PUBG et TikTok interdits en Afghanistan par les talibans | Pèse sur start
/video-games

PUBG et TikTok interdits en Afghanistan par les talibans

Image principale de l'article PUBG et TikTok interdits par les talibans
Image courtoisie PUBG Corp

Le gouvernement des talibans a ordonné jeudi l'interdiction en Afghanistan de la plateforme de partage de vidéos TikTok et du jeu en ligne PlayerUnknown's Battlegrounds (PUBG), accusés de corrompre la jeunesse.

• À lire aussi: TikTok envahi par la propagande en Russie, malgré les efforts de la plateforme

Les deux applications mobiles sont particulièrement populaires auprès des jeunes Afghans, qui n'ont plus guère d'autres moyens de se divertir depuis le retour au pouvoir en août des islamistes. Ceux-ci ont depuis interdit la musique et les séries télévisées étrangères ou incluant des femmes.

«La jeune génération s'égare» avec ces applications, a justifié dans un communiqué le gouvernement, ajoutant que le ministère des Télécommunications avait reçu l'ordre de mettre en application l'interdiction.

Il a aussi demandé au ministère de s'assurer que les chaînes de télévision arrêtent de diffuser des «contenus immoraux», même si celles-ci se limitent désormais essentiellement aux informations et à des émissions religieuses.

Depuis leur prise du pouvoir, les talibans ont progressivement balayé 20 années de liberté conquise par les Afghans, en particulier les femmes, depuis la fin de leur premier régime (1996-2001).

Malgré leurs promesses de se montrer plus souples cette fois-ci, ils ont maintenu fermées pour les filles les écoles secondaires, ont exclu les Afghanes de nombreux emplois publics, ont contrôlé leur façon de s'habiller, et leur ont interdit de voyager à l'étranger ou sur une longue distance dans le pays sans être accompagnées d'un membre masculin de leur famille.

Le précédent gouvernement, pro-occidental, avait déjà tenté d'interdire PUBG, populaire batlle royale qui a pavé la voie aux succès de Fortnite et Call of Duty: Warzone.

Un peu plus de neuf millions d'Afghans, sur une population de plus de 38 millions de personnes, ont accès à internet, selon des chiffres publiés en janvier par le site spécialisé DataReportal.

Près de quatre millions d'entre eux utiliseraient les réseaux sociaux, dont le plus populaire est Facebook.

L'application chinoise TikTok a déjà été interdite deux fois au Pakistan voisin pour avoir diffusé un contenu jugé «inapproprié».

Sous leur précédent régime, les talibans avaient interdit la télévision, le cinéma, la photographie, les cerfs-volants et toutes les formes de divertissement, jugé immoral.


AUSSI SUR PÈSE SUR START

s

Sur le même sujet