The Ascent: un RPG d'action cyberpunk aussi accrocheur qu'ambitieux [CRITIQUE] | Pèse sur start
/critiques

The Ascent: un RPG d'action cyberpunk aussi accrocheur qu'ambitieux [CRITIQUE]

Sans toutefois être parfait...

The Ascent
Image courtoisie Neon Giant

The Ascent

Des jeux indépendants de style RPG d'action en vue isométrique, il en pleut sur les magasins comme Steam... et ils ne sont pas tous bons. Il est donc rare de tomber sur un jeu accrocheur comme The Ascent, mais soyez avertis: bien qu’il soit très amusant, il n’est pas sans défauts. 

• À lire aussi: Xbox Game Pass: The Ascent, Microsoft Flight Simulator et plusieurs autres titres s’ajoutent d’ici la fin du mois de juillet

Le studio Neon Giant a prouvé une chose avec The Ascent: pas besoin d’avoir des centaines d’artisans pour créer un jeu de qualité. L’équipe derrière ce nouveau RPG d'action cyberpunk est composée de seulement 12 personnes. C’est impressionnant vu ce qu’ils ont fait! 

Dans sa forme la plus simple, The Ascent est un jeu de tir isométrique avec des mécanismes RPG. S’apparentant au style de Diablo, The Ascent réussit à se démarquer de la mer de jeux du même genre avec un environnement époustouflant, des mécaniques efficaces et dynamiques, ainsi qu’une trame sonore remarquable. 

Image courtoisie Neon Giant

L’évolution du personnage qu’on contrôle, qu’on peut créer à son image, monte en niveau au fur et à mesure qu’il affronte des ennemis sur son chemin et amasse ainsi des points d’aptitude, qui peuvent ensuite être distribués à travers huit catégories.

Capture d'écran Christine Lemus

Les affrontements dans The Ascent sont plus que satisfaisants et reflètent le niveau d'expérience de votre personnage. Ainsi, si on affronte un ennemi trop fort, on en paye le prix en mourant, comme c’est le cas dans tous les RPG d'action qui se respectent.

Des mécaniques presque poétiques     

Presque tous les pouvoirs ont un certain flair cyberpunk, même s'ils ne sont pas toujours mécaniquement intéressants. Les animations sont toutefois très réussies et rendent justice à la beauté du jeu.

Un autre aspect positif des affrontement se veut l'utilisation d'éléments destructibles et/ou explosifs à notre avantage. Lorsque vous faites face à des ennemis plus puissants que vous, vous n’avez qu’à pirater ou tirer une seule balle pour exterminer un groupe d’ennemis planqué près d’un baril explosif. Non seulement c’est très efficace, mais c’est très gratifiant de les voir disparaître en mille morceaux. 

Capture d'écran Christine Lemus

On doit d’ailleurs souligner une mécanique très inhabituelle à ce genre de jeu: il est possible de se cacher derrière un mur ou amas d’objets et de tirer par-dessus celui-ci. En maintenant le clic droit (ou la gâchette gauche), votre personnage lève son arme au-dessus de l’obstacle et tire droit devant. C’est très original comme approche dans un titre comme The Ascent.

Le niveau de difficulté n’a d’égal que votre talent et votre style d’approche     

Il n’y a pas de niveaux de difficulté prédéfinis dans The Ascent. Au fur et à mesure que vous avancez dans votre périple pour accomplir vos quêtes primaires et secondaires, des ennemis de niveaux similaires sont stratégiquement placés sur votre chemin. Toutefois, si vous vous éloignez un peu trop de votre «chemin», les ennemis dans les autres zones seront plus expérimentés que vous et seront donc identifiés par une tête de mort pour vous indiquer qu’ils sont trop forts. 

Cela dit, bien que vous voyez les ennemis sur votre radar, marqués par des points rouges, vous ne saurez pas s’ils sont trop fort pour vous avant qu’ils n’apparaissent dans votre champ de vision, et souvent, il sera alors trop tard. Ça ne prendra qu’une ou deux balles avant que votre personnage ne s’effondre.

Image courtoisie Neon Giant

The Ascent encourage le joueur à s’adapter au terrain, de même qu'à changer son équipement et sa manière de jouer, en fonction des nouveaux ennemis rencontrés. Je suis une joueuse du style «fonce dans le tas» et The Ascent m’a obligée à jouer d'une façon plus défensive, un aspect que j’explore rarement.

The Ascent a tout de même des défauts     

Bien que je croyais être tombée sur une perle rare, les quelques défauts que The Ascent possède peuvent être des «dealbreakers» pour certains joueurs. 

D’abord, une chose que j’ai notée, et qui a aussi été rapportée par la communauté, est l’absence de sauvegarde manuelle. Bien que le jeu semble sauvegarder automatiquement très souvent, le fait de ne pas savoir de façon claire où on en est avec notre progression est frustrant. La seule façon de connaître le moment de la dernière sauvegarde est peu pratique: il faut essayer de quitter vers menu principal. La boîte de dialogue indiquera alors combien de minutes se sont écoulées depuis la dernière sauvegarde.

Autre chose: prenez votre mal en patience, parce que vous allez marcher énormément pour vous rendre à votre prochain objectif. Bien qu’il existe des moyens de se déplacer rapidement dans le jeu entre différents centres importants, il faudra quand même marcher pour se rendre au site indiqué par la quête active... et votre personnage n’est pas pressé de s’y rendre! Sa vitesse de déplacement est ridiculement lente. Il y a toujours le moyen d'utiliser un taxi pour se déplacer, mais ses trajets sont approximatifs et ça brise l’immersion. Imaginez devoir prendre un taxi pour aller «casser la gueule» à un ennemi. Étrange non?

Capture d'écran Christine Lemus

Si l’aspect multijoueur du titre est ce qui vous attire le plus, ici aussi, vous devrez prendre votre mal en patience. Quatre jours après la sortie de The Ascent, Neon Giant ne semblait toujours pas avoir réparé le mode coopératif en ligne. Pourtant, c’est un jeu qui gagnerait à être joué avec trois autres amis.

Certains chanceux ont réussi à expérimenter le jeu en ligne, mais je fais partie des malchanceux qui n’arrivent tout simplement pas à rejoindre une partie multijoueur et c’est extrêmement frustrant! Cet aspect était un argument de vente très convaincant pour plusieurs joueurs. Cependant, quatre jours après sa sortie, le mode coopératif en ligne est encore brisé. 

Sinon, si vous réussissez finalement à jouer en ligne avec un ami, n’utilisez pas votre personnage principal, parce que vous pourrez dire au revoir à sa progression. C’est une logique qui m’échappe encore: non seulement vous perdez celle-ci, mais la progression que vous avez effectuée avec votre ami ne s’enregistre que pour l’hôte de la partie. C’est complètement insensé! 

Au moment d'écrire ces lignes, le studio est au courant des bogues et l'équipe travaille à réparer les erreurs. Neon Giant a d'ailleurs mis en ligne un formulaire pour le public afin de rapporter les bogues rencontrés dans le jeu.

Image courtoisie Neon Giant

Est-ce que The Ascent vaut la peine?     

Oui, mais sur la Game Pass! Bien que certains aspects pour lesquels le jeu a reçu beaucoup d’intérêt soient encore défectueux, le gameplay de The Ascent est vraiment bon. Je dois avouer que l’histoire ne m'a pas accrochée, mais les mécaniques du jeu, elles, m’ont captivée, et j’ai toujours hâte de poursuivre mon périple!

Pour un jeu créé avec une équipe de 12 personnes, le produit fini est magnifique. L’enveloppe graphique et ses mécaniques sont vraiment exceptionnelles et valent le détour. Et que dire de la trame sonore: tout simplement accrocheuse! 

J’ai très, très, très hâte que Neon Giant sorte une mise à jour pour réparer les défauts de The Ascent, qui empêchent le jeu d’obtenir une meilleure note de ma part. Toutefois, si l’expérience vous intéresse et que vous possédez un abonnement Xbox Game Pass, ça vaut le coup de l’essayer. 

• À lire aussi: Xbox Live Gold, Game Pass et Game Pass Ultimate: lequel choisir selon vos besoins [GUIDE]

À VOIR AUSSI     

s

s

s

Sur le même sujet