Horizon Forbidden West: on a jasé de la suite tant attendue avec le directeur narratif Ben McCaw [ENTREVUE] | Pèse sur start
/video-games/playstation

Horizon Forbidden West: on a jasé de la suite tant attendue avec le directeur narratif Ben McCaw [ENTREVUE]

Image principale de l'article On a jasé avec le directeur narratif Ben McCaw
Capture d'écran PS5 / Raphaël Lavoie / Guerrilla Games

Pas toujours facile d’imaginer une suite pour un jeu qui a une légion de fans comme Horizon Zero Dawn. L’équipe de Guerrilla Games semble avoir frappé un coup de circuit avec Horizon Forbidden West, mais, évidemment, sa conception a demandé beaucoup de temps, d’effort et une grosse dose de créativité.

• À lire aussi: Horizon Forbidden West, le chef-d’œuvre qui donne vie à la PS5 [CRITIQUE]

• À lire aussi: Horizon Forbidden West: un Tallneck en LEGO sortira cette année [PHOTOS]

Pour en savoir plus sur la gestation de Forbidden West et l’évolution de la franchise, Pèse sur start s’est ainsi entretenu avec le directeur narratif du jeu chez Guerrilla, Ben McCaw.

Il nous a parlé des nouveautés et de sa fierté pour cette nouvelle aventure, mais aussi de certains défis qu’a rencontrés son équipe pendant l’élaboration de cet autre périple pour Aloy. 

Capture d'écran PS5 / Raphaël Lavoie / Guerrilla Games

Pèse sur start (PSS): Est-ce que c’était prévu dès le départ de donner une suite à Horizon Zero Dawn ou est-ce que c’est plutôt venu avec le succès qu’a eu le premier jeu de la franchise?

Ben McCaw (BM): D’une certaine façon, c’est un peu des deux. Quand nous travaillions sur le premier, nous voulions faire une suite et nous avons conçu certains aspects pour que ce soit possible. Une bonne partie des idées pour l’histoire de Forbidden West ont été développées pendant que Zero Dawn était conçu. Mais, évidemment, nous ne savions pas que nous aurions une suite.

Nous avons donc été énormément heureux et satisfaits que les réactions nous permettent de mettre [la suite] sur la table. D’une façon, ça a aussi fait en sorte que c’était plus facile, parce que nous avions déjà certaines cibles en tête pour ce qu’on voulait faire avec la suite.

Ben McCaw

Photo courtoisie

Ben McCaw

PSS: Justement, parlons un peu de ces cibles. Vous avez sans doute pris en compte certains commentaires des fans du premier jeu lorsqu’est venu le moment de concevoir Forbidden West. Qu’aviez-vous l’impression de devoir améliorer, ajouter ou changer pour satisfaire les adeptes de Zero Dawn et amener cette suite encore plus loin?

BM: Du côté de l’histoire, nous pensions vraiment que nous avions besoin d’étoffer les relations entre Aloy et les personnages non jouables. Nous étions un peu pointés du doigt sur [cet aspect] dans le premier jeu, tout particulièrement en ce qui concernait les quêtes secondaires.

Nous voulions donc vraiment investir davantage dans les compagnons, nous assurer qu’il y avait un lien émotionnel fort entre Aloy, les joueurs et ses compagnons, et vraiment donner à Aloy plus de temps avec ces derniers.

Évidemment, l’idée de la base [d’opérations dans Forbidden West] vient de là. Les quêtes spécifiques qui se déroulent avec les compagnons principaux, l’inclusion particulière de Varl dans la quête principale, aussi. Puis, ça se reflète dans les quêtes secondaires.

Nous voulions nous assurer que les personnages reviennent, pas juste que ce soient des situations où [on les croise] une fois et c’est fini. Je dirais que c’est possiblement le plus gros aspect que nous souhaitions changer.

Capture d'écran PS5 / Raphaël Lavoie / Guerrilla Games

PSS: Selon vous, quelles sont les nouvelles fonctionnalités d’Horizon Forbidden West que les fans risquent d’aimer le plus?

BM: Certainement, il y a des fonctionnalités de déplacement qui vont renverser les gens. Je ne crois pas que j’aie à m’avancer beaucoup sur le sujet, mais la combinaison du Shieldwing [Ailegide en français, une paravoile qui sert à planer] et [de séquences] sous l’eau vont vraiment exciter les gens.

Évidemment, au cœur de la franchise se trouvent les machines. Donc, nous avons des machines incroyables [à combattre]. Et du côté de l’histoire, c’est le vilain principal et certains des compagnons qui risquent d’exciter nos fans.

PSS: 2022 va être une grosse année pour le monde du jeu vidéo avec plusieurs sorties majeures. Quels sont les aspects et forces d’Horizon Forbidden West qui lui permettra de se démarquer des autres titres?

BM: Plusieurs personnes veulent le prochain chapitre de l’histoire d’Aloy, donc juste le fait que nous avions un jeu qui est à la fois une suite, mais qui est aussi très invitant pour les nouveaux joueurs, avec ses puissants sous-courants émotionnels, je crois que c’est l’une de ses forces.

Aussi, quand je pense vraiment à Guerrilla, et à ce que Guerrilla fait mieux que n’importe qui d’autre, c’est vraiment une question d’art. Nous avons une équipe artistique qui fait partie des meilleures au monde.

L’apparence du jeu, la façon dont il tire profit de la PlayStation 5, mais fonctionne aussi vraiment bien sur la PlayStation 4, l’apparence des machines, les environnements, les environnements sous l’eau, je veux dire... C’est tellement un privilège de pouvoir travailler avec cette équipe et que celle-ci puisse présenter un jeu qui est à un niveau incroyable, visuellement parlant.

Capture d'écran PS5 / Raphaël Lavoie / Guerrilla Games

PSS: En élaborant l’histoire d’Horizon Forbidden West, est-ce qu’il y a eu certains défis auxquels vous avez dû faire face?

BM: Il y a eu d’immenses défis. Ce que nous voulions, c’était une histoire hautement émotionnelle dans laquelle les joueurs pouvaient se perdre quand ils commencent à vraiment comprendre ce qui se passe avec [Aloy]. Comment elle tisse des liens avec les autres personnages, ses compagnons... mais comment elle peut aussi combattre d’incroyables machines.

Donc, c’était vraiment, vraiment difficile de calibrer le personnage d’Aloy de façon à ce que les joueurs comprennent ce qu’elle traverse.

Elle commence le jeu et elle est encore en train d’essayer de se débarrasser de son passé en tant que paria. Elle sent vraiment qu’elle est une espèce de loup solitaire, qu’elle a besoin d’accomplir sa mission par elle-même. Elle se soumet à des critères élevés, représentés par sa mère génétique, Elisabet Sobeck, qui était l’une des plus grandes femmes de l’Histoire. Elle est donc juste immensément sous pression.

Il fallait trouver une façon de communiquer cela aux joueurs pour que ce soit empathique et qu’ils puissent ressentir son périple. C’était un gigantesque défi. Ça a demandé beaucoup d’écriture, de réécriture, de consultations avec l’équipe et de sessions de test pour y arriver.

Capture d'écran PS5 / Raphaël Lavoie / Guerrilla Games

PSS: Avez-vous certains conseils à donner aux joueurs qui vont plonger dans Horizon Forbidden West au cours des prochains jours? Quelque chose qu’ils doivent absolument voir ou faire?

BM: Certainement! D’abord, j’aimerais dire aux nouveaux joueurs de ne pas s’inquiéter du tout s’ils n’ont pas joué au premier jeu.

Nous avons mis beaucoup de fonctionnalités, entre autres, pour vous aider à comprendre ce qui se passe, et ce, dès le départ. Les premiers instants du jeu sont vraiment conçus pour que ce soit super amusant de découvrir ce monde pour la première fois.

Il y a aussi beaucoup de secrets et de petites choses à trouver. Ne négligez pas les quêtes connexes et les activités.

Je crois que vous allez trouver que, si vous explorez vraiment le monde et sortez des sentiers battus, il y a des récompenses... et des récompenses au niveau de l’histoire auxquelles vous ne vous attendez peut-être pas. J’ai très hâte d’entendre les réactions à ce sujet!


s

s

s

Sur le même sujet