WhatsApp dit ne pas pouvoir écouter vos conversations | Pèse sur start
/news

WhatsApp dit ne pas pouvoir écouter vos conversations

Image principale de l'article WhatsApp dit ne pas écouter vos conversations

Rassurer ses utilisateurs est devenu une obsession pour WhatsApp depuis le « mauvais buzz » sur ses nouvelles conditions d’utilisation. L’application a renforcé sa communication pour tenter de calmer les départs vers d’autres messageries en utilisant la fonction « Statut », l’équivalent des stories sur Facebook.

« WhatsApp ne peut pas lire ou écouter vos conversations personnelles ». Le message est clair. Pour rassurer ses utilisateurs, et les convaincre de rester, l’application de messagerie est tout simplement passée par sa propre plateforme en utilisant son « Statut », la fonction « story » de la messagerie. À travers quatre publications, WhatsApp a tenu à clarifier les accusations qui lui sont adressées. Non, la messagerie ne peut pas lire ni écouter les conversations personnelles qui « sont chiffrées de bout en bout ». Oui, leur « engagement envers votre vie privée » est toujours « la seule chose qui ne change pas ». Des messages sur lesquels l’utilisateur peut voir le lien vers Whatsapp.com/privacy qui vise à expliquer les paramètres de confidentialité de l’application.

« Il y a eu beaucoup de désinformation et de confusion autour de notre récente mise à jour et nous voulons aider tout le monde à comprendre les faits derrière la façon dont WhatsApp protège la vie privée et la sécurité des gens », a expliqué un porte-parole de WhatsApp au site The Verge. « À l’avenir, nous allons fournir des mises à jour aux personnes dans l’onglet État afin que les gens entendent directement parler de WhatsApp. Notre première mise à jour réaffirme que WhatsApp ne peut pas voir vos messages personnels, pas plus que Facebook, car ils sont protégés par un cryptage de bout en bout ».

Depuis l’annonce des nouvelles conditions d’utilisation de sa messagerie, WhatsApp s’est attiré les foudres des utilisateurs qui n’ont pas hésité à quitter l’application pour rejoindre des plateformes moins populaires comme Telegram ou Signal. Depuis ces messageries ont affiché des records d’inscription et sont désormais incontournables. 

Devant l’ampleur du scandale, WhatsApp a décidé de reporter ces nouvelles conditions à mai alors qu’elles devaient être mises en place initialement en février. La messagerie détenue par Mark Zuckerberg a payé son manque de communication et espère de cette manière rétablir un contact direct avec ses utilisateurs. Une façon maligne de communiquer puisqu’en utilisant son onglet « Statut', WhatsApp oblige ainsi les utilisateurs à rester sur son application pour obtenir de nouvelles informations. « Restez à l’écoute pour en savoir plus ! » indique la dernière publication de WhatsApp en Story.