Paper Mario: The Origami King: une histoire qui réchauffera les cœurs de glace [CRITIQUE] | Pèse sur start
/critiques

Paper Mario: The Origami King: une histoire qui réchauffera les cœurs de glace [CRITIQUE]

L'amitié triomphe encore et encore!

Mario, Olivia et Bob-Omb à Shogunland qui célèbrent la victoire ensemble.
Image courtoisie Nintendo

Mario, Olivia et Bob-Omb à Shogunland qui célèbrent la victoire ensemble.

On attendait impatiemment ce nouveau titre mettant en vedette notre plombier italien préféré. Et même si Paper Mario: The Origami King n’est pas parfait, le jeu reste un réel plaisir que l'on veut dévorer de A à Z et qui encourage à se creuser les méninges.  

Paper Mario revient dans un univers entièrement fait de papier qui fait rêver, où amis et ennemis joignent leurs forces pour combattre la menace origami que le roi Olly fait planer sur Mushroom Kingdom.

Capture d'écran Switch

Le jeu nous lance immédiatement dans le feu de l’action lorsque Mario se fait prendre au piège par une princesse à la mine pliée. Sur son chemin, Mario rencontre Olivia, une princesse origami, emprisonnée elle aussi par le roi Olly et ses origuerriers. 

C’est en arrachant le château de ses fondations à l’aide de rubans de papier géants que l’aventure de Mario et Olivia commence, les propulsant dans un coin perdu des Bois Brouhaha, en périphérie de Toadville, la ville principale.

Un bonbon visuel      

Vous rappelez-vous du temps qu'on faisait des sculptures en papier mâché avec de la cage à poules, du Mod Podge et des constructions en papier de toutes sortes? C'est exactement comment le paysage de Paper Mario est constitué, et c'est tout simplement à couper le souffle. 

Capture d'écran Switch

Aucun détail n'a été négligé: de la structure en fil de fer que vous devez remplir avec des confettis au mur déchiré pour ouvrir un passage secret. C'est toujours une belle surprise de voir l'effort des développeurs pour distinguer chaque zone les unes des autres lors de votre voyage.

Un système de combat casse-tête et ingénieux      

La mécanique de combat d'Origami King est le meilleur ajout à Paper Mario. Situé sur une arène circulaire, le joueur est poussé à user de ses méninges et à résoudre un casse-tête pour trouver l’alignement parfait des ennemis. 

La difficulté des premiers casse-têtes dans les chapitres du début pourrait en faire bâiller quelques-uns, mais ne vous assoyez pas sur vos lauriers, parce qu’elle augmente au fil de votre aventure.

Capture d'écran Switch

Même si Nintendo n’a pas ramené le système de points d’expérience comme dans d'autres RPG classiques, le gain de pièces d’or offre un bon équivalent, qui sera utile en combat. Plus vous excellez au combat, plus vous serez récompensé.

N’ayez pas honte de demander l’aide des Toads dans les estrades, en échange de quelques pièces d’or. Voyez-les se transformer en spectateurs de lutte, lancer leurs hot-dogs sur les adversaires et vous fournir en objets qui peuvent vous être utiles.

Bien sûr, le défi est de trouver l’alignement parfait en 30 secondes avant d’entamer la phase d’attaque. Si vous trouvez que c’est trop court pour résoudre certaines dispositions, ajoutez quelques secondes au compteur avec vos pièces d’or et vos nerfs vous remercieront. 

Capture d'écran Switch

Devant un boss de zone, tout ce que vous aurez appris changera drastiquement. La nouvelle mécanique de combat contre les boss élève Origami King à un tout autre niveau qui pourrait faire rougir les meilleurs RPG de ce monde. Une chose est certaine, battre un boss n’aura jamais été aussi gratifiant. Vous vous sentirez presque comme un génie travaillant à la NASA.

D’ailleurs, chapeau pour l’originalité des boss! L’étui à crayons de couleur qui lance son contenu comme missile à tête chercheuse et l’homme-élastique qui utilise ses élastiques comme arme sont les quelques boss que je peux nommer que j'ai pris un RÉEL plaisir à combattre. Je ne regarderai plus jamais ma boîte de Prismacolor du même œil.

Un bon défi pour le complétionniste      

Si vous êtes une complétionniste, vous aurez la tâche colossale de trouver tous les Toads éparpillés, les trésors cachés, les trous à remplir avec vos confettis ainsi que les blocs «?» parfois invisibles. Bien sûr, si vous accédez à la carte du monde dans le menu, le jeu se fera un PLAISIR de vous montrer qu’il vous manque quelques pourcentages pour compléter les secrets de la zone. 

Capture d'écran Switch

Ne soyez pas dur avec vous-même, car avec le monde ouvert de Paper Mario: The Origami King, vous aurez une deuxième chance pour revenir accomplir une tâche et racheter votre fierté. Bien sûr, des gadgets dans le jeu peuvent faciliter la tâche de trouver les secrets, mais chercher sans aide est beaucoup plus amusant.

C’est d’ailleurs l’aspect de chercher et résoudre ces casse-têtes qui justifie toute l’exploration des zones. Une chance! Parce que s’il n’y avait pas de récompenses, on ne verrait vraiment pas de raisons valables de se compliquer la vie à explorer. 

Capture d'écran Switch

Dans le fond, est-ce la stratégie de Nintendo de nous transformer en complétionnistes? Si oui, c'est chose réussie.

Une histoire touchante sur l’amitié et l’acceptation      

Notre amitié avec Olivia et les compagnons rencontrés sur notre route sont vraiment ce qui humanise et réchauffe Origami King.

J’avais un peu de misère avec ma compagne de route au début, la trouvant un peu grinçante et ayant une personnalité à faire rouler les yeux. Puis, au fur et à mesure que l’aventure avance, on découvre une petite fille naïve qui est visiblement blessée par les gestes de son frère Olly et qu’on ne veut que prendre dans ses bras pour la consoler. 

Je ne vous mentirai pas que l’histoire a réussi à m’extirper une larme ou deux. L’amitié et le sacrifice de soi sont des valeurs qui sont mises de l’avant, rendant l’histoire d’Origami King plus précieuse que jamais. 

Humour enfantin      

L’humour ne se compare malheureusement pas à ses prédécesseurs. Nous avons mis le jeu en français, en espoir d’y croiser des dialogues québécois, mais nous nous sommes cognés à une traduction universelle sans saveur locale. 

Capture d'écran Switch

Bien que quelques fois il a su nous tirer quelques rires, l’humour reste enfantin et simple. Seuls les joueurs à l’esprit un minimum tordu y verront des sous-entendus dans quelques échanges.

Capture d'écran Switch

Un jeu solo à partager      

Finalement, The Origami King renferme majoritairement les éléments d’une formule gagnante. Si l’exploration du monde ouvert est un peu secondaire, ce nouvel opus de Paper Mario est vraiment un jeu amusant à jouer en famille, même s’il est techniquement fait pour un seul joueur. 

La résolution des énigmes et des casse-têtes ainsi que l'histoire touchante seront des éléments que vous voudrez partager avec votre douce moitié, vos enfants et même vos amis. Le jeu renferme des valeurs nobles que vous ne pourrez garder pour vous-même. Un vrai baume en cette période difficile!

*Le test a été effectué sur Nintendo Switch grâce à un code fourni gracieusement par Nintendo. Paper Mario: The Origami King sortira le 17 juillet sur Nintendo Switch.

À REGARDER   

s " />

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus