Servant of the People, la série de Volodymyr Zelensky, arrive sur Netflix au Canada | Pèse sur start
/entertainment/tele

Servant of the People, la série de Volodymyr Zelensky, arrive sur Netflix au Canada

Servant of the People
Image courtoisie

Servant of the People

Servant of the People, série satirique qui avait fait connaître le président ukrainien Volodymyr Zelensky, est désormais accessible sur Netflix au Canada, a annoncé mercredi la plateforme de streaming, sur fond d'engouement pour l'ancien comédien devenu héros de son pays, envahi par la Russie. 

• À lire aussi: Un ensemble de près de 1000 jeux vidéo, jeux de table et livres à 10 $ pour soutenir les Ukrainiens

• À lire aussi: Des Ukrainiens et des Russes utilisent Pornhub pour combattre la désinformation de Poutine

«Vous l'avez demandée, elle est de retour! Servant of the People est de nouveau disponible sur Netflix aux États-Unis», a annoncé la plateforme américaine sur Twitter, alors que le président ukrainien a lancé mercredi matin un vibrant appel à l'aide lors d'un discours par visioconférence devant le Congrès américain, qui l'a ovationné.

Le compte Twitter canadien de Netflix a ensuite relayé la publication, confirmant que la série était aussi offerte dès maintenant de ce côté-ci de la frontière. Après vérification, les 23 épisodes de la première saison s'y trouve effectivement.

Quasi-prémonitoire, le sujet de Servant of the People, sortie en 2015, est l'élection inattendue d'un professeur d'histoire à la tête de l'Ukraine. Sur fond d'humour, la série dénonce la corruption politique. 

Un scénario dont le succès –énorme dans en Ukraine– a ouvert la voie à la carrière politique de Zelensky, lui-même élu président du pays en 2019 sous la bannière d'un parti portant le même nom que la série, avec plus de 70 % des voix.

La chaîne franco-allemande Arte, qui diffuse Servant of the People sur son site Arte.tv depuis le 19 novembre, avait mis en avant un «regain d'intérêt» pour la série. Le programme cumulait 800 000 vues le 2 mars, et en comptabilisait un million de plus quelques jours plus tard.

Depuis le premier jour de l'invasion de l'Ukraine, Channel 4 au Royaume-Uni, ANT 1 en Grèce ou encore PRO TV en Roumanie sont venues s'ajouter aux télévisions qui avaient déjà négocié les droits de la série.

Sur le même sujet