Un nouveau joueur dans l’industrie vidéoludique québécoise | Pèse sur start
/news

Un nouveau joueur dans l’industrie vidéoludique québécoise

Pascal Nataf, cofondateur de Indie Asylum.
Photo courtoisie

Pascal Nataf, cofondateur de Indie Asylum.

Au fil des ans, le Québec s’est bâti une réputation stellaire en matière de jeux vidéo, et ce, dans tous les aspects de l’industrie... sauf un: l’édition ou, en d’autres mots, la mise en marché. Et le collectif Indie Asylum est bien résolu à remédier à cette situation.

• À lire aussi: Sauver mon âme

«On a mis beaucoup d’effort et d’énergie à devenir parmi les meilleurs au monde en création de jeux vidéo», avance Pascal Nataf, cofondateur d’Indie Asylum. 

«Mais malheureusement, on a un grand retard à rattraper au niveau de la mise en marché. Il faut absolument que ça change pour que l’industrie québécoise continue de se développer», poursuit-il. 

Certes, la métropole a beau avoir fait sa marque à l’échelle mondiale grâce à son travail sur les succès vidéoludiques Assassin’s Creed ou Tomb Raider, ces jeux sont toutefois édités respectivement par Ubisoft et Square Enix, deux compagnies internationales. La mise en marché se fait la plupart du temps à partir de bureaux situés en Europe, en Asie, ou encore aux États-Unis, précise Pascal Nataf. 

De la Guilde à l’Asylum

Et il sait très bien de quoi il parle. Car en plus de ses tâches au sein d’Indie Asylum, il enseigne le développement de jeux vidéo au niveau universitaire depuis plusieurs années, en plus d’avoir cofondé la Guilde du jeu vidéo du Québec en 2015. L’industrie, il la voit évoluer depuis l’intérieur depuis un bon moment déjà. 

C’est ainsi qu’il a, avec son cofondateur Christopher Chancey, reconnu l’importance de créer un éditeur de jeux vidéo entièrement québécois.  

«Il y a 10 ans, on pouvait voir environ 500 jeux publiés sur une plateforme comme Steam chaque année. Aujourd’hui, ce chiffre a monté à 15000. La compétition est immense ! Alors tout ce qui touche au marketing et à la mise en marché est devenu encore plus crucial», avance-t-il. 

Un premier jeu

Un grand pas vers ce rêve a été fait il y a quelques jours avec la sortie du tout premier projet mis en marché par Indie Asylum, soit Forward: Escape the Fold, un jeu de donjon à base de cartes disponible sur Mac et PC. Et une chose est certaine: il ne sera pas le dernier. En plus d’un nouveau jeu qui devrait être commercialisé vers la fin de l’année, ou au début de 2023, Indie Asylum compte ouvrir de nouveaux bureaux en France dans les mois à venir. 

«Les discussions sont très avancées, ça ne devrait pas tarder à se concrétiser», avance Pascal Nataf.  


Le jeu Forward: Escape the Fold est présentement disponible sur PC et Mac. 

Commentaires