Pokémon : Detective Pikachu nous donne la dose de «cute» qu'on voulait | Pèse sur start
/homepage

Pokémon : Detective Pikachu nous donne la dose de «cute» qu'on voulait

Les jeux vidéo n'ont pas toujours fait les meilleurs films. Super Mario Bros de 1993 est peut-être devenu un classique, mais c'est un peu l'effet The Room : on apprécie un navet qui est magnifiquement mauvais. Pokémon : Detective Pikachu avait donc une lourde tâche, mais le film offre quelque chose de charmant en utilisant le plus grand pouvoir des Pokémons : leur côté adorable.

Basé sur le concept d'un jeu de 2016, Detective Pikachu raconte l'histoire de Tim Goodman (Justice Smith), un jeune adulte qui doit voyager à Ryme City après la disparition de son père. C'est là qu'il rencontre un Pikachu (Ryan Reynolds) avec qui il peut communiquer en parlant alors que c'est normalement impossible. Ensemble, ils iront là où les indices les mèneront pour résoudre le mystère de la disparition du père de Tim.

Bande-annonce Pokémon : Detective Pikachu


Pas d'arène, pas de combats de Pokémon, pas de Poké Balls. Étrange pour un film de la populaire franchise, non? Mais, c'est exactement ça qui fait que Detective Pikachu est si divertissant. Il se sépare des attentes et offre une aventure qui se traduit parfaitement bien au grand écran. Et ce, même s'il est bizarre d'entendre Pikachu parler avec la voix de Deadpool. On l'oublie rapidement, et ça devient normal dans les circonstances. Il faut aussi se séparer du Pikachu d'Ash Ketchum; ce n'est pas lui!

Le point faible de Detective Pikachu est dans son histoire un peu molle et prévisible qui manque de profondeur. L'histoire veut être touchante, mais manque de scènes pour réellement toucher les spectateurs. La simplicité de l'histoire fait en sorte qu'elle sera comprise et appréciée de tous, cependant. Mais avec des films comme Up et Inside Out ciblés aux plus jeunes, on peut se permettre de raconter des histoires touchantes.

Le film ne vous fera peut-être pas pleurer, mais se rattrapera certainement avec sa dose de «cute» incontestable. Après tout, on veut tous un Pokémon et le film nous le rappelle constamment. Impossible de ne pas vouloir vivre à Ryme City où les humains et Pokémons cohabitent et s'entraident. J'ai lâché plusieurs « awwwww! » du début à la fin, et c'était totalement l'intention du film.

Pokémon a bien fait de s'inspirer du jeu Detective Pikachu, parce que je n'aurais probablement pas autant aimé un film mettant de l'avant un dresseur qui veut être the very best et attraper de Pokémon. Ce fut une bonne idée, qui aurait mérité une meilleure histoire, mais qui met de l'avant le meilleur de cet univers : les Pokémons.  

J'irais le voir une deuxième fois juste pour les blagues et pour avoir l'impression de flatter Pikachu.

Commentaires

À lire aussi

Et encore plus