Le tiers des jeux présentés à l’E3 et au Summer Game Fest étaient non violents | Pèse sur start
/news

Le tiers des jeux présentés à l’E3 et au Summer Game Fest étaient non violents

Super Monkey Ball Banana Mania, annoncé pour la Switch, est l'un de ces jeux non violents.
Image courtoisie Sega

Super Monkey Ball Banana Mania, annoncé pour la Switch, est l'un de ces jeux non violents.

À quel point les jeux qui sortent ces jours-ci présentent-ils, d’une façon ou d’une autre, du contenu violent?

• À lire aussi: Grand sondage de l’E3 2021: dites-nous ce qui vous a enchanté... et ce qui vous a déçu

• À lire aussi: E3 2021: les plus grandes annonces qui ont retenu l'attention

Dans une très intéressante étude parue ce jeudi, gameindustry.biz s’est penché sur la question et force est d’admettre que les jeux non violents semblent prendre de plus en plus de place dans le paysage vidéoludique, même s’ils demeurent minoritaires.

Pour en venir à cette conclusion, le site Web, qui s’intéresse de près à l’industrie du jeu vidéo, a parcouru l’ensemble des titres présentés lors des différentes conférences de l’E3 et du Summer Game Fest au cours des dernières semaines.

Parmi 349 nouveaux jeux analysés cette année, annoncés lors de 15 présentations différentes, 115 étaient définis comme entièrement non violents, soit 33 %, ou le tiers, de la sélection. Et fait intéressant, la grande majorité de ceux-ci provenaient de développeurs indépendants, les éditeurs majeurs n’ayant parlé que de 15 titres dénués de toute forme de violence.

À guise de comparaison, le même exercice lors de l’E3 2019 avait identifié seulement 41 jeux non violents sur 239, soit 17 %, provenant encore majoritairement d’entreprises indépendantes.

On peut donc noter que la proportion de titres sans violence est deux fois plus importante deux ans plus tard, ce qui n’est pas négligeable. 

En même temps, comme l’indique gameindustry.biz, la crise sanitaire des derniers mois a durement touché l’industrie du jeu vidéo, ce qui fait de 2021 une année un peu unique. De ce fait, il est un peu plus risqué de tirer des conclusions définitives de la comparaison entre les deux éditions de l’E3.

Aussi, il est à noter que les critères de gameindustry.biz pour définir un jeu comme étant «violent» sont assez sévères. En ce sens, on inclut entre autres dans le lot les jeux sportifs avec contact, les jeux qui présentent des actes «violents» de type dessin animé (comme dans un Mario Party où il faudrait pousser les autres), de même que certains jeux de stratégie.

Bref, c’est à prendre avec un grain de sel. Et comme le souligne le site Web qui a mené l’enquête, l’exercice ne sert pas à dénoncer la violence dans les jeux vidéo, mais plutôt à tracer un portrait sommaire de la nature des titres en développement dans l’industrie.

Néanmoins, c’est une façon assez unique –et, on le rappelle, très intéressante– d’analyser le marché actuel.

À VOIR AUSSI 

s

s

s

Sur le même sujet