Essai des Samsung Galaxy Note20 5G et Note20 5G Ultra | Pèse sur start
/news

Essai des Samsung Galaxy Note20 5G et Note20 5G Ultra

Image principale de l'article Toute la puissance d’un ordinateur format poche

La gamme Galaxy Note20 représente le nec plus ultra des téléphones intelligents chez Samsung qui sont dotés de puces Snapdragon SD865+ du fabricant Qualcomm que Samsung réserve pour le marché nord-américain pour gérer la connexion 5G. Ailleurs dans le monde, le fabricant utilise plutôt ses propres puces Exynos 990. 

Que ce soit le Galaxy Note20 5G ou Note20 Ultra 5G, ces deux téléphones testés sont à l’identique équipés des puces octocœurs, des fréquences 5G, 4G, WiFi et Bluetooth 5.0, d'une étanchéité IP68, de 128 Go de stockage et de la résolution vidéo ultra haute définition 8K (7680x4320 pixels).

Grands, mais très minces, ces Galaxy Note20 ne donnent pas l’impression d’être encombrants.

Entre Note20 et Note20 Ultra, les caractéristiques qui les distinguent :

Autonomie   

Aucun souci pour ce qui est de l’autonomie sur pile rechargeable par induction ou par câble USB-C, il faut les utiliser au maximum pour venir à bout des 4300 et 4500 mAh respectivement des Note20 et Note20 Ultra.

Photographie   

Même si on ne retrouve pas l’objectif zoom 10x du Galaxy S20 Ultra, les deux téléphones délivrent des images de très haute qualité, très nettes et très précises. Sur le toit, voici trois photos prises successivement à l’aide des capteurs ultra grand-angle, grand-angle et zoom en pointant l’horizon montréalais.

Attention aux gros fichiers photo et vidéo du modèle Note20 Ultra. Si les capteurs ultra grand-angle et zoom produiront des fichiers de 12 mégapixels (Mpx), celui du grand-angle fait grimper la résolution à 108 Mpx!

Quant à la vidéo ultra haute définition 8K, imaginez des images quatre fois plus hautes que l’UHD 4K avec tous les réglages professionnels tels que les paramètres ISO, la vitesse d’obturation, la mise au point manuelle et la capacité de filmer en 24 images seconde en formats panoramiques 16:9 et 21:9. La définition est telle que transformer une image vidéo 8K en photo créera un fichier de 33 Mpx!

Ce cliché a été pris de nuit avec pour seule lumière le flash intégré. La profondeur de la photo est impressionnante grâce au puissant traitement computationnel intégré.

Connexion réseau 5G   

Bien que l’attrait du 5G soit indéniable, ce n’est pas pour moi le plus important puisque tous les téléphones 5G, tous fabricants confondus, exploiteront d’abord et avant tout l’actuelle connexion 4G LTE pour des raisons d’autonomie de pile. La connexion réseau cellulaire basculera en 5G uniquement lorsque nécessaire — si des tours 5G sont à proximité.

Cela dit, avec l’aide de Telus, j’ai fait un test de vitesse avec l’application Speedtest.net dans un lieu dégagé du centre-ville et les débits sont assez hallucinants : 428 Mb/s en 5G et du toit à Verdun 140 Mb/s en 4G, ce qui est quand même très bien. Un seul test 5G de téléchargement et téléversement consomment 672 Mo et 58 Mo de données en quelques secondes. C’est tout dire.

Stylet intégré   

Chaque modèle intègre dans sa base un stylet pour écrire et dessiner à l’écran. Cela dit, si vous placez le modèle Ultra sur une surface plane, comme votre bureau, le téléphone devient instable à cause de la saillie des capteurs photo.

Si j’avais à choisir entre les deux, ma préférence irait au Note20 5G. Mon seul regret ici concerne l’absence de support pour carte mémoire microSD disponible uniquement sur le modèle Ultra.

Besoin de 512 Go de stockage ? Alors votre seule option reste le modèle Ultra à près de 2030 $.

Les amateurs de Galaxy Note sauteront sur leurs appareils favoris, peu importe les prix. Mais si vous cherchez un appareil mobile haut de gamme Android, à grand écran pour vos besoins professionnels ou personnels ou pour remplacer un appareil trop ancien, alors ces Note20 5G représentent un bon investissement pour quelques années à venir.

Seul concurrent direct, l’iPhone 12 Pro Max 6,7 po, 128 Go contre 1549 $ ou la version 512 Go contre 1959 $.

À lire aussi

Et encore plus