Warzone: plus de 500 000 tricheurs bannis, soit presque une fois et demie la population de l’Islande | Pèse sur start
/news

Warzone: plus de 500 000 tricheurs bannis, soit presque une fois et demie la population de l’Islande

Call of Duty: Warzone
Image courtoisie Activision

Call of Duty: Warzone

Se lever, manger, bannir des tricheurs, dormir: voilà comment on imagine le quotidien d’une partie des pauvres artisans de Raven Software qui planchent sur la modération de Call of Duty: Warzone.

• À lire aussi: 40 jeux «cross-platform» à essayer avec vos amis

• À lire aussi: Feignez d’être surpris, Activision annonce officiellement un Call of Duty pour 2021

• À lire aussi: Call of Duty: les tricheurs sont une plaie et en voici la preuve [VIDÉO]

Les tricheurs dans le populaire battle royale d’Activision, ce n’est pas nouveau. La preuve, c’est qu’on a presque écrit encore plus d’articles sur la question à ce jour que sur Cyberpunk 2077. C’est tout dire.

Cette fois-ci, on vous en parle parce que Raven a annoncé vendredi dernier sur Twitter avoir banni plus de 30 000 «comptes malicieux» supplémentaires dans Call of Duty... ce qui porte désormais le total de tricheurs expulsés de Warzone à plus d’un demi-million.

Oui, 500 000 joueurs malhonnêtes, ça fait beaucoup. À la mi-avril, ce nombre avoisinait plutôt les 475 000, c’est donc dire que le combat de Raven contre la triche n’est pas terminé.

Le mois dernier, le studio américain, responsable du développement de Warzone, soulignait vouloir plus spécialement s’attaquer au «marché commercial» des fournisseurs et des revendeurs d’outils de triche, de même que d’enlever aux récidivistes «la capacité d’utiliser des comptes alternatifs».

Dans un registre un peu plus positif, rappelons que Call of Duty: Warzone a également franchi la barre des 100 millions de joueurs en avril, le jeu gratuit en profitant pour changer de peau quelques jours plus tard.

Ainsi, comme le titre se montre encore bien populaire plus d’un an après sa sortie, il ne fait aucun doute que Raven devra poursuivre son éternelle bataille contre les tricheurs. On se doute qu’ils ne réussiront possiblement jamais à éradiquer complètement le phénomène, mais il est au moins bon de savoir que le studio ne baisse pas les bras.

s

s

Sur le même sujet