Blizzard a banni plus de 74 000 comptes «World of Warcraft Classic» | Pèse sur start
/news

Blizzard a banni plus de 74 000 comptes «World of Warcraft Classic»

Les innombrables «bots» présents sur les serveurs de WoW Classic ont suscité beaucoup de plaintes sur les forums.

Image principale de l'article Blizzard a banni plus de 74 000 comptes
Blizzard Entertainment

Blizzard a banni pas moins de 74 000 comptes de World of Warcraft Classic cette semaine, essayant d'endiguer la multiplication des bots (robots joueurs), qui sont un véritable fléau sur les serveurs du jeu, en plus d'y être carrément interdits.

Les innombrables bots présents sur les serveurs de WoW Classic ont suscité beaucoup de plaintes sur les forums de Blizzard. La chose était malheureusement inévitable, puisque le jeu encourage énormément le grinding

Le studio californien tient à rappeler que le contrat d’utilisation de licences interdit strictement l’utilisation d’outils ou de bots. Blizzard est déterminé à «faire le ménage» de façon régulière, précise-t-on, en ajoutant cependant que le problème ne sera pas réglé du jour au lendemain et qu'il faudra s’armer de patience. Même si l’outil de détection permet d’éliminer la majorité de comptes fautifs, le studio doit tout de même vérifier plusieurs rapports manuellement, car certains joueurs, qui se concentrent sur le grinding, peuvent donner l'impression d'être des bots, ce qui rend la tâche du studio plus difficile.

«Nous avons vu un exemple de joueur qui jouait de façon légitime, qui a été rapporté, mais qui, finalement, n'était pas coupable de ce dont on l'accusait. Nous avons aussi vu un joueur qui, dénoncé puis banni pour avoir triché, est revenu rapidement avec un autre compte du même nom. Pour les joueurs qui l'ont dénoncé, il peut être fâchant de le recroiser.»

Blizzard encourage toutefois les joueurs à continuer de dénoncer les comptes fautifs et ainsi faire des serveurs Classic de meilleurs environnements de jeu. 

Pour lire la publication complète, rendez-vous sur le forum de Blizzard

À REGARDER

s

Commentaires

À lire aussi

Et encore plus