Top Gun: Maverick, Mission: Impossible 7 et Ghostbusters: Afterlife repoussés | Pèse sur start
/news

Top Gun: Maverick, Mission: Impossible 7 et Ghostbusters: Afterlife repoussés

s

Ne nous faisons pas de cachette: on ne serait pas en 2021 si on n’avait pas encore droit chaque semaine à une multitude de reports, que ce soit au cinéma ou dans le monde du jeu vidéo. Cette fois-ci, ce sont Top Gun: Maverick, Mission: Impossible 7 et Ghostbusters: Afterlife, notamment, qui voient leurs plans de sortie chamboulés.

• À lire aussi: Mission impossible: Tom Cruise revient sur l’une de ses cascades mythiques

• À lire aussi: Tom Cruise se défend d’avoir chicané des techniciens sur le plateau de Mission: Impossible 7

Les fans de ce cher Tom Cruise auront ainsi à prendre leur mal en patience, car le deuxième Top Gun, qui doit faire suite au classique de 1986, n’arrivera finalement pas le 19 novembre 2021, mais plutôt le 27 mai 2022, soit plus de six mois plus tard, rapporte Deadline.

Notons que Top Gun: Maverick devait initialement paraître en juillet 2019, avant d’être repoussé à l’été 2020... puis de nombreuse fois en 2021 en raison de la pandémie de COVID-19. Est-ce que cette fois-ci, ce sera la bonne? Ça reste à voir.

L’histoire se répète avec un autre film de Cruise, Mission: Impossible 7, qui, lui aussi, a vu sa date de sortie repoussée encore et encore en pleine crise sanitaire.

Jusqu’à tout récemment, les nouvelles aventures d’Ethan Hunt devaient arriver sur les écrans le 27 mai 2022, mais, ce mercredi, le changement de date de Top Gun: Maverick a finalement relégué la parution de Mission: Impossible 7 au 30 septembre 2022.

Le jeu de chaise musicale se poursuivra d’ailleurs par un troisième film majeur, Ghostbusters: Afterlife, dont le lancement sera repoussé d’une semaine au 19 novembre, prenant la place de Top Gun: Maverick sur les écrans. Ouf!

Soulignons que la sortie d’un autre long-métrage de Paramount, Jackass Forever, sera également reportée du 22 octobre au 4 février 2022.

Une autre preuve que l’industrie du cinéma n’a pas fini d’être malmenée par la COVID-19...

À VOIR AUSSI 

s

s

s

Sur le même sujet