WarioWare: Get It Together!, ou le jeu qui m'a fait me sentir comme une vieille croûte | Pèse sur start
/critiques

WarioWare: Get It Together!, ou le jeu qui m'a fait me sentir comme une vieille croûte

Image principale de l'article Un jeu qui m'a fait me sentir vieille
Capture d'écran Pèse sur Start

Avez-vous des moments au quotidien qui vous font vous sentir vieux ou vieille? Un phénomène TikTok, Olivia Rodrigo, ou Roblox? Pour moi, ce fut WarioWare: Get It Together!, que j'ai eu l'occasion de tester cette semaine.

• À lire aussi: J’ai terminé le jeu It Takes Two avec un match Tinder

• À lire aussi: Nintendo Switch: il est maintenant possible de connecter des écouteurs en Bluetooth

«I'm too old for this s***», comme disait Danny Glover dans Lethal Weapon. Une référence qui décrit aussi bien mon expérience que mon âge. 

Cela dit, il est important de souligner que j'ai approché WarioWare: Get It Together! en tant que néophyte. Je n'ai rien contre la franchise; je n'y ai simplement jamais joué. Et c'est avec cet angle que j'ai approché mon test: est-ce une bonne introduction à la série? Serai-je convertie à l'église de Wario?

J'ai donc glissé dans les DMs de Karim, le gars de Tinder, pour être mon deuxième joueur dans cette aventure rocambolesque.

Des minijeux à la pelle      

WarioWare: Get It Together! propose plus de 200 minijeux qui durent quelques secondes seulement. En plus de Wario s'ajouteront à votre équipe plusieurs personnages qui ont tous un pouvoir spécial et, dans certains cas, des désavantages un peu faits pour vous rendre fou.

Le jeu est accompagné d'une histoire qui semble un peu pensée après coup: Wario et sa bande sont aspirés par une console et pris dans le jeu, rempli de bogues, qu'ils développaient chez WarioWare Inc. Pour être franche avec vous, la rapidité des minijeux a fait en sorte que je voulais sauter les dialogues tellement j'étais en mode «go go go!». 

Capture d'écran Pèse sur Start

Les minijeux du mode «Histoire» sont assez éclatés. En quelques secondes, vous devez comprendre l'objectif et le réaliser sans vous planter. C'est un très bon défi, auquel vous risquez d'échouer souvent, mais ça demeure vraiment amusant. Si Mario Party est le génie des minijeux, WarioWare est son cousin qui prend un peu trop de speed. Et c'est incroyablement amusant.

Au cours de votre turbulente session de gaming, on vous demandera de boucher des narines, de sortir d'une bouteille en verre en la cassant et de nourrir une girafe. Chaque tableau est une surprise délirante, même si l'on a peu de temps pour l'apprécier.

Je dois aussi souligner les tableaux qui rendent hommage à l'univers Nintendo, franchement adorables.

Capture d'écran Pèse sur Start

Les personnages      

Quand un nouveau personnage est présenté à l'équipe, on vous force à le maîtriser en l'imposant dans quelques minijeux en plus d'offrir un tout petit tutoriel.

Les personnages ne vont pas tous vous plaire, mais cette obligation de les accueillir dans la bande vous aidera à vraiment comprendre leurs forces et faiblesses. J'ai bien aimé Cricket, qui peut sauter haut, et Karim a préféré Ashley, une sorcière qui lance des sorts.

Capture d'écran Pèse sur Start

J'ai eu tendance à choisir les mêmes personnages pour traverser les chapitres, car l'expérience de l'un à l'autre est assez inégale. Certains équipiers peuvent sauter, alors que les autres doivent utiliser un système de grappin imprécis (et ralentissant). Il y a des personnages qui lancent des projectiles pour atteindre une cible, et d'autres qui devront utiliser leur corps pour frapper. Ça reste des mécaniques de base sans détection de mouvement, à ma grande surprise. 

Avec 18 personnages, il y a du monde à la messe, et c'est ça qui est partiellement responsable du chaos mental qui m'a habitée lors du test. Je ne m'en plains pas; j'apprécie un beau gros bordel de temps en temps. 

Ça va vite      

La rapidité et l'absurdité font partie de l'ADN de la série WarioWare. Mon partenaire et moi avons souvent terminé des tableaux sans vraiment savoir ce qu'on avait fait, comme on n'avait pas eu le temps d'analyser ce qui était devant nous. Ça semble être un point négatif, mais non, c'est justement ça, l'attrait du jeu. L'anarchie de WarioWare apporte son lot de rires, et étonnamment peu de frustrations. 

Ma confusion contribuait également à l'humour de l'expérience. Je me suis sentie comme une vieille croûte déconnectée en m'exclamant: «Qu'est-ce qui vient de se passer?», après avoir réussi des niveaux où je n'avais pas eu le temps de voir grand-chose. Je me suis sentie lente par moments, mais jamais découragée. On perd quelques vies, et l'on recommence. La rapidité fait en sorte qu'on ne le ressent pas vraiment.

Capture d'écran Pèse sur Start

Il est aussi bénéfique d'avoir un player 2 pour le mode «Histoire». Parce que c'est coop, on n'essaie pas de battre l'autre; on l'aide plutôt à gagner. C'est idéal dans des minijeux aussi rapides. Si vous êtes moins concentré pour quelques secondes, votre partenaire sera là pour vous sauver les fesses. 

Toutefois, pour d'autres tableaux, tous les joueurs doivent atteindre l'objectif pour passer au suivant. Il y a donc une certaine pression à ne pas laisser tomber ses camarades.

Modes variés      

Terminer le jeu débloquera le mode Variety Pack, qui propose 10 autres minijeux. L'un d'entre eux vous donne le défi de faire rebondir un ballon de soccer sur la tête de votre personnage le plus de fois possible... qui est potentiellement le minijeu avec lequel j'ai passé le plus de temps.

Capture d'écran Pèse sur Start

Toutefois, cette sélection est un peu étrange. Certains jeux sont bien simples, comme le genre de volleyball, et d'autres sont pas mal plus poussés dans leur concept, comme Puck'er-Up, où il y a un jeu dans un jeu. Ça donne une expérience inégale, surtout si vous jouez avec des personnes qui n'ont pas fait le mode «Histoire» et qui doivent rapidement apprendre les spécialités des personnages.

La Coupe Wario, quant à elle, permet de participer à un défi hebdomadaire avec la communauté en ligne. Il faudra voir ce que ça donne, comme le jeu de base n'a pas de mode coop en ligne. 

Je comprends l'inclusion de différents modes, car l'histoire est plutôt courte. J'ai pu la terminer en une seule session, malgré le nombre impressionnant de minijeux. À vous de décider si ça vaut 65$ en essayant la démo.

Capture d'écran Pèse sur Start

WarioWare: Get It Together! n'a rien de doux. C'est un beau gros bordel de n'importe quoi, et c'est un peu ça, l'intention. Je dois avouer que je me suis sentie comme une vieille dame qui découvrait TikTok pour la première fois à plusieurs moments de mon test, mais l'expérience n'a jamais été déplaisante. C'est un jeu délirant, imparfait et amusant. 

Il faut toutefois souligner que sur le plan de la rejouabilité, le mode «Histoire» est peu attirant. Je suis retournée à WarioWare pour les minijeux principaux et ceux en extra. La Coupe Wario, avec ses défis hebdomadaires, sera toutefois une excellente excuse pour retourner voir Wario et sa bande!

On aime            

  • Tout simplement amusant;
  • Une histoire qui se joue en coop;      
  • La générosité du jeu quand on échoue.            

On aime moins            

  • N'utilise pas les fonctions spéciales de la Nintendo Switch;     
  • On a vite fait le tour;   
  • Manque de précision pour certaines mécaniques;         
  • L'histoire un peu bof.   

  

À VOIR AUSSI...  

s