Essai AirPods Max: un casque pas comme les autres | Pèse sur start
/critiques

Essai AirPods Max: un casque pas comme les autres

Le casque sans fil AirPods Max d’Apple.
Photo : Maxime Johnson.

Le casque sans fil AirPods Max d’Apple.

Le AirPods Max représente un nouveau genre de casque d’écoute, vendu au prix d’écouteurs pour audiophiles, mais avec des fonctionnalités qui s’adressent plutôt au grand public. Le résultat est réussi, à condition d’avoir les moyens de se le permettre.

Après des mois de rumeurs, Apple a lancé récemment l’AirPods Max, un casque qui rassemble les technologies des oreillettes AirPods Pro (synchronisation simplifiée, audio spatial qui s’adapte aux mouvements de la tête, réduction du bruit, connectivité Bluetooth fiable), mais dans un format plus gros, qui se pose autour de l’oreille plutôt qu’à l’intérieur. 

Visuellement, on reconnaît la signature d’Apple, comme la finition d’acier et d’aluminium. La couronne numérique, pour ajuster le son et contrôler la musique, est aussi la même que l’on retrouve sur l’Apple Watch, mais plus grosse. Quand on n’utilise pas l’AirPods Max, on le range dans son étui à l’allure d’une création d’origami (plutôt moche, il faut le reconnaître). Celui-ci a l’avantage de prendre moins de place qu’un boîtier, mais il ne protège pas le tissu de l’arceau, ce qui semble être un risque à long terme. 

L’étui de l’AirPods Max protège les coupoles du casque, mais pas son arceau.

Photo: Maxime Johnson

L’étui de l’AirPods Max protège les coupoles du casque, mais pas son arceau.

Le design et les technologies que l’on retrouve dans l’AirPods Max sont ses plus grandes forces. Le casque est confortable, même pendant des heures, et sa réduction du bruit est efficace (il faudra l’essayer dans un avion, mais à la maison, la réduction est même meilleure que celle des excellents Bose 700). L’appareil est aussi facile à utiliser, puisqu’il n’a que deux boutons. Il s’active automatiquement lorsqu’on le sort de l’étui et il se met en veille après un certain temps lorsqu’il est posé sur une table. 

Le casque s’intègre aussi à merveille avec l’écosystème Apple: on peut par exemple facilement passer d’un écran à l’autre, et Siri est toujours à l’écoute si on le souhaite. On peut aussi s’en servir avec un appareil Android ou Windows, mais on perd alors certaines fonctionnalités, et son prix devient encore plus difficile à justifier qu’il ne l’est déjà. 

Qualité audio: les basses avant tout    

Le coussinet de l’AirPods Max entoure complètement l’oreille de l’utilisateur.

Photo: Maxime Johnson

Le coussinet de l’AirPods Max entoure complètement l’oreille de l’utilisateur.

Côté audio, le casque brille dans les pièces qui mettent l’accent sur les fréquences basses profondes. Une chanson comme Bury a Friend de Billie Eilish est tout simplement à se jeter par terre. La justesse des basses semble aussi parfois éclaircir les autres fréquences et nous faire entendre des détails qui nous avaient jusqu’ici échappé, comme certains accompagnements vocaux dans Where They @ de Dead Obies. 

La qualité du AirPods Max déçoit toutefois un peu plus avec les pièces où les basses sont absentes. La musique folk essayée n’était pas mauvaise, mais les casques pour audiophiles parviennent habituellement à offrir un son mieux défini. Pour ces chansons, le casque d’Apple sonne bien, sans toutefois nous émerveiller, et des écouteurs qui ne coûtent qu’une fraction du prix offrent une qualité semblable. 

Dans l’ensemble, les forces du casque sont particulièrement adaptées aux musiques électroniques, hip-hop et pop modernes. La version remixée de 2020 de 3e sexe d’Indochine brille d’ailleurs dans nos oreilles, alors que celle de 1985 paraît beaucoup plus terne. 

Le grand public avant les audiophiles   

L’AirPods Max est offert en « gris cosmique » (le modèle essayé ici), en argent, en vert, en « bleu ciel » et en rose.

Photo: Maxime Johnson

L’AirPods Max est offert en « gris cosmique » (le modèle essayé ici), en argent, en vert, en « bleu ciel » et en rose.

L’AirPods Max a quelques caractéristiques qui risquent de déranger les audiophiles plus puristes, comme l’absence de port audio (un adaptateur doit être acheté séparément) et l’incompatibilité avec certaines technologies d’enregistrement à haute résolution. L’absence d’égalisateur numérique manuel et de bouton pour éteindre le casque risque aussi de déplaire à ceux qui aiment avoir un contrôle total sur leurs appareils. Ce n’est toutefois pas le public visé ici par Apple, qui s’adresse plutôt à ceux qui veulent simplement les avantages des écouteurs intra-auriculaires sans fil modernes, mais dans un format plus confortable et qui offre une musique d’une meilleure qualité.

Le filet en tissu sur l’arceau contribue au confort de l’AirPods Max.

Photo: Maxime Johnson

Le filet en tissu sur l’arceau contribue au confort de l’AirPods Max.

L’AirPods peut être rangé à plat, mais ne peut être replié sur lui-même. Malheureusement, celui-ci est doté d’un port Lightning, mais d’aucun port audio 3,5 mm, ni USB-C.

Photo : Maxime Johnson

L’AirPods peut être rangé à plat, mais ne peut être replié sur lui-même. Malheureusement, celui-ci est doté d’un port Lightning, mais d’aucun port audio 3,5 mm, ni USB-C.

L’AirPods Max n’est pas un casque pour tout le monde. À 779$, il sera trop cher pour les uns et pas assez polyvalent pour les autres. Mais comme Apple l’a démontré à plusieurs reprises dans le passé (iPod, iPhone, AirPods), les consommateurs sont souvent prêts à payer plus que ce à quoi ils sont habitués et à accepter des compromis mineurs pour un produit simple et efficace, dont la qualité leur inspire confiance. Tout indique que l’AirPods Max ne fera pas exception. 

Rejoignez notre serveur Discord!