Essai: avec Alder Lake (Core 12), Intel revient dans le coup | Pèse sur start
/critiques

Essai: avec Alder Lake (Core 12), Intel revient dans le coup

Les processeurs Intel Core de 12ième génération arrivent en magasin aujourd’hui

Les processeurs Intel Core de 12ième génération arrivent en magasin aujourd’hui.
Photo : Maxime Johnson

Les processeurs Intel Core de 12ième génération arrivent en magasin aujourd’hui.

Avec ses attendus Core i9-12900K et Core i5-1600K, Intel reprend la position de tête dans le marché des microprocesseurs pour PC. L’adoption de nouvelles technologies et de nouveaux formats signifie toutefois que vous devrez délier les cordons de votre bourse pour en profiter.

• À lire aussi: Comment monter son PC de gamer

• À lire aussi: Voici le processeur i9-12900K d'Intel Core

Une véritable nouvelle génération de processeurs        

Pour Intel, Alder Lake n’est pas une génération de processeurs comme les autres. Les nouvelles puces Core de 12ième génération marquent en effet plusieurs changements importants pour l’entreprise, dont certains entraîneront des répercussions pour plusieurs années encore. 

Les processeurs de bureau adoptent par exemple pour la première fois le procédé de fabrication qui était jusqu’ici réservé aux processeurs pour ordinateurs portatifs, le 10 nm SuperFin. On est encore loin de la gravure en 5 nm des M1 d’Apple, mais c’était tout de même une étape attendue pour Intel, qui sort ainsi de plusieurs années infernales de développement avec ce procédé. 

C’est aussi la première fois qu’ils adoptent une architecture hybride à deux types de cœurs, où les tâches lourdes sont réservées aux cœurs les plus performants (P-Core), et les plus simples aux cœurs moins puissants (E-Core). Le concept est habituellement utilisé dans les téléphones intelligents pour maximiser leur autonomie, mais il a aussi son intérêt avec les ordinateurs de bureau, puisqu’il permet en théorie de mieux utiliser les ressources disponibles (on ne demande pas au chef de cuisine de laver la vaisselle, par exemple). 

La DDR5 est là (si vous le voulez)        

Les essais d’Alder Lake ont été effectués avec 32 Go de mémoire vive DDR5 Corsair Vengeance, cadencée à 4800 MHz.

Photo : Maxime Johnson.

Les essais d’Alder Lake ont été effectués avec 32 Go de mémoire vive DDR5 Corsair Vengeance, cadencée à 4800 MHz.

Alder Lake – le nom de code donné aux processeurs Core de 12ieme génération – marque aussi l’arrivée de plusieurs autres technologies. C’est notamment la première fois qu’un processeur de bureau et son jeu de puces (le Z690) permettent d’utiliser de la mémoire vive DDR5, considérablement plus rapide que la DDR4. 

La nouvelle mémoire consomme un peu moins d’énergie, elle permet d’avoir des barrettes de 32 Go chacune, sa bande passante est plus que doublée et sa cadence est augmentée. 

Malheureusement, même à quelques jours du lancement des premières barrettes, on ignore encore leur prix. Chez les rares détaillants affichent déjà des barrettes, comme Best Buy, on observe toutefois une hausse de 33% entre modèles DDR4 et DDR5 équivalents. 

La bonne nouvelle, c’est que vous n’êtes pas forcés d’acheter de la DDR5. Alder Lake est en effet aussi compatible avec la mémoire DDR4. Vous devrez toutefois prendre votre décision dès maintenant, et vous ne pourrez plus revenir en arrière, car les cartes-mères, elles, ne sont compatibles qu’avec un seul type de mémoire à la fois. 

La Gigabyte Z690 AORUS Pro mise à l’essai ici est par exemple compatible seulement avec la mémoire DDR5, mais elle existe aussi en version DDR4. 

Personnellement, j’opterais pour la mémoire DDR5, qui vous durera plus longtemps. Lorsque vous changerez d’ordinateur dans quelques années, vous pourrez la réutiliser. Si vous optez pour de la DDR4, vous ne faites que reporter l’achat à une prochaine fois (et la valeur de la DDR4 sur le marché usagé risque de s’effondrer d’ici là). 

LGA 1700: nouveau format, nouveaux adaptateurs       

Certains auront une mauvaise surprise, alors que leurs systèmes de refroidissement actuels ne seront pas compatibles avec les processeurs Alder Lake.

Photo : Maxime Johnson.

Certains auront une mauvaise surprise, alors que leurs systèmes de refroidissement actuels ne seront pas compatibles avec les processeurs Alder Lake.

Le changement technologique d’Ader Lake est si important qu’Intel n’a eu d’autre choix que de changer le format physique de ses processeurs, qui sont désormais un peu plus longs, et un peu plus minces. 

Le nouveau format des processeurs Core de 12ième génération a été baptisé LGA 1700. Et, malheureusement, il est incompatible avec les « sockets » des générations précédentes, comme LGA 1151, 1155, 1200 ou 2011. Concrètement, cela veut dire que si vous possédez un système de refroidissement à la maison (à air ou liquide), celui-ci n’est pas compatible avec les nouveaux processeurs. 

Pour ceux qui construisent un ordinateur à neuf, ce n’est pas la fin du monde. Certains fabricants ont en effet pris de l’avance. Les systèmes de refroidissement THOUGHAIR et THOUGHLIQUID de Thermaltake, par exemple, sont déjà compatibles avec les puces au format LGA 1700

Pour les autres, vous devrez toutefois remplacer votre système existant, ou acheter des adaptateurs, lorsque ceux-ci existent. Ceux-ci ne sont pas très chers (quelques dollars tout au plus), mais ils ne sont pas forcément compatibles avec les plus vieux modèles, et leur efficacité n’est pas garantie. Malheureusement, ce ne sont pas tous les fabricants qui ont annoncé leur stratégie par rapport à ces adaptateurs. À quelques jours du lancement d’Alder Lake, le fabricant d’accessoires Cooler Master n’a par exemple toujours pas dévoilé sa stratégie. 

Le changement de format m’a d’ailleurs causé quelques ennuis pour cet essai. Je n’avais qu’un seul refroidisseur qui pouvait être utilisé avec le processeur, soit un Cooler Master MasterLiquid ML240 L RGB AIO. Celui-ci n’est pas officiellement compatible avec le LGA 1700, mais son design est assez flexible, et m’a permis de l’installer quand même. 

Malheureusement, les performances, elles, n’étaient pas au rendez-vous. Le système a été suffisant pour refroidir le Core i5-12600K, dont la consommation de pointe est limitée à 150 W, mais pas le Core i9-12900K, dont la consommation de pointe est plutôt de 241 W. 

Le refroidissement n’était pas nul, cela dit. Et en pratique, le Core i9-12900K n’utilise que rarement cette consommation de pointe. Dans les jeux et dans les tests de performances qui reproduisent des conditions d’utilisation réelles, le processeur n’a jamais été ralentit à cause de la chaleur. 

Dans les tests de performances plus artificiels, comme Geekbench 5 ou Cinebench R23, la chaleur excessive a toutefois entraîné un ralentissement, mes résultats ne peuvent donc pas être utilisés. 

Je mettrai à jour ce texte lorsque j’aurai mis la main sur un refroidisseur compatible. En attendant, plusieurs résultats sont quand même déjà très probants. 

Core i9-12900K et Core i5-12600K: les performances (préliminaires) sur le terrain       

Comparaisons entre les performances des processeurs Intel Core i9-11900K, Core i9-12900K et Core i9-12600K, avec carte graphique RTX 3080, dans les jeux vidéo (en images par seconde, à résolution 3440x1440 avec les graphiques les plus élevés).

Graphique: Maxime Johnson.

Comparaisons entre les performances des processeurs Intel Core i9-11900K, Core i9-12900K et Core i9-12600K, avec carte graphique RTX 3080, dans les jeux vidéo (en images par seconde, à résolution 3440x1440 avec les graphiques les plus élevés).

Même si j’ai été forcé de mettre quelques tests de côté, et même s’il est possible que le refroidissement insuffisant ait nuit aux performances du 12900K, quelques réflexions s’imposent à la lecture des différents tests que j’ai réalisés au cours des derniers jours. 

Tout d’abord, Alder Lake marque une amélioration importante par rapport à Rocket Lake-S. Selon les jeux, on observe une amélioration qui dépasse souvent 20% (tous les tests ont été réalisés avec une carte graphique ASUS TUF Gaming RTX3080 OC, 32 Go de mémoire vive, une résolution 3440 x 1440 et avec les meilleurs graphiques possibles). Dans les tests qui ne mesurent que la performance du processeur, l’amélioration est encore plus importante (plus de 55% d’augmentation entre le test du processeur 3DMark entre le 11900K et le 12900K). C’est un gain de taille. 

Autre observation : les performances du Core i5-12600k sont carrément hallucinantes. Le fait qu’elles sont identiques à celles du Core i9-12900K peut être dû à mes problèmes de refroidissement, mais peu importe : c’est son amélioration par rapport au 11900K qui impressionne. Non seulement le Core i5 permet d’augmenter le taux de rafraichissement de plus de 20% dans certains cas, mais le processeur est en plus vendu la moitié du prix, à 369$ au Canada (contre 749$ pour le Core i9-12900K). 

Notons que ce n’est tout à fait étonnant. Le Core i5 a moins de cœurs que le Core i9 (10 plutôt que 16), mais il a quand seulement deux cœurs P de moins (6 plutôt que 8). En pratique, la différence ne se fera donc pas toujours sentir. Sa cadence se ressemble aussi, avec un mode Max Turbo allant jusqu’à 4.9 GHz, plutôt que 5.1 GHz.  

Comparaisons entre les performances des processeurs Intel Core i9-11900K, Core i9-12900K et Core i9-12600K dans les tests de performances (un pointage plus élevé indique un meilleur résultat). Les valeurs pour les puces Ryzen 9 5950X sont des moyennes obtenues à partir de tests en ligne, et sont présentées à titre indicatif.

Graphique: Maxime Johnson

Comparaisons entre les performances des processeurs Intel Core i9-11900K, Core i9-12900K et Core i9-12600K dans les tests de performances (un pointage plus élevé indique un meilleur résultat). Les valeurs pour les puces Ryzen 9 5950X sont des moyennes obtenues à partir de tests en ligne, et sont présentées à titre indicatif.

Dernier constat: avec Alder Lake, Intel rattrape (finalement) AMD. Au test de performances Cinebench R23 en simple cœur, les deux processeurs mis à l’essai ici déclassent carrément le AMD Ryzen 9 5950X (1901 pour le 12900K, 1866 pour le 12600k et 1639 environ pour le Ryzen 9 5956x). En multicoeurs, je dois me fier aux tests effectués par d’autres, mais il semble que les performances entre le Core i9-12900K et le Ryzen 9 5950X soient similaires (environ 30 000), même si le processeur d’AMD possède plus de cœurs principaux. Le Core i9 affiche aussi des performances supérieures dans les tests comme PCMark et 3DMark. 

À cause de sa puissance accrue en simple cœur, le Core i9-12900K devrait donc être le processeur de jeu le plus puissant sur le marché en ce moment (et le Core i5-12600k n’est pas bien loin, pour la moitié du prix). 

Quelques questions en suspens       

Les processeurs Intel Core 19-12900K et Core i5-16900K.

Photo : Maxime Johnson.

Les processeurs Intel Core 19-12900K et Core i5-16900K.

Je n’ai malheureusement pas toutes les réponses aux questions que j’avais avant de me lancer dans ce test il y a quelques jours. 

Avec une seule carte-mère, je n’ai par exemple pas été en mesure de mesurer l’impact du passage de la mémoire DDR4 à la mémoire DDR5. Une partie des performances impressionnantes d’Alder Lake pourraient en effet être expliquées par la nouvelle mémoire vive. Ce n’est pas très important si on compare les nouveaux processeurs avec ceux d’AMD ou ceux de l’ancienne génération, mais l’information serait utile pour prendre une décision éclairée quand vient le temps de choisir entre une carte-mère compatible DDR4 ou compatible DDR5. 

À cause de mes problèmes de refroidissement, j’ai n’ai pas été ne mesure non plus de tester le Core i9-12900K jusqu’à son plein potentiel, et je n’ai pas été capable de pleinement le surcadencer. Je mettrai ce test à jour une fois que ce sera fait. 

À cause du temps limité, je n’ai pas eu l’occasion non plus de vraiment mettre à l’essai l’efficacité de la nouvelle architecture hybride d’Alder Lake. Est-ce qu’elle change vraiment quelque chose? Est-ce que les développeurs devront mettre leurs logiciels à jour pour en profiter? Est-ce qu’elle peut dans certains cas nuire aux performances (ce qui expliquerait pourquoi le taux de rafraichissement dans les jeux est parfois inférieur, ou au mieux identique, en passant de la 11ième génération de processeurs Core à la 12ième génération)? Cela reste à vérifier. 

Je n’ai pas non plus été en mesure de quantifier les impacts de d’autres technologies, comme la compatibilité avec le protocole PCIe 5 et avec Intel VMD, qui devrait en théorie améliorer les performances des disques SSD de 5%. 

Une victoire certaine, mais la guerre n’est pas terminée      

Après quelques années difficiles, Alder Lake marque une victoire certaine pour Intel, qui non seulement reprend la pôle position dans la course aux processeurs PC les plus puissants (avec le Core i9-12900K), mais aussi dans celle pour le rapport qualité-prix (avec le Core i5-11600k). La célébration pourrait bien être de courte durée, cela dit, alors qu’AMD devrait lancer ses nouveaux processeurs au début 2022.

Pour les consommateurs, l’adoption de plusieurs nouvelles technologies simultanément pourrait toutefois représenter une dépense importante. 

Chose certaine, la course entre les deux fabricants semble bel et bien être relancée, et c’est tout à l’avantage des joueurs. 

À VOIR AUSSI      

s