Essai de la Sonos Beam 2: bonne porte d’entrée pour Dolby Atmos [CRITIQUE] | Pèse sur start
/critiques

Essai de la Sonos Beam 2: bonne porte d’entrée pour Dolby Atmos [CRITIQUE]

La barre de son Sonos Beam (seconde génération).
Photo : Maxime Johnson

La barre de son Sonos Beam (seconde génération).

La barre de son Sonos Beam de seconde génération est un appareil qui se démarque par sa polyvalence et ses nombreuses technologies, incluant Dolby Atmos. Du moins, si vous êtes capables d’en profiter.

• À lire aussi: Ray-Ban Stories : j’ai essayé les lunettes Facebook

• À lire aussi: Tutoriel PS5: choisir un SSD M.2 et ajouter de l’espace de stockage à la console

Une barre de son aux milles fonctionnalités     

J’ai toujours aimé la barre de son Sonos Beam. En fait, la barre de première génération est celle que j’utilise dans mon salon dans ma vie de tous les jours. Ce n’est pas l’appareil qui offre le plus de puissance ou la meilleure qualité sonore, loin de là, mais ses autres avantages compensent largement ces lacunes. Après deux semaines d’utilisation, force est de constater qu’il en va de même pour la barre de seconde génération, qui arrive en magasin le 5 octobre prochain.

La Sonos Beam 2 offre en effet presque tout ce qu’on peut rechercher dans un appareil du genre. Elle est évidemment compatible avec Sonos, le meilleur système pour écouter sa musique dans différentes pièces de sa maison, elle est compatible avec les assistants Alexa et Google, elle fonctionne avec la plupart des services audios, elle peut ajuster le son en fonction de la pièce où elle se situe, elle est compatible avec AirPlay 2, elle améliore efficacement le son des dialogues à la télé et j’en passe. 

Terminé, les traces de doigts sur la Sonos Beam.

Photo : Maxime Johnson

Terminé, les traces de doigts sur la Sonos Beam.

La Beam de seconde génération ressemble énormément à la première, à quelques différences près. Le tissu salissable qui recouvrait par exemple la première Beam a été remplacé par une grille de plastique, plus facile à nettoyer.

L’appareil est aussi doté de deux haut-parleurs supplémentaires qui améliorent un peu le son, mais pas au point de transformer l’expérience. D’ailleurs, c’est une barre qui convient toujours surtout aux petites pièces.

Dolby Atmos sur la Beam 2: magique pour la musique, moins réussi pour les jeux vidéo    

Si vous arrivez à écouter de la musique en Dolby Atmos sur la Sonos Beam, vous ne serez pas déçus.

Photo : Maxime Johnson

Si vous arrivez à écouter de la musique en Dolby Atmos sur la Sonos Beam, vous ne serez pas déçus.

La plus grande nouveauté de la Beam de seconde génération est sans aucun doute sa compatibilité avec la technologie d’audio spatial Dolby Atmos, qui permet de placer des sons tout autour de celui qui écoute. Avec Dolby Atmos, on peut par exemple sentir la pluie tomber autour de nous dans un documentaire, entendre un ennemi s’approcher par en arrière dans un jeu et avoir l’impression qu’un hélicoptère nous survole dans un film. 

Au cinéma, cet effet est produit en installant jusqu’à 64 haut-parleurs dans les salles. À la maison, différents moyens existent pour le reproduire. Il est possible notamment d’installer un système de son complet, avec des haut-parleurs dans le plafond, ou d’installer une barre de son dont certains haut-parleurs pointent vers le haut, afin que le son rebondisse ensuite sur le plafond, jusqu’aux oreilles de ce lui qui écoute (c’est notamment le principe utilisé par la Sonos ARC). 

La Sonos Beam de seconde génération utilise pour sa part des principes de psychoacoustique, où le son est modulé d’une façon à donner l’impression à notre cerveau qu’il vient d’un endroit ou d’un autre. C’est la même technologie qui est utilisée avec Dolby Atmos pour les écouteurs, ou pour le système de son 3D de la PS5, par exemple. 

Est-ce que ça fonctionne bien sur la Beam? Oui et non. 

L’effet Dolby Atmos est clairement perceptible. Les différents sons sont mieux définis, et on dirait que la barre est deux fois plus longue qu’elle ne l’est réellement, avec un son beaucoup plus enveloppant. 

Pour la musique (si vous êtes capables d’en profiter, nous y reviendront plus loin), c’est le jour et la nuit. Une pièce comme Blinding Lights de The Weeknd sonne comme une tonne de briques en Dolby Atmos, pour reprendre l’expression consacrée. La version normale, elle, tombe un peu à plat. Il est en fait difficile de croire que les deux proviennent bel et bien de la même barre de son. 

Overwatch est l’un des jeux compatibles avec la technologie Dolby Atmos.

Photo : Maxime Johnson

Overwatch est l’un des jeux compatibles avec la technologie Dolby Atmos.

Malheureusement, on se rend un peu plus compte des limites de la psychoacoustique pour une barre de son avec le contenu vidéo, où la provenance des sources sonores est connue, et où il est possible de comparer ce que l’on voit avec ce que l’on entend. 

Plusieurs jeux vidéo Xbox Series X et S sont compatibles avec Dolby Atmos. Le son est meilleur avec Atmos que sans, certes, et la barre de son semble encore une fois plus grosse, mais la provenance de sons est assez difficile à évaluer. En jouant à pipkl, j’étais capable de déterminer qu’un son venait de derrière moi, et non de devant, mais seulement en me concentrant. 

En fait, si vous voulez utiliser Dolby Atmos pour obtenir un avantage compétitif, vous seriez mieux avec des écouteurs, où l’effet psychoacoustique est beaucoup plus réussi.

Pour la télé et le cinéma, c’est un peu entre les deux. On bénéficie d’une meilleure qualité sonore avec Dolby Atmos, mais la provenance des sons est encore une fois difficile à définir. Cette dernière est toutefois moins importante que dans un jeu, cela dit. 

Est-ce que l’effet serait mieux réussi dans une autre pièce que mon salon, avec son petit format et ses trois murs rapprochés? Ce n’est pas impossible, mais je doute que le résultat change du tout au tout. 

L’écosystème Dolby Atmos est un véritable bordel    

Les ports de la Sonos Beam (seconde génération).

Photo : Maxime Johnson

Les ports de la Sonos Beam (seconde génération).

Il y a un gros bémol à ajouter à tout ceci, cependant: l’écosystème Dolby Atmos est un véritable bordel. 

Prenons la musique par exemple. Apple Music est compatible avec Dolby Atmos. Les albums rematricés pour ce format sont en minorité sur le service, mais il y en a de plus en plus. 

Si vous accédez à Apple Music par l’application Sonos, vous ne pourrez toutefois pas profiter de Dolby Atmos. Pour écouter de la musique en Dolby Atmos à partir d’Apple Music, vous devrez plutôt passer par une Apple TV 4K. 

Et ce n’est pas tout. Vous devrez aussi posséder une télé compatible. Et malheureusement, celles-ci sont assez rares. En gros, les télés dotées d’un port HDMI eARC (un standard qui est sur le marché depuis un an ou deux environ, mais qu’on ne retrouve pas sur tous les modèles) seront compatibles avec Dolby Atmos. Celles avec un port HDMI ARC régulier pourraient en théorie être compatibles, mais seulement si elles sont dotées des codecs nécessaires (une information difficile à obtenir). 

À titre indicatif, j’ai deux télés à la maison (travail oblige). Ma télé Hisense haut de gamme de 2018 (avec un port ARC) n’était pas compatible avec Dolby Atmos, mais ma Samsung Frame 2020 (avec un port eARC) l’était. Pour la majorité des gens, ce n’est donc pas qu’une Sonos Beam 2 qu’il faudra acheter, mais aussi une nouvelle télé. 

Et puisque la Sonos Beam ne possède qu’un port HDMI, cela signifie que l’un des ports HDMI de votre télé sera désormais réservé à l’audio. 

C’est un peu mieux pour le contenu vidéo, mais à peine. Pour le jeu, les Xbox sont compatibles avec Dolby Atmos, mais il faut activer la fonctionnalité. Les titres compatibles sont difficiles à trouver, mais il devrait y en avoir de plus en plus, surtout avec l’arrivée de la technologie Dolby Vision sur les Xbox Series X et Series S (un jeu compatible avec Dolby Vision n’offre pas forcément de son Dolby Atmos, mais les deux sont habituellement proposés ensemble). 

Plusieurs films achetés sur des plateformes comme iTunes sont compatibles avec Dolby Atmos, mais pas tous. Plusieurs séries Netflix le sont aussi, à condition de payer pour un forfait premium. Évidemment vous devrez encore une fois avoir une télé compatible pour en profiter. 

Cette complexité n’est pas la faute à Sonos. Le bordel serait le même, peu importe la marque de votre barre de son. N’empêche, si Dolby Atmos veut s’imposer, il faudra simplifier son accès pour les utilisateurs, ce qui ne se fera probablement pas tout de suite.  

En attendant, si vous avez une télé neuve, la Sonos Beam de seconde génération représente une bonne façon de découvrir l’audio 3D. Ce n’est pas la meilleure barre de son Dolby Atmos, tout comme ce n’est pas la barre avec la meilleure qualité sur le marché, mais dans l’ensemble, pour le prix (559$), les fonctionnalités offertes, l’intégration au système multipièce Sonos et sa qualité sonore générale, la nouvelle Beam est difficile à battre.