D'ici 5 ans, un quart des internautes pourraient avoir succombé au métavers | Pèse sur start
/techno/affaires

D'ici 5 ans, un quart des internautes pourraient avoir succombé au métavers

Image principale de l'article Un quart des internautes pourraient avoir succombé
Shutterstock / Preechar Bowonkitwanchai

D'ici 2026, 25% des gens passeront au moins une heure par jour dans le métavers, que ce soit pour des raisons professionnelles, pour se divertir, pour s'éduquer, pour rencontrer ou faire des achats, selon Gartner. De l'engouement pour le métavers pourrait découler de nouveaux modèles commerciaux, étendus à des activités exclusivement numériques.

Gartner définit un métavers comme un espace collectif virtuel partagé, créé par une sorte de convergence entre la réalité physique et le numérique, représentée de manière virtuelle. L'idée est d'offrir des expériences immersives améliorées, via une multitude d'appareils, que ce soit des appareils intelligents, des tablettes ou des casques de réalité virtuelle/augmentée.

De fréquenter des salles de classe, d'assister à divers événements, d'acheter des terrains et d'y construire des maisons, tout ça de manière entièrement virtuelle, voilà à quoi pourrait ressembler le quotidien de millions d'internautes. Cet environnement, le métavers, pourrait les occuper en moyenne une heure par jour d'ici 2026. De plus, Gartner s'attend à ce que cet espace virtuel soit doté de sa propre économie, à base de cryptomonnaies et de jetons non fongibles (NFT).

Dans le travail, Gartner prévoit que les entreprises pourront offrir à leurs salariés des espaces virtuels dédiés, pour leurs réunions, lesquels pourraient très bien se substituer à de vrais locaux. Toujours d'ici 2026, près d'une entreprise et organisation sur trois devrait avoir des produits et des services adaptés au métavers.


AUSSI SUR PÈSE SUR START 

s

s