«House of the Dragon» démarre tout feu tout flamme, en attendant «Les Anneaux de pouvoir» | Pèse sur start
/entertainment/tele

«House of the Dragon» démarre tout feu tout flamme, en attendant «Les Anneaux de pouvoir»

Image principale de l'article «House of the Dragon» démarre en trombe
AFP

Alors que le premier épisode de la série House of the Dragon, préquel à la saga culte Game of Thrones, a réalisé le meilleur lancement d’une série HBO, se profile à l’horizon une autre série fantastique non moins attendue: Les Anneaux de pouvoir, tirée du Seigneur des anneaux. 

• À lire aussi: George R. R. Martin voulait que «Game of Thrones» dure au moins 10 saisons

• À lire aussi: The Lord of the Rings: une nouvelle bande-annonce émouvante pour The Rings of Power [VIDÉO]

Les fans de la série Game of Thrones, qui s’est achevée trois ans plus tôt, ont été au rendez-vous pour le lancement de son préquel House of the Dragon dont le récit se déroule près de 200 ans avant la série initiale, racontant l’histoire de la sanguinaire dynastie Targaryen et de ses dix-sept dragons.

Le premier épisode a réuni 9,98 millions de téléspectateurs lors de sa diffusion dimanche soir aux États-Unis sur les canaux de HBO (chaîne traditionnelle et plateforme de streaming HBO Max), réalisant «la plus grande audience pour une nouvelle série originale dans l’histoire de HBO», a détaillé lundi soir dans un communiqué le groupe WarnerMedia, maison-mère de HBO.

Certains experts ont cependant nuancé cette affirmation, soulignant que la série, en étant dérivée de Game of Thrones, pouvait difficilement être qualifiée de «série originale» et que le premier épisode de la dernière saison de la saga culte avait réuni quelque 17,4 millions de téléspectateurs.

House of the Dragon, qui mêle fantastique et intrigues politiques, commence à l’apogée de la dynastie des Targaryen dont le pouvoir, qui repose essentiellement sur sa maîtrise des dragons, est fragilisé par des luttes de succession.

La distribution compte notamment Emma D’Arcy (Wanderlust), Matt Smith (Doctor Who, The Crown), Rhys Ifans (The King's Man, Spiderman) et Olivia Cooke (Bates Motel, Ready Player One) ou encore Paddy Considine.

«Guerres du streaming»

Warner Bros. Discovery, né de la fusion entre WarnerMedia et Discovery, peut se féliciter du succès du premier épisode alors que ce nouveau géant américain du divertissement tente de trouver sa place au milieu de ce qui est qualifié de «guerres du streaming».

Déjà se profile à l’horizon un concurrent de poids pour House of the Dragon, avec la sortie prochaine des premiers épisodes de la série Les Anneaux de pouvoir, dérivée de l’univers du Seigneur des anneaux, saga littéraire fantastique créée par J.R.R Tolkien.

Amazon Prime Video avait acquis environ cinq ans auparavant les droits d’adaptation de l’univers des hobbits et des elfes pour 250 M$. 

Le projet, qui devrait s’étaler sur cinq saisons avec un budget de plus d’un milliard de dollars, a déjà été qualifié de série la plus chère de l’Histoire. 

Chaque saison doit durer environ dix heures, et les deux premiers épisodes seront diffusés à partir du 2 septembre.

Du «grand fantastique»

Créateurs comme producteurs de House of the Dragon et des Anneaux de pouvoir se sont bien gardés de parler de rivalité.

Si la nouvelle série de HBO a reçu globalement de bonnes critiques, celles concernant la série d’Amazon demeurent sous embargo.

Et le nouveau paysage médiatique rend en réalité toute comparaison d’audience plus ardue que par le passé: tandis que HBO s’est félicité de bons premiers chiffres d’audience, Amazon n’aura aucune obligation de publier les siens.

En effet, certains protagonistes de l’univers plus «traditionnel» d’Hollywood ont noté que Prime Video, qui produit à la fois films et séries, ne semble pas intéressé par les mêmes chiffres que ses rivaux apparents.

John Fithian, président de l’Association nationale des propriétaires de cinéma, avait affirmé auprès de l’AFP plus tôt cette année que l’organisation américaine était «très préoccupée» à propos d’Amazon, notant que le groupe ne cherchait pas à «tirer des profits» de ses films et séries, mais souhaitait plutôt que ses clients «fassent leurs courses et utilisent les services de livraison» du géant du commerce en ligne.

Les fans de fantastique ont de leur côté exprimé leur souhait que les deux séries soient un succès.

Même George R.R. Martin, l’auteur de la saga littéraire Game of Thrones, a récemment dit dans une note de blogue espérer que les deux séries représentent de la «grande télévision», et du «grand fantastique», rendant ainsi plus probable que le genre soit encore plus présent dans la culture populaire.