Innover malgré le confinement | Pèse sur start
/news

Innover malgré le confinement

« Nous avons appris beaucoup sur nos capacités à se mobiliser et à se réinventer en temps de crise.»

François Houde, Denis Doré et Patrick Beaulieu de Squeeze
Courtoisie Squeeze

François Houde, Denis Doré et Patrick Beaulieu de Squeeze

La crise sanitaire a bousculé plusieurs industries et compagnies québécoises. Les restaurants ouvrent et referment, les bureaux sont en mode télétravail et les festivals sont annulés. Pour le studio d'animation Squeeze, toutefois, c'est une période d'apprentissage remplie de projets ambitieux.

La compagnie d'animation 3D Squeeze compte plus de 210 employés normalement installés dans ses studios à Montréal et à Québec. En raison de la pandémie, c'est plutôt en mode télétravail que Squeeze a collaboré avec Supercell sur la campagne vidéo du jeu Clash Royale, qui a accumulé plus de 9 millions de vues sur YouTube. L'industrie prospère, et ce, malgré les circonstances mondiales.

Aperçu Clash Royale

«Bien que l’on s’ennuie beaucoup de l’esprit créatif et hautement collaboratif de nos collègues, ainsi que de l’ambiance de nos environnements de travail, notre fameuse «vibe Squeeze», il se trouve que l’industrie de l’animation demeure tout de même fonctionnelle en temps de pandémie. Il est possible de réaliser la plupart de nos projets à partir de la maison sans mettre nos employés à risque», explique Denis Doré, président et cofondateur de Squeeze.

Doré reconnaît le privilège de voir ses équipes exercer leur métier durant une période difficile pour d'autres industries. «Et en tant qu’entrepreneurs, sachant à quel point il est difficile de bâtir une entreprise, nous sympathisons de tout cœur avec nos confrères dont les activités ont été stoppées par la pandémie», déclare-t-il.

Une tonne de projets      

Malgré tout, Squeeze bouillonne de projets. Le studio a récemment annoncé sa collaboration avec Toys for Bob pour le jeu Crash Bandicoot 4: It's About Time, pour lequel Squeeze a réalisé des animations, et d'autres projets avec des partenaires majeurs sont en incubation.

En plus de travailler avec de grandes marques, Squeeze entretient ses propres marques originales, comme Cracké, une série télé distribuée dans 210 pays et territoires et comptant plus de 380 millions de visionnements en ligne. 

Cracké

La compagnie connaît une croissance importante depuis ses débuts il y a presque 9 ans. Reconnu pour ses créations et animations de personnages, le studio sort du lot en ciblant une niche bien précise. «[Les personnages] sont pour nous de véritables acteurs qui racontent l’histoire, qui touchent, émeuvent, font rire, explique Doré. On s’est dit que pour chaque nouveau projet d’animation, on devrait viser un Oscar pour la meilleure performance. Avec cet angle d’attaque, on garderait l’accent sur le développement de notre atout principal, notre signature bien à nous.»

Une période d'apprentissage      

Les circonstances exceptionnelles de 2020 forcent les compagnies à évaluer les forces et faiblesses du télétravail. Pour Squeeze, c'est une période d'apprentissage qui viendra peut-être changer les habitudes des équipes quand il sera temps de retourner au bureau.

«Nous avons appris beaucoup sur nos capacités à se mobiliser et à se réinventer en temps de crise. L'innovation ne doit pas naître que dans la nécessité, explique Doré. Et que bien qu’il y ait de nombreux désavantages, la grande majorité de nos employés ont apprécié avoir du temps chez eux, près de la famille, hors du trafic quotidien. L’implantation d’un modèle de travail mixte, tirant profit des forces de ces deux réalités (sur place et à distance), de manière équilibrée, est certainement une avenue que nous analysons avec attention.»

À lire aussi

Et encore plus