Borat 2: Sacha Baron Cohen salue l’incompétence des agents de sécurité qui l’ont aidé pour une scène | Pèse sur start
/news

Borat 2: Sacha Baron Cohen salue l’incompétence des agents de sécurité qui l’ont aidé pour une scène

Image principale de l'article Aidé par l’incompétence des agents de sécurité
Capture d'écran YouTube

Sacha Baron Cohen est particulièrement reconnaissant envers les agents de sécurité «incapables» qui lui ont permis de réaliser l’une des scènes les plus périlleuses de Borat 2.

• À lire aussi: Borat: il n’y aura pas de troisième film, selon Sacha Baron Cohen

• À lire aussi: Borat 2: Sacha Baron Cohen s'est caché dans les toilettes pendant 5 heures pour une scène du film

Dans cette séquence, l’alter ego de l’acteur débarque dans une convention républicaine, déguisé en Donald Trump afin de piéger Mike Pence, qui était alors vice-président des États-Unis.

Et dans un récent épisode d’Actors on Actors, la série de Variety, Sacha Baron Cohen est revenu sur le moment où les agents de sécurité l’ont ralenti parce qu’il avait «bipé» en passant au détecteur de métaux.

«Les types ont dit: “Qu’est-ce que c’est?” Et j’ai répondu: “C’est mon pacemaker”», a-t-il raconté, interrogé par Ben Affleck, expliquant que si les agents avaient cherché à le fouiller, ils auraient compris qu’il portait une combinaison pour son costume.

D’autant que l’un des agents a alors remarqué un fil qui dépassait et qui faisait partie du dispositif que portait l’acteur pour communiquer avec ses producteurs.

«Il a dit: “Qu’est-ce que c’est que ça?” et je ne savais pas quoi répondre, a continué Sacha Baron Cohen. J’étais complètement séché. Alors il a dit: “Oh, c’est le câble qui est relié à votre pacemaker, n’est-ce pas?” Et j’ai répondu: “Évidemment”, et il a dit: “Très bien, allez-y”.»

C’est ainsi que Sacha Baron Cohen a pu ensuite enfiler son masque de Donald Trump, prendre Maria Bakalova sur son épaule et semer la zizanie dans le rassemblement politique.

Il a rapidement été appréhendé par le service de sécurité, mais le gag a continué. «L’un des agents m’a fait: “Donnez-moi votre carte d’identité”, a continué l’acteur. J’ai rétorqué: “Écoutez, j’aimerais bien, mais ma carte d’identité est dans ma chaussure. Vous voulez que je retire ma chaussure?”»

Et encore une fois, le personnel de sécurité a brillé par son laxisme en préférant relâcher le fauteur de trouble plutôt que de le laisser retirer sa chaussure.

Suivez-nous sur Twitch!

s

Sur le même sujet