Dreams: l’immense plateforme de création en cinq questions [ENTREVUE] | Pèse sur start
/news

Dreams: l’immense plateforme de création en cinq questions [ENTREVUE]

Image principale de l'article Dreams: la plateforme de création en 5 questions
Capture d'écran YouTube

Avec ses possibilités de création presque infinies et sa communauté déjà très active, Dreams s’annonce comme une petite révolution dans le monde des jeux vidéo.  

Plateforme de création artistique, on peut y bricoler des dessins, des sculptures et de la musique, mais aussi, et surtout, y concevoir ses propres jeux vidéo, le tout directement sur sa PlayStation 4.   

En accès anticipé depuis avril, Dreams compte déjà son lot de créateurs aguerris, alors qu’on peut y essayer à ce jour plusieurs œuvres originales... de même que des réinterprétations de classiques comme Final Fantasy VII ou Metal Gear Solid!    

Bref, que l’on ait l’âme d’un créateur ou d’un explorateur, le titre de Media Molecule, qui est également le studio derrière Little Big Planet, risque d’en fasciner plus d’un à sa sortie officielle.   

Curieux d’en savoir plus sur Dreams, Pèse sur start s’est entretenu avec Abbie Heppe, la responsable des communications du développeur anglais.   

  

Après une version bêta privée, une autre publique et maintenant un accès anticipé à Dreams, quelles ont été vos plus grandes surprises alors que vous découvriez le contenu créé par la communauté?  

Je pense que nous avons été le plus surpris par la rapidité avec laquelle le contenu varié et de qualité est arrivé, même à partir de la version bêta. C’est un exercice vraiment intéressant de regarder les premiers niveaux des créateurs, puis de voir ce qu’ils font maintenant.   

Je suis surprise chaque fois que je visite le «Dreamiverse». Il y a toujours quelque chose que je ne trouverais nulle part ailleurs. Un jour, c’est un jeu avec une chanson qui parle de frapper du tofu radioactif, puis vous vous retrouvez dans cet incroyable diorama sous-marin en dessin animé qui montre une bataille de pieuvres.   

C’est un endroit sauvage et excitant, comme un espace de production pour le divertissement interactif.   

À ce jour, combien de «rêves» ont été créés par la communauté?  

Environ 75 000 créations ont été publiées à la fin du mois de juillet, mais il faut garder à l’esprit que les jeux sont une petite partie de celles-ci.   

Ce nombre inclut des éléments divers que les personnes peuvent créer, comme des arbres, des personnages et des sons. Il y a des joueurs qui se spécialisent dans un certain type de créations (et elles sont utilisées partout, car les gens ont aussi besoin de foudre ou de revêtement de plancher pour leur niveau).    

Nous avons un joueur qui a créé cette magnifique carte avec différentes villes à visiter (et des interactions à avoir dans ces villes). Elles ont toutes une architecture différente et, au fur et à mesure, il publie des collections de tous ces actifs architecturaux pour que les gens puissent créer à leur tour leurs propres villes. Je pense que c'est tellement brillant.   

Nous avons également remarqué que lorsque l’accès anticipé a été lancé, les utilisateurs se sont empressés de publier du contenu pour être les «premiers». Aujourd'hui, plusieurs joueurs prennent plus de temps à publier et travaillent sur des projets plus ambitieux. J'ai hâte de voir ce qui s'en vient.   

En ce sens, Dreams est-il plus un jeu ou un outil de création?  

Ces jours-ci, je vois vraiment Dreams comme une plateforme. Oui, c’est un outil de création, oui, c’est un «jeu», mais c’est vraiment une énorme plateforme de jeux, un réseau social. Le partage et la collaboration sont aussi importants que tout le reste.   

Je ne suis pas tout à fait certaine de ce à quoi Dreams ressemblera dans un an. Il y a des gens qui l'utilisent pour des concerts, pour l'éducation, pour les arts, pour le streaming.   

Est-ce que, selon vous, Dreams réussira à démocratiser la création de jeux vidéo?  

Je pense que Dreams peut permettre à n’importe qui avec une idée et une PS4 de développer celle-ci, d’acquérir des compétences en création et de trouver des collaborateurs.   

Nous voyons des parents créer des jeux avec leurs enfants, des gens créer des jeux avec leurs partenaires, des gens de tout âge, venant de différentes régions du monde. C’est tellement excitant.   

J’espère que ça permettra à la création numérique de devenir un passe-temps, comme l’artisanat, auquel il fait du bien de se consacrer.   

Croyez-vous que Dreams pourrait motiver de jeunes joueurs à se vouer plus tard à une carrière dans l’industrie du jeu vidéo?  

Je pense que ça pourrait aussi motiver les moins jeunes! Nous avons un certain nombre de personnes chez Media Molecule qui ont été embauchées directement de la communauté de Little Big Planet et nous voulons déjà engager des créateurs qui sont compétents dans Dreams.   

Je crois que les jeux sont seulement un élément de Dreams. Vous pouvez y développer des compétences pour tellement de choses; la musique, la sculpture, l’architecture, l’animation, la mode.   

J'espère qu’on verra des joueurs transformer leur passion en métier s’il s’agit de leur objectif! J'ai certainement vu des choses dans Dreams qui ont l'air absolument professionnelles.   

  

Dreams paraîtra sur PlayStation 4 à une date encore indéterminée. Le titre est cependant disponible en accès anticipé dès maintenant.

Sur le même sujet

Commentaires

À lire aussi

Et encore plus