Essai du Pixel 6 Pro 5G de Google: cette fois, c’est le bon! | Pèse sur start
/critiques

Essai du Pixel 6 Pro 5G de Google: cette fois, c’est le bon!

Pixel 6 Pro
Google

Pixel 6 Pro

Finis les justes milieux et les niveaux de prix qui évitaient d’affronter les haut de gamme Samsung et Apple, les téléphones intelligents Pixel étaient condamnés à être de simples bons appareils, mais sans éclats ni chic. 

Cette fois, Google délivre tout son potentiel technologique avec une gamme d’appareils Pixel 6 de taille à se mesurer à ceux des grands rivaux.

Au premier plan, l’introduction de la puce Tensor procure deux grands avantages, à savoir des performances rapides et une faible consommation.

Tensor, le bond en avant  

Tensor est une puce-système similaire à celles qu’Apple fait tourner dans ses téléphones et, plus récemment, dans ses ordinateurs portatifs M1. Cette puce-système intègre tous les composants matériels, ce qui signifie que ses processeurs, les coprocesseurs, la mémoire, les jeux d'instructions et les autres logiciels fonctionnent tous sur la même puce pour accomplir des tâches rapidement et efficacement.

La puce-système Tensor

Google

La puce-système Tensor

En détail, Google a choisi une puce gravée en 5 nanomètres qui se compose d’une paire de cœurs Cortex-X1 cadencés à 2,8 GHz pour les tâches les plus exigeantes, de deux cœurs Cortex-A76 à 2,25 GHz pour les hautes performances et de quatre autres cœurs Cortex-A55 à 1,8 GHz pour les applications de base.

En bref, il n’y a plus de va-et-vient de données comme sur les anciens téléphones où processeur, mémoire, carte graphique et autres composants sont tous séparés. Tout est dorénavant traité dans une seule puce-système (système sur puce – system on chip) qui est beaucoup plus performante et frugale.

Google

Pour le fabricant, moins de composants signifient des composants moins compliqués à assembler, des coûts réduits et un peu plus d’espace pour d’autres choses, comme une pile plus généreuse.

À l’utilisation, cette puissance et cette autonomie se font sentir dès les premiers jours. Un bon exemple de performance que j’aime bien est le temps mis à télécharger et à traiter les applications mises à jour.

À vitesse de téléchargement égale (soit 400 Mb/s chez moi) les iPhone 12 Pro et 13 Pro essayés récemment sont très rapides à installer les mises à jour d’applications, le Samsung A52 fait moins bien à ce chapitre, un autre Android 6 de plusieurs années peine à cette tâche, mais le nouveau Pixel 6 Pro de cet essai les traite aussi vite que les iPhone 12 et 13 Pro.

Parlant d’autonomie, le téléphone d’essai pouvait tenir deux jours en usage normal, notamment grâce à la faible consommation de son nouveau système sur puce Tensor. Mais d’autres sites rapportent des autonomies moyennes.

Photographie encore meilleure  

Google n’a pas lésiné non plus pour doter son Pixel 6 Pro de capteurs plus performants. Comme sur cette capture d’écran du site Pixel 6 Pro, le grand-angle développe 50 mégapixels et le zoom rapproche quatre fois (4x) – alors qu’ailleurs ce ne sont souvent que des zooms 2x ou 3x.

Cette photo prise en novembre dans une église du Vieux-Montréal lors d’un mini concert nous dévoile une fresque parfaitement visible et bien détaillée, alors que pour nos yeux, elle était à peine visible dans la faible luminosité des lieux et la grande distance. Une performance d’image égale à celle d’un iPhone 13 Pro, également à ce même concert à des fins de comparaison.

Seul petit reproche au Pixel 6 Pro, sa capacité en macrophotographie n’atteint pas celle de l’iPhone 13 Pro avec lequel on peut littéralement coller de très près l’objet à photographier. Avec le Pixel 6 Pro, il faut reculer pour assurer la mise au point, ce qui procure quand même d’excellentes images.

Parlant de photos nocturnes, les photos prises au flash DEL produisaient d’affreuses images sur les anciens appareils. Depuis deux ans, la puissance de traitement des algorithmes des téléphones récents a fait reléguer le flash au rang de simple lampe de poche. Personne ne s’en plaindra.

Autre caractéristique intéressante du Pixel 6 Pro en photo : l’efface magique. Il s'agit d'une belle prouesse d'ingénierie vous permettant de supprimer efficacement les éléments indésirables de l'arrière-plan de vos photos. Ce n'est évidemment pas parfait, mais le Pixel 6 Pro suggérera automatiquement des sujets ou choses à supprimer. Google dit que cela fonctionne mieux sur les plages et dans les parcs.

Google

Au rayon des points évidemment perfectibles, le choix de couleurs mériterait d’être plus convaincant ou plus distinctif et élargi, à l’image de ce qu’on retrouve sur les iPhone d’Apple. Même constat pour l’étui Google du modèle d’essai qui attire les saletés et qui camoufle la belle finition de la coque. Pour ce dernier point, le marché des accessoires regorge d’étuis de qualité faciles à trouver en ligne.

Autres caractéristiques de sa fiche technique :    

  • Mémoire vive de 12 Go  
  • Pile de 5000 mAh  
  • Recharge 23 W par câble (chargeur non inclus), par induction 23 W sans fil avec le socle Pixel Stand 30W (109 $) compatible avec les chargeurs certifiés Qi.    
La base de recharge 30 W par induction Pixel Stand

Google

La base de recharge 30 W par induction Pixel Stand

  

  • Écran 6,7 po OLED (3100 x 1440) à rafraîchissement variable de 10 à 120 Hz.  
  • Système Android : version 12  
  • Déverrouillage par empreinte digitale avec le capteur sous l’écran, par schéma, NIP, mot de passe, chiffrement et gestion par la puce de sécurité Titan M2  
  • Choix de trois couleurs : noir, blanc, jaune  
  • Stockage : 128 ou 256 Go (la version 512 Go n’est offerte qu’aux États-Unis), pas de stockage externe sur carte mémoire    

En résumé, si les précédentes générations étaient d’honnêtes appareils, Google a cette fois réalisé son meilleur téléphone intelligent Pixel, même s’il est vendu plus cher que les Pixel des précédentes générations.

Prix du Pixel 6 Pro : 1179 $

À lire, l’entrevue avec l’acteur canadien Simu Liu

En version noire

Google

En version noire