«Dear Billy», le meilleur épisode de Stranger Things? | Pèse sur start
/critiques

«Dear Billy», le meilleur épisode de Stranger Things?

Sadie Sink dans le rôle de Max
Courtoisie Netflix

Sadie Sink dans le rôle de Max

Attention, cet article contient des spoilers.

Est-ce qu'un épisode de Stranger Things sans Eleven peut être le meilleur de la série? C'est peut-être le cas avec Dear Billy, épisode 4 de la saison 4.

C'est un peu triste de constater que le personnage central de Stranger Things, Eleven (Millie Bobby Brown), ne fait pas partie de l'épisode qui fut le plus marquant de la série jusqu'à présent. Bien entendu, c'est une question de goût, mais je crois avoir trouvé de bons arguments pour couronner Dear Billy comme le champion de la série des frères Duffer. 

Je suis pas mal fidèle à Eleven et son rôle. Depuis la première saison, c'est son histoire à elle qui m'intrigue le plus. C'est la petite E.T. que l'on doit protéger. Mais la quatrième saison a tout changé et, à ma grande surprise, donner plus de place aux autres personnages fut une excellente décision, qui a permis à la série d'évoluer. 

Il reste encore le volume 2 de la saison 4 qui sort en juillet, mais Dear Billy sera difficile à battre. Je vous explique mes raisons. 

L'alliance entre Robin et Nancy      

Nancy et Robin

Courtoisie Netflix

Nancy et Robin

Dans cet épisode, on voit enfin Nancy (Natalia Dyer) et Robin (Maya Hawke) s'unir pour une mission. Les deux personnages n'avaient pas vraiment interagi dans la saison précédente, mais leur alliance dans Dear Billy sera plus qu'utile. 

Avec le côté fonceur de Nancy et la spontanéité brillante de Robin, le duo réussit à se faire passer pour des étudiantes déterminées à rencontrer le patient Victor Creel à hôpital psychiatrique. Même si elles ont des personnalités différentes, et que ce n'est pas clair si elles s'entendent réellement bien, elles s'unissent parfaitement et obtiennent de l'information cruciale pour sauver leurs amis. 

Leur union est l’une des belles surprises de cette saison, et démontre qu'on peut accomplir bien des choses quand on décide de former une équipe. C'est rempli de moments girl power, tout en observant la réalité des années 80 parfois moche pour les femmes.

Le mystère de Victor Creel       

Victor Creel, incarné par Robert Englund

Courtoisie Netflix

Victor Creel, incarné par Robert Englund

Le nom de Victor Creel a été mentionné plus tôt dans la saison, mais c'est dans Dear Billy qu'on apprend ce qui s'est passé avec lui et comment il s'est retrouvé incarcéré. 

Victor, incarné par Robert Englund, que l'on a connu en tant que Freddy Krueger, est rencontré par Nancy et Robin à partir de sa cellule. Il porte des blessures aux yeux semblables aux victimes de Vecna, le monstre qui hante Hawkins. Et il fait carrément peur.

Il raconte que sa famille a été tuée il y a de ça plusieurs années après avoir été hantée dans sa nouvelle demeure. Étant le seul survivant, il fut accusé des meurtres, puis incarcéré. Mais il offre une information qui sera plus qu'utile: la soirée des meurtres, quand il était pris dans une hallucination cauchemardesque sous l'emprise de Vecna, une chanson jouait à la radio. 

Nancy et Robin vont en déduire que Victor Creel a survécu à son attaque grâce à la musique. Qu'une chanson qu'on aime peut nous aider à reconnecter avec le monde réel.

Creel décrit aussi le type d'hallucination qu'il a eu. Pour lui, c'était un souvenir déchirant de son passé, où il a commis une erreur extrêmement grave, qui a coûté des vies lors de la guerre. Il était confronté à son erreur et à son propre regret. C'est profondément dark, et beaucoup plus épeurant que les saisons précédentes de la série Stranger Things.

Grâce à Creel, on en comprend beaucoup plus sur le pattern de Vecna. Le monstre semble s'en prendre aux gens qui ont d'immenses regrets et une grande souffrance. C'est un moment très important dans la saison, où l'on comprend mieux pourquoi Vecna s'en prend aussi à la jeune Max. 

Tout pour sauver Hopper      

Ça, c'est Yuri

Courtoisie Netflix

Ça, c'est Yuri

Joyce (Winona Ryder) et Murray (Brett Gelman) se rendent en Alaska dans cet épisode pour effectuer une transaction pour libérer Hopper (David Harbour), qui est prisonnier en Russie. On est loin de la Joyce de la première saison, qui était paralysée par sa détresse (avec raison). 

Ils apportent l'argent et doivent rencontrer un certain Yuri (Nikola Djuricko), un contrebandier un peu louche. Mais ça vire mal, et Yuri décide qu'il préfère garder l'argent, puis vendre Joyce et Murray au KGB. 

Yuri est l'un des personnages les plus intéressants de la saison jusqu'à maintenant. Et je ne suis pas la seule à penser ça, Stephen King a lui-même réclamé un spin-off du personnage. Il est hilarant, mais aussi menaçant, car il est prêt à tout pour faire un peu d'argent. Ça le rend instable et imprévisible. Mais il est drôle, alors on l'adore.

Dans Dear Billy, on voit aussi comment Hopper a pu se négocier une porte de sortie de la prison russe en s'alliant à un garde corrompu. Ça donne des scènes extrêmement stressantes et, par moments, décourageantes. On constate avec les scènes en Russie que la série Stranger Things est beaucoup plus mature et violente qu'avant, et qu'on a droit à de l'action au pouce carré. 

Max, le cœur de la saison       

Courtoisie Netflix

Dear Billy, c'est avant tout un épisode sur le deuil que vit Max depuis le sacrifice de son frère, Billy, dans la saison 3. Sadie Sink offre une performance percutante tout au long de la saison 4, mais elle brille particulièrement dans cet épisode. 

L'épisode porte comme titre Dear Billy en raison d'une lettre que Max lit à son frère devant sa pierre tombale. On constate que Max est remplie de regret; qu'elle prend toute la responsabilité pour sa mort. Elle est envahie par le chagrin, ce qui en fait une cible parfaite pour Vecna. 

Dans cet épisode, on voit enfin Max confronter Vecna. Et parce que Robin et Nancy ont découvert que la musique pouvait aider à briser l'emprise du monstre, Max va s'échapper grâce à sa chanson préférée, Running Up That Hill de Kate Bush.

La scène où Max s'enfuit de l'emprise de Vecna, avec la musique de Kate Bush, est l'une des plus mémorables de la série. Max court pour se sauver d'un gros monstre, oui, mais c'est bien plus que ça. Elle choisit de survivre et de se battre; elle confronte sa tristesse. Elle mène un combat au-delà de Vecna et elle décide de se battre avec toute sa force. Et elle accepte, aussi, l'aide de ses amis. 

Soutenir une amie      

Courtoisie Netflix

Avant de visiter le cimetière, Max et Lucas (Caleb McLaughlin) partagent une scène importante qui, je crois, démontre bien le message de la saison 4: il ne faut pas vivre sa douleur seul. Lucas tente d'être une épaule pour Max, qui répond qu'elle est correcte, que tout va bien. Lucas lui rappelle qu'elle peut se confier à lui et qu'il est là pour elle. Mais depuis la mort de Billy, Max a pris ses distances avec les gens qui l'aiment et qui veulent son bien. 

C'est en revenant de sa confrontation avec Vecna que Max accepte enfin l'aide de ses amis. Elle accepte d'être soutenue et d'avoir des gens à ses côtés prêts à se battre avec elle.

Vecna, on a tous compris que c'est un peu un bonhomme qui symbolise la lourdeur que la tristesse et le regret peuvent avoir sur une personne. Ce message est clair tout au long de Dear Billy, et ça donne un épisode rempli d'émotions fortes. 

Avec l'excellente performance de Sadie Sink, on a droit à un épisode chavirant. On veut voir Max s'accrocher à la vie et à ses amis. On est loin des saisons précédentes de Stranger Things qui étaient parfois enfantines. Les jeunes de Hawkins ne sont plus des enfants et la série a évolué avec eux. 

Stranger Things 4 est potentiellement la meilleure saison de la série et c’est, en partie, grâce à l’excellent épisode Dear Billy. Même si Eleven n'en fait pas partie!


AUSSI SUR PÈSE SUR START

s

s

Sur le même sujet