Esports Central: le premier mégacomplexe de divertissement en sports électroniques au Canada ouvre à Montréal | Pèse sur start
/news

Esports Central: le premier mégacomplexe de divertissement en sports électroniques au Canada ouvre à Montréal

Image principale de l'article Un mégacomplexe esports à Montréal
Photo Courtoisie

Vendredi, Esports Central, un nouveau mégacomplexe de divertissemement dédié au sport électronique, ouvrira ses portes au centre-ville.

Il s'agira du premier établissement du genre au Canada, selon son communiqué de presse.

Sur place, on y trouvera 94 PC à la fine pointe de la technologie, 20 consoles, six simulateurs de course D-BOX et deux stations de réalité virtuelle Omni Virtuix, étalés sur 14 000 pieds carrés. Il y aura aussi un service de resto-bar, une boutique et une quarantaine de téléviseurs.

On a parlé avec la présidente de ce grand projet.

«Un beau complexe respectable et propre où les employés sont des gamers, ça crée une expérience complète, mais aussi un sentiment d'appartenance auprès des visiteurs. Notre but, c'est de créer un environnement où se rassemblera la communauté adepte de jeux vidéo», m'explique Delilah Kanou, présidente d'Esports Central et de Pipertech, la boutique de matériel informatique dédiée au gaming lancée en 2015 à Montréal qui est également derrière l'initiative.

Photo Courtoisie

La nouvelle offre montréalaise s'ajoute à celle déjà établie qui rassemble, notamment, Montréal Esports, le Meltdown et Arcade MTL.

«On est un complexe de divertissement de sports électroniques. On n'est pas un Meltdown, où tu peux jouer en pourvu que tu boives; on n'est pas comme Montréal Esports qui a une académie. Ce n'est pas notre objectif. Ubisoft fera des tournois mensuels de Rainbow Six Siege ici, entre autres. Notre but, c'est vraiment de rejoindre la communauté à la source, ceux qui ont le gaming tatoué sur le coeur depuis longtemps», précise Delilah.

Pour ce qui est des employés, rassurez-vous: ils sont d'abord et avant tout des gamers chevronnés.

«En entrevue, ma première question était: "êtes-vous un gamer?". S'ils répondaient non, tant pis, mais j'arrêtais là. On leur fournit une bible du gamer et une autre à propos du matériel. Si un client entre ici, qu'il ne sait pas à quoi jouer ou veut acheter du matériel, on doit tout savoir», justifie Delilah.

Les nouveaux 5 à 7

La présidente considère que son parcours de spécialiste en vente au détail permettra à Esports Central de trouver sa niche à travers tous les joueurs existants, mais surtout, d'en faire une destination incontournable:

«C'est fascinant de voir qu'il y a 10-15 ans, les jeux vidéo, c'était quelque chose qu'on faisait un peu caché dans sa chambre ou son sous-sol. Maintenant, ça fait partie de la culture populaire et rejoint un grand public. [...] Récemment, on a vu que le jeu vidéo est une façon très intéressante de socialiser. Maintenant, on a l'option de sortir en fonction de notre intérêt pour les jeux vidéo. Je veux qu'on devienne "le chez soi loin de chez soi".»

D'ailleurs, l'emplacement du complexe aux coins de la rue Sainte-Catherine et Drummond a été stratégiquement pensé: la clientèle universitaire, mais aussi corporative, est dans la mire d'Esports Central.

«Tout est basé sur la compétition, mais on veut que ce soit le fun. On va organiser des tournois entre entreprises. Par exemple, deux cabinets d'avocats qui s'affrontent sur le D-BOX, avec des classements mensuels. Je pense que tout le monde a envie de se tester un peu, de pousser ses limites», ajoute-t-elle.

Photo Courtoisie

Côté programmation, le premier mois d'activité sera parsemé de différents événements intéressants, mais l'objectif premier est d'assurer un lancement en douceur.

D'ailleurs, en raison de relations commerciales déjà établies par Pipertech avec des gros joueurs de l'industrie, eSports Central profitera de l'appui de Red Bull Player One (League of Legends), d'un lien direct avec Ubisoft et Rainbow Six Siege, une zone dédiée à l'Impact de Montréal et une collaboration avec l'écurie de F1, Aston Martin Red Bull Racing.

Déjà un premier événement d’envergure

Le Red Bull Player One se tiendra le 15 juin, une compétition de Rainbow Six Siege en collaboration avec Ubisoft le 21, et un tournoi de DOTA 2 le lendemain.

Combien ça coûte?

À l'exception des simulateurs et des stations de réalité virtuelle, il en coûtera 7,50$ de l'heure pour une heure de jeu. Trois heures de jeu vous coûteront 18$, et une journée complète, 36$.

Éventuellement, une carte de membre sera offerte, avec des heures de jeu gratuites et des rabais sur la nourriture.

Et c’est ouvert quand?

Ouvert de 10h à minuit la semaine et plus tard le jeudi, vendredi et samedi, Esports Central ouvrira ses portes aux joueurs de 13 ans et plus jusqu'à 17h, puis aux 18 ans et plus ensuite.

Esports Central est situé au 1231 Sainte-Catherine Ouest, Suite 200.

Commentaires