Twitter: un bogue rend les « Fleets » visibles plus de 24 heures | Pèse sur start
/news

Twitter: un bogue rend les « Fleets » visibles plus de 24 heures

En récupérant les URL, n’importe quel internaute peut consulter les stories même après 24 heures sans même que son auteur ne soit alerté.

Image principale de l'article Les Fleets visibles plus de 24 heures
AFP

En lançant ses « fleets », Twitter ne s’attendait pas à ce bogue. Alors que ces messages éphémères sous forme de stories comme sur Instagram n’étaient censés être accessibles que pendant 24 heures, une utilisatrice du réseau social a démontré le contraire. En récupérant les URL, n’importe quel internaute peut consulter les stories même après 24 heures sans même que son auteur ne soit alerté.

Il aura fallu moins d’une semaine pour déceler un bogue dans les fleets sur Twitter. D’après des informations dévoilées par TechCrunch et reprises par The Verge ce dimanche 22 novembre, ces messages censés être éphémères restent visibles même après 24 heures. Pire encore, ces « stories » peuvent être téléchargées par d’autres utilisateurs sans même que leur auteur n’en soit averti.

Ce bogue a été révélé ce samedi 21 novembre par une utilisatrice de Twitter qui a indiqué dans une série de tweets la marche à suivre pour récupérer ces fleets, tout simplement grâce aux URL.

Si les fleets sont visibles sur la page d’accueil des utilisateurs de Twitter pendant 24 heures, le réseau social stocke ces stories pendant 30 jours, voire plus longtemps, si ces messages éphémères vont à l’encontre des règles de Twitter. Ces stories sont donc accessibles tant que Twitter les héberge.

 N’importe quel internaute peut utiliser l’interface de programmation (API) de Twitter pour récupérer les fleets grâce à une application pour développeur. The Verge indique également que les abonnés ne peuvent voir les notifications détaillant qui a regardé leurs fleets uniquement si ces derniers ont utilisé l’application.

« Nous travaillons sur une solution qui sera déployée sous peu », a indiqué un porte-parole de Twitter à TechCrunch.