Le champion mondial de Fortnite se fait swatter en pleine diffusion | Pèse sur start
/videos

Le champion mondial de Fortnite se fait swatter en pleine diffusion

La police débarque en urgence chez Kyle «Bugha» Giersdorf, 16 ans, pour un canular.

AFP

Le «swatting», c’est quand la police débarque chez un individu après avoir reçu un faux appel d’urgence. C’est un canular qui cible surtout des personnes qui diffusent en direct sur le web, prétendant que ceux-ci représentent un danger.

Le champion mondial en solo de Fortnite, Kyle «Bugha» Giersdorf, a été victime d’un swatting ce week-end alors qu’il était en direct sur Twitch avec d’autres joueurs. Dans un clip, peut l’entendre parler avec quelqu’un et poser la question:

«Je me suis fait swatter?»

Heureusement, l’un des policiers a immédiatement reconnu Giersdorf et sa famille. « L’un des policiers est dans mon voisinage », a-t-il expliqué dans un deuxième clip expliquant ce qui venait de se produire.

En seulement quelques minutes, « Bugha » était déjà de retour dans son stream Twitch avec plus de peur que de mal.

Les personnes responsables du Swat de Bugha n’ont pas été arrêtées.

De graves conséquences pour les swattings

En 2017, l’américain Tyler Barriss a tenté de swatter un joueur de Call of Duty avec qui Casey Viner avait eu un désaccord. Viner aurait demandé à Barriss de swatter le joueur, lui fournissant une adresse.

Barriss, de Los Angeles, a appelé les services d’urgence prétendant qu’un homme gardait sa propre famille en otage après avoir tué son père, et menaçait de mettre feu à la résidence. 

Cependant, l’adresse fournie à Barriss par Viner n’était pas celle du joueur, selon le Wichita Eagle. C’était son ancienne adresse de résidence.

La police s’est pointée chez Andrew Finch, 28 ans, au Kansas, avec comme information qu’il y avait eu un meurtre et une prise d’otages. Finch fut abattu par la police. Il n’avait aucun lien avec Viner ni Barriss.

«Nos agents sont venus ici en se préparant à faire face à une situation de prise d’otages, a expliqué le chef adjoint de la police, Troy Livingston. Plusieurs se sont mis en position. Un homme est venu à la porte d’entrée et un de nos agents a déchargé son arme.»

Tyler Barriss a écopé de 20 ans de prison en mars 2019. En avril, Casey Viner a plaidé coupable à des accusations d’entrave à la justice. 

Commentaires

À lire aussi

Et encore plus