si un essai rapide dans un bar, alors que quelques étrangers curieux constatent votre manque flagrant de dextérité, n’est probablement pas la façon idéale de tester un nouveau jeu, il n’en fallait pas beaucoup pour voir de quoi Picnic Panic est construit.     

Après une brève introduction, question de se rappeler les commandes, on se retrouve rapidement en pleine mer sous un soleil radieux, à surfer à toute vitesse sur un radeau en forme de crâne. Rien de moins!     

«Le ninja a besoin de vacances et il part sur une île tropicale faire du surf, raconte bonnement Thierry Boulanger, cofondateur et directeur créatif de Sabotage. Il va y avoir des palmiers, des volcans et un peu de magie vaudou... parce que ça prend de l’action quand même! C’est vraiment une histoire plus légère et humoristique, une dernière chance de voir le personnage dans un autre contexte. C’est un peu comme notre spécial de Noël!»     

Capture d'écran courtoisie

On comprend donc bien assez vite que Picnic Panic monte d’un cran l’humour et l’attention aux détails déjà omniprésente dans The Messenger. Même constat au niveau des contrôles efficaces... et du défi encore indéniable que représente l’aventure pour les joueurs.     

Parlez-en à mes pouces encore crispés de l’essai de jeudi dernier!     

«C’est un DLC pour ceux qui veulent une dose additionnelle [du jeu] et un challenge additionnel. On amène aussi de nouvelles mécaniques de jeu qui vont vraiment faire sourire les amateurs de jeux rétro. On est encore allé chercher des influences de jeux trippants que tu ne t’attends pas vraiment à avoir dans un platformer», commente Martin Brouard, autre cofondateur et producteur exécutif chez Sabotage.     

«Une lettre de remerciements»   

En offrant gratuitement le DLC aux joueurs de The Messenger, les deux dirigeants de Sabotage affirment vouloir redonner à la jeune communauté qui s’est rapidement bâtie avec enthousiasme autour du jeu.     

«C’est une lettre de remerciements. Il y a tellement de gens qui se sont mis à célébrer autour du jeu avec du fan art, des memes. Ils ont commencé à s’attacher à des personnages, ils nous ont envoyé des messages pour nous dire qu’ils avaient pleuré, grandi et qu’ils avaient vécu des moments très forts avec des amis autour de ce qu’on avait construit. Donc, Picnic Panic, c’est un peu notre réponse. Nous aussi, on va célébrer avec vous», soutient Thierry.     

Capture d'écran courtoisie

Et à voir les nombreux amis, partenaires et joueurs qui se massaient rapidement dans le local du Scanner à Québec pour célébrer le troisième anniversaire de Sabotage, c’est une véritable histoire d’amour que le studio de Saint-Roch vit avec son public.     

«Trois ans, c’est une belle réussite. Tout va bien, on a encore plein de projets, on a plein de partenaires intéressants. Ça ne pourrait pas aller mieux que ça. [...] On a le vent dans les voiles et on est très excité», conclut le directeur créatif de Sabotage.     

Le DLC Picnic Panic est prévu pour l’été 2019 sur PC, Switch et PS4.

Commentaires

À lire aussi

Et encore plus