L’industrie du jeu vidéo fait des affaires d’or en pleine pandémie | Pèse sur start
/news

L’industrie du jeu vidéo fait des affaires d’or en pleine pandémie

Des studios d’ici ont vu leurs ventes grimper de 20% à la suite du confinement

Le studio québécois indépendant Chainsawesome Games développe plusieurs jeux vidéo sur PC et Xbox One.
Photo courtoisie

Le studio québécois indépendant Chainsawesome Games développe plusieurs jeux vidéo sur PC et Xbox One.

L’industrie planétaire du jeu vidéo fait des affaires d’or, alors que plusieurs populations sont présentement confinées à leur domicile en raison des mesures pour ralentir la propagation de la COVID-19. 

Même au Québec, l’impact se fait ressentir. Certains studios ont vu leur vente bondir récemment de 15 à 20 %. D’autres ont accéléré la production de leur jeu afin de pouvoir le sortir plus rapidement. 

« Oui, on voit une croissance de nos ventes. Il y a plus de gens à la maison. Il y a toutefois beaucoup plus de compétition. Toutes les entreprises mettent actuellement leurs jeux en spécial pour attirer des joueurs », répond au Journal le cofondateur de Polymorph Games, Philippe Dion. 

Ce studio de Québec avait lancé en février 2019 le jeu Foundation sur la plateforme de distribution Steam, qui compte des millions d’utilisateurs à travers le monde. Aujourd’hui, près de 300 000 copies ont été vendues. 

Comme la fin de semaine 

Chez BKOM Studios qui a lancé le jeu mobile Overloot en novembre 2019, la demande a également grimpé depuis le début de la pandémie. Ce jeu est commercialisé dans cinq langues, et offert dans 155 pays. 

« Les titres originaux qui performaient bien font encore mieux aujourd’hui. Pour un jeu free-to-play, les résultats pour chaque jour de la semaine sont similaires à ceux habituellement de la fin de semaine. Cela devrait être une bonne année », indique le président-directeur général, Frédéric Martin. 

La semaine dernière, BKOM Studios a également signé « l’un des plus gros contrats » dans son histoire en prévision de la sortie d’un nouveau jeu original en 2021. Le titre sera dévoilé au cours des prochains mois. 

« En raison du confinement, il y a plus d’achalandage sur les consoles de jeux et les plateformes de vente. Il y a de l’appétit pour de nouveaux titres. Cette situation va donner un élan à l’industrie », estime M. Martin. 

Le double 

Du côté du studio Chainsawesome Games, les mesures contre la COVID-19 influencent aussi les ventes. D’ailleurs, l’entreprise a dernièrement accéléré le développement de l’un de ses projets afin de profiter de l’engouement. Impossible toutefois d’obtenir plus d’information, pour le moment. Ce chantier devrait être complété d’ici un mois. 

« Nous avons vu moins l’impact du confinement sur notre jeu Aftercharge (lancé en 2019), car il a eu moins de succès. Nous avons toutefois connu une grosse hausse pour Knight Squad. Nos chiffres par semaine ont doublé par rapport à avant la pandémie. En ce moment, c’est le meilleur temps pour lancer un jeu », affirme le porte-parole, Laurent Mercure. 

De 133 000 $ à plus d’un million $ 

Chez Sabotage Studio, qui a réalisé en 2018 The Messenger, le studio travaille présentement sur le jeu Sea of Stars qui doit sortir en 2022. Pour soutenir sa nouvelle production, le 19 mars, l’entreprise a démarré une campagne de financement sur la plateforme Kickstarter pour obtenir 133 000 $. 

Samedi dernier, le butin était rendu à plus de 1,6 million $. L’ensemble de l’argent va servir au développement du nouveau jeu, précise la direction. 

« Les jeux vidéo deviennent durant le confinement une bonne façon pour penser à autre chose et diminuer le stress. Les ventes ont augmenté dans l’industrie », souligne le cofondateur de la compagnie, Martin Brouard. 

Au cours des dernières semaines, Nintendo a lancé le jeu Animal Crossing : New Horizons sur Nintendo Switch. Ce titre a battu des records de ventes, notamment au Japon, selon différents médias. 

Quelques jeux de studios d’ici  

  •  Foundation 
  • Overloot 
  • Knight Squad 
  • The Messenger 

Commentaires