Cybersécurité: les ambitions des entreprises freinées par la pandémie | Pèse sur start
/news

Cybersécurité: les ambitions des entreprises freinées par la pandémie

Image principale de l'article COVID-19: les ambitions des entreprises freinées
Photo Adobe Stock

Les entreprises canadiennes ont été contraintes de freiner leurs investissements en cybersécurité pour répondre aux urgences opérationnelles liées à la pandémie de COVID-19, selon un récent sondage.

Nombre d’entreprises ont délaissé leurs priorités en matière de sécurité informatique, selon le portrait brossé par un sondage NOVIPRO/Léger dévoilé lundi.

L’étude note une baisse sensible des investissements en sécurité puisque 81% des entreprises affirment que la pandémie a ébranlé leurs pratiques en raison du télétravail.

Seulement 25% des organisations prévoient investir pour améliorer leur sécurité dans les deux prochaines années, soit une baisse notable par rapport à 2019 (42%).

Quelque 53% des menaces informatiques proviennent des employés, selon le coup de sonde, précisant que, de ce pourcentage, 35% des attaques seraient attribuables à une ressource interne malveillante.

«Ce résultat est inquiétant, d'autant plus que seules deux entreprises sur cinq s'estiment très bien protégées contre les pertes ou les vols de données, les intrusions ou les virus», a expliqué par communiqué, lundi, Dominique Derrier, CISO de NOVIPRO et président de l'Association de sécurité et de l'informatique du Montréal métropolitain.

«Avec la montée du télétravail, elles ont tout intérêt à investir rapidement dans leur sécurité», a-t-il recommandé.

Le portrait des TI, dont c’est la cinquième édition, révèle également que les entreprises canadiennes ont mis sur pause leurs projets en intelligence artificielle, car 29% des organisations comptent investir dans ce créneau d’ici deux ans, contre 36% une année plus tôt.

«Les entreprises ont dû s'ajuster de manière excessivement rapide afin de minimiser les impacts de la pandémie sur leurs opérations», a indiqué Yves Paquette, cofondateur et président de NOVIPRO.