Le phénomène GameStop répliqué par des investisseurs en Malaisie | Pèse sur start
/news

Le phénomène GameStop répliqué par des investisseurs en Malaisie

Image principale de l'article Le phénomène GameStop répliqué en Malaisie
AFP

Des petits investisseurs de Malaisie, inspirés par l’ascension soudaine de l’action GameStop à Wall Street, ont lancé un mouvement en ligne pour pousser à la hausse vendredi le titre du fabricant de gants en difficulté Top Glove.

• À lire aussi - GameStop: des jeunes amateurs en bourse trollent Wall Street

• À lire aussi - Wallstreetbets est un pari très risqué, prévient l’AMF

L’action de la chaîne américaine de magasins de jeux vidéos GameStop a bondi de quelque 20 dollars à 492 dollars cette semaine, après qu’un grand groupe d’investisseurs amateurs se sont mis d’accord sur un forum du site Reddit pour acheter le titre en masse et punir des fonds qui avaient spéculé sur le distributeur.

Avec leurs ventes à découvert, des grands fonds d’investissement empruntent des actions, et les vendent en anticipant une chute de leurs cours afin de les racheter moins cher à une date ultérieure et engranger un profit conséquent.

Mais si un titre monte de façon imprévisible, ces grands investisseurs sont alors contraints à racheter le titre pour limiter leurs pertes.

Des boursicoteurs malaisiens ont créé jeudi un groupe appelé BursaBets, semblable au groupe américain WallStreetBets sur le site communautaire Reddit.

BursaBets est devenu un point de ralliement pour les investisseurs voulant miser sur une société, dans ce cas, le groupe malaisien Top Glove.

La Malaisie est le premier pays producteur de gants en latex au monde et ses principaux fabricants ont vu leurs titres bondir l’an dernier grâce à la demande suscitée par la pandémie de COVID-19.

Mais ces groupes ont dévissé ces dernières semaines suite à l’arrivée des premiers vaccins, et ont été visés par des ventes à découvert, après que le gouvernement a autorisé cette pratique.

Top Glove, le premier fabricant au monde de gants en latex a vu son action gagner près de 300 % l’an dernier, avant de chuter de 40 % par la suite.

Un jour après la création du groupe Bursabets, son titre a progressé de plus de 8 % à 6,7 ringgits (1,37 euro) à la Bourse de Kuala Lumpur. Ses concurrents ont aussi repris du poil de la bête, Hartalega s’affichant en hausse de 5 % et Supermax de 3,6 %.

“Je crois que le prix actuel des gants est très sous-évalué et ma position personnelle est qu’il faut conserver l’action jusqu’à ce qu’elle atteigne sa valeur d’équilibre”, a souligné sur Reddit “Revenant”, le fondateur du groupe Bursabets qui a plus de 6.800 membres.

“Je veux juste que le marché réalise que les valorisations sont trop basses et que nos fabricants de gants méritent mieux”.