7 choses à savoir pour comprendre Twitch, dont la popularité au Québec a explosé durant la dernière année | Pèse sur start
/news

7 choses à savoir pour comprendre Twitch, dont la popularité au Québec a explosé durant la dernière année

Image principale de l'article 7 choses à savoir pour comprendre Twitch
Illustration Christine Lemus

Vous ne savez pas encore ce que c'est Twitch? On vous conseille de vous y mettre : tout indique que cette plateforme de streaming va continuer prendre de l'ampleur au Québec dans les prochaines années. Voici un tour d'horizon des choses à savoir.

1. Tout est en direct      

Le concept de base de Twitch, c’est que des créateurs se filment en direct, lisent les messages que les spectateurs leur envoient par écrit en temps réel et y répondent. 

«C’est un endroit où il y a plusieurs chaînes un peu comme la télé, mais le spectateur peut faire plus que juste regarder la personne derrière l’écran. Il peut littéralement participer à la diffusion en discutant avec l’animateur en direct et en l’encourageant en lui donnant de l’argent», résume Luc Duchesne, connu sous le pseudonyme de MrLuduc sur Twitch.  

Illustration Christine Lemus

Le lien de proximité qui se crée entre les créateurs et leurs auditeurs est fort : plusieurs streamers comparent fréquemment leur communauté à une «famille». Les spectateurs vont même jusqu’à offrir des dons à leur créateur préféré afin de voir leur réaction en direct – on parle habituellement de quelques dollars, mais certains dons ont déjà monté jusque dans les cinq chiffres !  

La durée des diffusions est habituellement de quelques heures, mais des marathons se tiennent à l’occasion : Ludwig, une vedette de Twtich, a diffusé pendant 31 jours sans arrêter une seule seconde. 

Quand il n'y a pas de diffusion en cours, les communautés se retrouvent souvent sur la plateforme Discord pour continuer la conversation.

Illustration Christine Lemus

2. Ce n’est pas juste du gaming  

Bien qu’environ 60% du contenu présent sur Twitch concerne le gaming, la plateforme n’est plus du tout un endroit seulement dédié aux geeks de ce monde.  

Des chaînes Twitch diffusent plutôt des discussions, de la musique, de la cuisine et de l’art. La fermeture des bars et scènes de spectacle en raison de la COVID-19 a également amené plusieurs musiciens, humoristes et DJ vers la plateforme. 

«Avant la pandémie, il n’y avait aucun DJ québécois sur Twitch, maintenant, on en compte une centaine», affirme Alexis Bousquet, copropriétaire de CommuQc, une communauté soudée autour du Twitch québécois. 

Illustration Christine Lemus

3. La communauté québécoise grossit  

«Twitch gagne en popularité [au Québec] depuis déjà quelques années, mais avec l’arrivée de la pandémie, il y a vraiment eu une explosion», explique Alexis Bousquet, cofondateur de CommuQc, une communauté qui regroupe des créateurs québécois.

«On vit un gros boom en ce qui concerne le nombre de personnes qui s'investissent pour créer du contenu au Québec et plusieurs viennent de milieux que l'on n'aurait jamais cru voir il y a quelques années sur Twitch, souligne le conseiller stratégique à l’innovation et fondateur de la chaîne Twitch de Loto-Québec, Patrick Healey. Je crois que cette tendance va continuer de progresser et que d'ici 5 ans, la scène Twitch au Québec aura peut-être rejoint en notoriété celle de la France ou des États-Unis (toute proportion gardée évidemment).»

On peut difficilement savoir exactement combien de créateurs québécois sont sur Twitch. En recherchant le nombre de comptes qui incluent «Qc» dans leur titre, CommuQc arrive à un peu plus de 6000 comptes. Le groupe essaie aussi de se tenir au courant chaque fois qu’une chaîne québécoise atteint le niveau «Partenaire» : avant la pandémie, il en recensait 45, alors qu’aujourd’hui il en est à 131.  

Selon le site twitchtracker.com, le pays générant le plus d'activités sur Twitch est les États-Unis. En mars 2021, ils représentaient plus de 22,87% du trafic de la plateforme; le Canada représente environ 4%, ce qui le classe en quatrième position. 

• À lire aussi: Vous voulez vous lancer? Petit guide de survie pour une bonne expérience sur Twitch

4. Le streamer le plus regardé au monde est Québécois  

Fait inusité : le créateur Twitch numéro 1 au monde est originaire du Québec, de Laval plus précisément. L’ancien joueur professionnel d’Overwatch Felix Lengyel, alias xQc, est premier mondial au chapitre des heures de diffusion regardées par les téléspectateurs avec 31,7 millions en avril 2021(heures en direct multipliées par le nombre de téléspectateurs moyens).  

Illustration Christine Lemus

Le jeune homme de 25 ans habite désormais à Austin, au Texas, et propose du contenu anglophone (principalement à propos des jeux vidéo) même s’il est francophone d’origine.  

Il est suivi par plus de cinq millions de personnes, est connu pour être un joueur intense et impulsif : il a quelques controverses à son actif, notamment pour avoir tenu en jouant des propos homophobes et insultants. 

5. Les médias commencent à s'y mettre  

En France, des médias traditionnels ont leur chaîne Twitch : c’est le cas du Figaro ou encore de France Télévisions, qui traitent évidemment d’actualité dans leurs diffusions.  

Au Québec, c’est bien plus marginal, mais il y en a quand même. Par exemple, Pèse sur start, le média spécialisé en gaming et culture web de Québecor, a sa chaîne Twitch depuis 2016.   

RDS diffuse pour sa part du eSport et le FM93 y présente son émission Dupont le matin. 

Des indépendants s’y lancent aussi. Pierre-Alexandre Beaudoin, ancien animateur à Rouge FM et maintenant créateur sur Twitch sous le nom LeShowduyable, affirme que « contrairement aux médias traditionnels, sur Twitch, il y a une grande liberté. Personne ne te dit quand parler, de quoi parler et pendant combien de temps».  

«Les médias québécois ont encore une mentalité un peu vieillotte, mais je crois que ça va venir. On sent qu'ils changent peu à peu et commencent à voir que tout se passe sur le web maintenant», explique Pierre-Alexandre Beaudoin.  

6. C'est une bonne plateforme pour les influenceurs  

Twitch est aussi une bonne plateforme pour les personnes déjà connues : Lysandre Nadeau, Mathieu Pellerin d’Occupation Double ou encore Melv ont des comptes Twitch.  

«Cette récente vague d’influenceurs qui débarquent sur la plateforme est bénéfique. Cela permet à Twitch de se faire connaître par un autre type d’auditoire», exprime Alexis Bousquet.  

Plusieurs d’entre eux sont même devenus des streamers à plein temps : c’est le cas de Mathieu Pellerin, qui diffuse de quatre à cinq fois par semaine. Sa chaîne de gaming connaît un succès fulgurant. L’ancienne vedette de la téléréalité a cumulé 9600 followers en seulement 5 mois d’existence sur la plateforme.  

Pour plusieurs créateurs tels que MadameZoum, la force d’influence que peut avoir un streamer est sous-estimée. «Nous, il y a 500 personnes qui nous regardent pendant trois heures chaque soir, ça vaut beaucoup pour une marque, souligne-t-elle. Les entreprises sont habituées d’aller vers des gens qui ont beaucoup d’abonnées sur Instagram, toutefois, un viewer sur Twitch vaut beaucoup plus qu’un abonné sur Instagram», estime-t-elle.  

7. Loto-Québec a une chaîne Twitch (oui, vous avez bien lu)  

Même le gouvernement est sur Twitch ! Plus précisément, c’est Loto-Québec qui a une chaîne depuis maintenant sept ans, où elle cumule plus de 3600 followers.  

Ce compte fait la promotion de streamers et de concepteurs de jeux vidéo québécois. Loto-Québec permet d'ailleurs de faire des paris sur les compétitions d’eSports par l’entremise du site Mise-O-Jeu.  

«On est ainsi en contact avec des gens qui n’utilisent pas les médias traditionnels », exprime Patrick Healey.  

Selon lui, de nombreuses entreprises québécoises ignorent le potentiel immense de cette plateforme. «La mentalité des entreprises est 5 à 10 ans en retard. Il y a comme une petite gêne parce que ce n’est pas trop connu.»

s

s

s