Parler annonce son retour en ligne | Pèse sur start
/news

Parler annonce son retour en ligne

Image principale de l'article Parler annonce son retour en ligne
AFP

Parler n’a pas dit son dernier mot. Le réseau social, apprécié des ultraconservateurs, des figures d’extrême droite et des complotistes a annoncé son retour prochainement, presque 10 jours après avoir été lâché par Amazon, son hébergeur. Le site, désormais accessible, affiche un message de son cofondateur, John Matze, qui évoque la liberté d’expression.

Capture d'écran

«Salut, le monde, est-ce que ce truc est en ligne?» C'est avec cette question que John Matze a repris le contact sur son site Parler le 16 janvier dernier. Le réseau social controversé, prisé par les partisans de Trump, au centre de l'actualité ces derniers jours, a annoncé son retour en ligne une semaine après avoir perdu son hébergeur, Amazon. Un message a été publié et est désormais accessible sur le site, qui reste pour le moment statique.

• À lire aussi: Gab, le nouveau repaire des partisans de Trump, expliqué en six points

Accusé d'avoir permis la propagation de contenus haineux, de fausses informations et d'avoir participé à l'organisation des émeutes du Capitole le 6 janvier dernier, le site semble vouloir se défendre en invoquant la liberté d'expression: «Il semble que le moment soit venu de vous rappeler à tous — amoureux et haineux — pourquoi nous avons lancé cette plateforme. Nous pensons que la confidentialité est primordiale et que la liberté d'expression est essentielle, en particulier sur les réseaux sociaux.» Une attaque à peine déguisée envers ses rivaux Twitter, Facebook ou encore Snapchat notamment qui ont fermé les comptes de Donald Trump et qui sont depuis accusés de censure par les partisans du président sortant. 

• À lire aussi: Twitter supprime 70 000 comptes liés à la mouvance pro-Trump QAnon

La plateforme de John Matze tient visiblement à prendre le contre-pied en se décrivant comme un lieu public «neutre» où ses utilisateurs peuvent s'exprimer et s'amuser en exerçant leurs droits: «Nous résoudrons tous les défis qui nous attendent et nous prévoyons vous accueillir tous bientôt», promet la plateforme.

D'après Business Insider, le site est désormais hébergé par Epik. Amazon avait suspendu l'accès aux serveurs de Parler le 9 janvier dernier, en raison des violences à Washington. Plusieurs études ont démontré que les émeutiers avaient utilisé ce réseau social pour organiser les émeutes du Capitole. 

Google et Apple avaient également retiré l'application de leur plateforme de téléchargement. Récemment, Tim Cook, le PDG d'Apple, a précisé que l'application n'était que suspendue de leur réseau et pourrait être de nouveau accessible si ces derniers «réforment leur politique de modération». Un bon moyen de ne pas totalement fermer la porte à cette application qui a connu un énorme succès ces derniers temps auprès des partisans de Donald Trump. L'application était en effet la plus téléchargée sur Apple aux États-Unis le jour de sa suspension. Pourtant, cette application est décriée pour son manque de modération sur les contenus haineux, sa propagation de fausses informations ainsi que ses failles de sécurité.