Pokémon Shield & Sword: voici nos premières impressions | Pèse sur start
/critiques

Pokémon Shield & Sword: voici nos premières impressions

Pèse sur start a testé les jeux des semaines avant sa parution. Voici ce qu'on en retient...

Image principale de l'article Voici nos premières impressions

Pèse sur Start s’est rendu à San Francisco pour tester Pokémon Shield et Sword pendant 90 minutes. Le jeu, très attendu par les fans, arrivera sur nos tablettes le 15 novembre prochain. Saura-t-il plaire à tous? Voici nos premières impressions suite à notre essai.  

Une première   

Enfin. J’ai pu expérimenter pour la première fois un Pokémon sur une télévision. Pas Pokémon sur un Super Game Boy, non, non! Un authentique Pokémon sur une grosse télé!    

Une séance de 90 minutes peut sembler courte pour livrer ses premières impressions — surtout en sachant que l’introduction d’un Pokémon est toujours un peu longue et bourrée de dialogues — et, pourtant, mon expérience a tout de même été une montagne russe d’émotions.       

Un rival... amical!?   

D’emblée, Game Freak — le studio derrière ces deux nouveaux jeux — tente de changer la formule classique de Pokémon.    

Dans une cinématique épique, on se retrouve plongé au milieu d’un combat entre deux champions dans un stade digne des plus grands matchs de soccer.    

Finis les combats en privé dans des gyms crades en échange d’un macaron. Les duels se déroulent devant public maintenant!          

On y retrouve notre personnage: un aspirant-champion accompagné d’un ami.    

C’est d’ailleurs quelque chose qui surprend.    

Votre rival est, en fait, un compagnon de voyage nommé Hop. Il s’agit d’un copain qui veut devenir un champion comme Léon, son grand frère, qu’on rencontrera très bientôt.            

L’action du début se déroule dans un décor inspiré des plaines et villages du Royaume-Uni.    

Avant même de lancer l’aventure dans les vastes contrées de Galar, on nous titille déjà avec la possibilité d’un duel à venir avec un Pokémon légendaire!       

Faire un choix déchirant   

Lorsque vous et votre ami Hop allez à la rencontre de Leon pour choisir votre premier Pokémon, préparez-vous à vivre des émotions.      

Pour la première fois depuis Blue et Red, les Pokémons ont des personnalités propres. C’est d’ailleurs le premier commentaire que j’ai émis en les voyant. «Vous allez me trouver bizarre, mais ces trois Pokémons ont littéralement des personnalités très semblables à celles de mes trois chats!»   

En attribuant des personnalités très distinctes aux Pokémons de départ, le choix n’est plus tant basé sur leur type.    

C’est d’ailleurs ce que le studio m’a confirmé. Par exemple, un joueur plus jeune risque de se reconnaître dans le Pokémon le plus près de son propre caractère, rendant ainsi l’aventure plus personnelle.      

On valorise l’expérience du joueur   

Je dois vous confier quelque chose: je n’ai pas réussi à jouer à Pokémon Sun et Moon. J’ai détesté l’expérience. Ça faisait déjà quelques heures que j’y jouais et le tutoriel était incroyablement envahissant.     

Pour revenir à Pokémon Shield et Sword: tout au long de ce test de 90 minutes, je ne me suis jamais sentie prise par la main. Pourquoi? Parce que le jeu est intelligent (en quelque sorte)!        

Dès les premiers combats, le jeu note si vous avez déjà performé des actions avant même que le tutoriel s’active, comme une attaque, l’utilisation d’un Pokéball ou d’une potion, par exemple. Ainsi, tous les tutoriels que vous maitrisez déjà seront automatiquement ignorés. Quelqu’un a entendu nos cris du cœur et nous a écouté!    

Quelques nouveautés à noter       

Vous serez heureux et surpris de pouvoir enfin comparer les tailles des Pokémons à un humain, et vous fera voir ce monde d’un tout nouvel œil.       

Avis aux joueurs qui adorent personnaliser leurs héros: des accessoires pour habiller votre entraîneur, vous en trouverez dans chaque ville.        

Aussi à noter: les zones de Hautes Herbes, ces aires ouvertes qui habillent les routes, seront habitées par des Pokémons, qui seront visibles, mais on pourra également y faire des rencontres aléatoires surprises, comme dans Pokémon Let’s Go.          

Un des ajouts majeurs demeure toutefois les Wild Zones; des aires ouvertes, dans lesquelles on risque de passer BEAUCOUP de temps.    

Non seulement elles sont habitées par une multitude de Pokémons de niveaux variés, mais on peut également y camper entre amis, pêcher et même y faire des «max raids» (des combats entre quatre entraîneurs)! Imaginez les Wild Zones comme un gros safari dans lequel vous y posez votre tente.        

Game Freak et Nintendo ont d’ailleurs dévoilé la semaine dernière un avant-goût des versions Gigantamax de Pikachu, Eevee, Charizard, Meowth et Butterfree.    

Lors de combats Gigantamax, vous devrez unir vos forces avec d’autres entraîneurs pour combattre ces Pokémons.    

Bravo au clin d’œil pour «Long Cat» Meowth, clairement inspiré du fameux meme «Long cat is long».         

En capturant ceux-ci, ils s’ajouteront à votre collection sous leur forme standard ainsi que leur forme Dynamax/Gigantamax. Vous pourrez d’ailleurs expérimenter avec ces combats en mode hors-ligne contre le jeu si vous n’avez pas Nintendo Online.       

Bref    

On sent un certain vent de renouveau qui plaira sûrement aux fans de longue date.    

Game Freak a travaillé très fort pour renouveler la formule de la série et ce qui se dessine pour Pokémon Sword et Shield semble très positif.    

Aussi à écouter

Le plus récent épisode de notre podcast!

On a votre attention? Vous voulez vous abonner à notre podcast? Ça tombe bien, nous sommes notamment sur...

Commentaires

À lire aussi

Et encore plus