14 trucs épatants aperçus au MEGA+MIGS [PHOTOS] | Pèse sur start
/news

14 trucs épatants aperçus au MEGA+MIGS [PHOTOS]

On a notamment testé des gadgets à faire baver et organisé un tournoi de Rocket League avec nos potes de chez Vidéotron!

En collaboration avec   

  

«Cette fois-ci, c’est la bonne», pensait-on en déambulant dans le hall moderne et fenestré du Grand quai du Port de Montréal.  

Pour cette première édition commune, le MEGA (le festival «gaming» qui rassemble grand public et studios de jeux vidéo) et le MIGS (qui ameute une foule plus professionnelle) ont relevé un défi de plus en plus difficile à relever: faire plaisir à tout le monde.             

Pèse sur start y était — et y a même collaboré! – et voici ce qu’on en retient...             

Des gadgets à faire baver au kiosque Samsung et Vidéotron             

Comme on a aidé nos collègues de chez Vidéotron à organiser un tournoi de Rocket League (plus de détails à ce sujet demain), on a passé beaucoup de temps à leur kiosque pour abuser de leur connexion Internet.          

C'est connu, les connexions Wi-Fi peuvent déconner lors d'événements du genre et, fort heureusement, celle de Vidéotron à tenu le coup. «C'est parce que notre service Internet repose sur les infrastructures la plus moderne et avancée au pays", nous a-t-on précisé tout en glissant que la latence des connexions Vidéotron est très basse et, donc, fait en sorte qu'on a pas l'impression de jouer en ligne en direct d'une autre galaxie tellement ça «lag».          

On a pas «squatté» l'espace pour actualiser notre compte Instagram à peu de frais, quand même. On a aussi jalousé le personnel réuni pour l’occasion, car il travaillait avec des appareils à faire baver.             

On nous a tout d’abord prêté un téléphone Samsung Galaxy Note 10+ pour abreuver notre compte Instagram (suivez-nous si ce n’est pas déjà le cas!) et pour prendre des photos pour cet article.              

On va se le dire: ça a créé un petit «frette».             

Imaginez: l’appareil a 12 gigs d’espace (c’est plus que plusieurs ordinateurs) ainsi qu’une mémoire de 256 gigs (extensible à jusqu’à un terrabite à ce qu’on nous dit). De plus, le Samsung Galaxy Note 10+ est également équipé d’une pile de 4300 milliampères (ce qui représente environ une journée et demie sans recharge lorsqu’on l’utilise normalement).              

Pourquoi le petit «frette»? Parce qu’on devait rendre l’appareil après utilisation. On va vous l’avouer: l’envie de juste s’enfuir avec nous a traversé l’esprit à quelques reprises.             

Puis, pour les besoins de notre tournoi, on a eu droit à deux moniteurs QLED ultra-wide de Samsung.             

Un écran de jeu de 49’’!            

C’est plus de quatre sandwichs 12’’ de Subway un à la suite de l’autre!            

Sérieux, c’est borderline «tricher» quand on joue en ligne avec ça!            

Comment revenir à nos moniteurs traditionnels après ça?             

Encore une fois, l’envie d’en glisser un sous notre manteau ne nous quittait pas.             

Un événement rassembleur             

Évidemment, on n’a pas juste jalousé nos collègues et considéré des larcins. Oh que non!             

On a aussi arpenté les dédales de kiosques pour constater que la scène locale gaming est aussi bouillonnante que diversifiée, mais aussi que ses fans sont impossibles à cerner.             

Du monsieur d’un certain âge testant un jeu avec son fils aux jeunes filles animant sur scène ou de derrière de son kiosque d’université pour présenter sa faculté, la planète jeu vidéo est de plus en plus éclatée et c’est tant mieux.              

Voici donc d’autres photos captées sur les lieux...             

Il y avait BEAUCOUP de jeux indépendants sur les lieux. Encore mieux, on pouvait les tester. Parmi ceux-ci, il y avait Strawberry Punch ...             

... et Ancestors de Panache Games , la fameuse boîte indépendante cofondée par Patrice Désilets (qui a notamment travaillé sur la saga Assassin’s Creed auparavant).             

On pouvait également jouer à des jeux AAA dont le fameux Apex Legends.             

Le studio local Red Barrels — qui coprésentait également le festival — y était pour proposer ses produits... dont sa propre bière!             

Vous le savez: le jeu, c’est sérieux. Il y avait donc des présentations de chercheurs dans le domaine dont cette conférence sur les «let’s play».              

Il y avait également une section réservée aux jeux de tables. Certains adeptes y jouaient à Donjons & Dragons.             

Voici l’espace jeux de table, justement.              

Quand on vous parlait du monsieur d’un certain âge qui jouait avec un plus gameur plus jeune, ce n’était pas du pipeau, groupe.             

 Sûrement un des kiosques les plus achalandés (et bruyants) du MEGA+MIGS: celui de Trebuchet où on pouvait s’affronter en réalité virtuelle à des tournois médiévaux.             

Y’avait même des bascules.           

Des bascules!           

À l’intérieur!           

Voyons don'!             

En prime: une photo de notre collègue Christine captée après qu'elle se soit fait DÉMOLIR à Rocket League par AxB lui-même             

Puis il y avait notre tournoi de Rocket League où le joueur pro Alexandre «AxB» Bellemare a dominé pas moins de 30 matchs.           

On le voit ici avec notre collègue Christine Lemus qui, elle, est visiblement déçue de sa performance.           

On vous parle de cet événement, et d’Alexandre, dès demain!             

Le festival MEGA+MIGS se terminait le 19 novembre. Détails sur megamigs.com.  

  

Commentaires

À lire aussi

Et encore plus