À 12 ans, il vend ses baguettes magiques partout dans le monde | Pèse sur start
/news

À 12 ans, il vend ses baguettes magiques partout dans le monde

s

Malik Duguay, un adolescent d’Edmundston, partage sa passion pour le monde d’Harry Potter en fabriquant et en vendant des baguettes magiques partout dans le monde. Sa petite entreprise, Hogwork’s, est devenue une affaire de famille.

• À lire aussi: Champion de Fortnite à 15 ans: on a jasé avec Vincent Fortin, alias PaMstou [ENTREVUE VIDÉO]

Après avoir visionné la série complète des aventures d’Harry Potter, le jeune garçon de 12 ans décide qu’il veut avoir sa propre baguette magique. Il jette alors un coup d’œil aux sites d’achats en ligne.

«Je me suis dit: c’est trop cher pour moi. J’avais un morceau de bois dans mon placard, avec de la peinture et un petit tournevis: j’ai commencé à sculpter avec le tournevis et j’ai peinturé après», a-t-il expliqué.

Satisfait de son travail, le jeune adolescent de 12 ans fabrique quelques autres baguettes qu'il garde en réserve. Une nouvelle aventure entrepreneuriale vient de naître.

Capture d'écran TVA Nouvelles

«La première baguette que j’ai faite, c’est la mienne; après cela, j'en ai fait une pour ma sœur, et encore quelques-unes, puis ma mère a mis cela sur Facebook: c’est comme ça que ç’a commencé, mes premières commandes.»

Il trouve le bois pour fabriquer ses baguettes dans la forêt enchantée derrière chez lui. Il en a écoulé plus de 200 jusqu’ici. Certaines ont été vendues en Ontario et en Europe. Chacune porte sa signature et est numérotée pour attester de son authenticité.

Capture d'écran TVA Nouvelles

«Différentes grandeurs, différentes formes, différentes peintures: il n’y en a pas deux qui sont pareilles. De la sculpture, du sablage, ça peut prendre une heure.»

Capture d'écran TVA Nouvelles

Cette passion occupe une bonne partie de son temps libre. Ses parents et sa sœur sont ses complices.

«Moi, je fais les baguettes, ma mère s’occupe de faire les boîtes et d'envoyer cela à la poste; mon père, c’est lui qui gère le site web et qui prend les commandes et ma sœur aide ma mère.»

Il assure que chacune de ses baguettes a des propriétés magiques.

Capture d'écran TVA Nouvelles

«C’est sûr, c’est sûr! Ah! bien ça c’est le milieu: je dis ce qu’il y a dedans, mais je ne dis pas comment je me le procure», a convenu le jeune Malik.

Le nom de son atelier, Hogwork’s, est un jeu de mots dérivé de l’école d’Harry Potter.