«Gentleminions»: des jeunes en habit-cravate font des ravages dans des cinémas | Pèse sur start
/entertainment/cinema

«Gentleminions»: des jeunes en habit-cravate font des ravages dans des cinémas

Image principale de l'article La tendance «Gentleminions» dérange les cinémas
Nicky Nelson/WENN

Le «Gentleminions», vous connaissez? Cette nouvelle tendance TikTok qui a vu le jour ce week-end a poussé certains cinémas à interdire l’accès aux projections de Les Minions 2: il était une fois Gru à des groupes de jeunes hommes.

Depuis vendredi dernier, la populaire plateforme est envahie de vidéos où on aperçoit des troupeaux de jeunes hommes vêtus d’un habit-cravate pour assister au tant attendu retour des petites et ô! combien attachantes bêtes jaunes du grand écran.

La version originale du trend a été aimée plus de 34 millions de fois sur TikTok. Le compte officiel des Minions a d’ailleurs encensé le phénomène dans une courte vidéo publiée durant le long week-end. 

Pourquoi se présenter à une projection des Minions en tenue de soirée? Personne ne le sait vraiment. Mais la présence de ces hordes de jeunes, parfois turbulents, dérange certains propriétaires de cinémas.

Un groupe a notamment fait un mosh pit dans les toilettes d’un cinéma, d’autres ont délibérément lancé des pelures de bananes – fruit préféré des Minions – sur les écrans, en pleine projection. 

Des cinémas aux États-Unis et au Royaume-Uni ont décidé d’interdire l’accès au film aux jeunes hommes en habits de soirée, mentionne The Independant

«En raison des troubles récents en lien avec la tendance #Gentleminions, tout groupe d’invités en tenue de cérémonie se verra refuser l’entrée pour les projections de Minions: The Rise of Gru», peut-on lire sur une feuille collée à la porte d’un cinéma Odeon. 

Pour les néophytes en la matière, Les Minions 2: il était une fois Gru est la suite du dernier Minions, qui a pris l’affiche en 2015, et est la cinquième entrée de la franchise Détestable moi, qui est la série animée la plus lucrative de l’histoire, selon le Hollywood Reporter

La venue de la tendance «Gentleminions» aurait fortement contribué au succès du premier week-end en salle du film, avec ses 127,9 M$ US.

Avec les informations de The Independant