Free Guy: Ryan Reynolds confirme (déjà) que Disney veut une suite | Pèse sur start
/news

Free Guy: Ryan Reynolds confirme (déjà) que Disney veut une suite

Ryan Reynolds dans Free Guy
Photo courtoisie

Ryan Reynolds dans Free Guy

Si on en croit ce qu'a laissé entendre sur Twitter, cette fin de semaine, le toujours très divertissant Ryan Reynolds, son plus récent film inspiré du monde des jeux vidéo, Free Guy, aura droit à une suite.

• À lire aussi: Les affiches promos du film Free Guy s'inspirent de GTA, Super Mario et Minecraft

• À lire aussi: Deadpool et Korg se réunissent pour rire (et faire la promotion) de Free Guy, le nouveau film de Ryan Reynolds

«Et après trois ans à faire la promotion de Free Guy comme d’un film à la propriété intellectuelle originale, Disney a confirmé aujourd’hui qu’ils voulaient officiellement une suite. Youhou!! #ironie», a partagé Reynolds dans un tweet samedi.

Le message a ensuite été repartagé par le studio 20th Century, propriété de Disney, puis par le réalisateur Shawn Levy, qui y a ajouté un résonnant «Yuuuuuuuup». En d’autres mots, on peut présumer que ces échos rapides d’une suite pour Free Guy sont tout de même assez solidement fondés.

En entrevue la semaine dernière avec Gamespot, Levy avait notamment mentionné que s’il était à la tête d’un deuxième Free Guy, ce qui semble de plus en plus probable, il adorerait voir le personnage de Ryan Reynolds parcourir notamment les mondes de Minecraft et Call of Duty.

«Je sens que les possibilités, autant en matière de comédie que d’action, sont en quelque sorte infinies. À y penser, c’est vraiment juteux», avait-il mentionné.

Selon des chiffres préliminaires, dimanche, Free Guy, bénéficiant de critiques relativement bonnes, s’est hissé en tête du box-office nord-américain à sa première fin de semaine sur les écrans, avec des recettes de 28,4 M$.

Ce faisant, le long-métrage dépasse les attentes, alors que les prévisions, rapportées par CNBC, laissaient entendre que celui-ci avait plutôt le potentiel de recueillir 15 M$ à 20 M$ à ses trois premiers jours au cinéma. Cela peut probablement expliquer la rapidité à laquelle Disney a communiqué son intérêt à transformer potentiellement la nouvelle propriété intellectuelle en franchise de plusieurs volets.

Sur les écrans depuis vendredi dernier au Canada, Free Guy raconte l’histoire d’un personnage non jouable qui découvre qu’il vit dans un jeu vidéo et doit, par la suite, en devenir le personnage principal pour sauver son monde.

À VOIR AUSSI    

s

s

s

Sur le même sujet