Les nouvelles aspirations d’Apple | Pèse sur start
/techno/gadgets

Les nouvelles aspirations d’Apple

Quoi de neuf chez Apple? Beaucoup plus que des produits.

Les nouveaux iPhone 14 seront lancés au Canada le 16 septembre.
Photo : Apple.

Les nouveaux iPhone 14 seront lancés au Canada le 16 septembre.

Apple n’a pas présenté que des nouveaux iPhone, Apple Watch et AirPods, à l’occasion de son événement du printemps. Si on lit entre les lignes, l’entreprise a aussi dévoilé ses nouvelles aspirations. Voici l’analyse de notre chroniqueur techno Maxime Johnson.

• À lire aussi: Encoche « dynamique », puce A16 Bionic plus puissante et connexion satellitaire pour les nouveaux iPhone 14 et 14 Plus

• À lire aussi: Apple renouvelle ses gammes AirPods et Watch

Apple veut être essentiel 

Une connexion satellite est l’une des nouvelles technologies grâce à laquelle votre prochain téléphone pourrait vous sauver la vie.

Photo : Apple.

Une connexion satellite est l’une des nouvelles technologies grâce à laquelle votre prochain téléphone pourrait vous sauver la vie.

 

L’achat d’un nouvel appareil électronique représente souvent un luxe. On change son téléphone parce qu’on a envie d’une meilleure caméra, pas parce que l’ancien modèle était inutilisable. On remplace sa montre intelligente pour profiter d’une nouvelle fonctionnalité comme le suivi du sommeil, pas parce que notre ancienne ne suffisait plus à la tâche. 

De plus en plus, Apple tente de changer cette perception. Ça avait commencé avec l’Apple Watch (capable de détecter une chute et une anomalie cardiaque, par exemple), et ça continue cette année avec les nouveaux iPhone 14 et 14 Pro. 

Désormais, le téléphone d’Apple (ainsi que l’Apple Watch Series 8) peut détecter un accident de voiture, grâce notamment à de nouveaux capteurs, et envoyer automatiquement une alerte aux services d’urgence. L’appareil est aussi capable d’envoyer des signaux d’urgence grâce à une connexion satellitaire, si on se perd en forêt, par exemple. 

Et ce n’est là que le début. Avec son nouveau capteur de température, l’Apple Watch pourra probablement dans un futur rapproché vous indiquer à l’avance quand vous allez être malades ou contagieux, par exemple. 

À force d’ajouter des fonctionnalités du genre, Apple souhaite faire en sorte que changer son iPhone ou son Apple Watch ne soit plus un luxe, mais plutôt la chose prudente à faire. 

Apple ne veut pas avoir besoin des opérateurs

Ne cherchez pas la fente pour carte SIM sur les nouveaux iPhone 14, du moins aux États-Unis.

Photo : Apple.

Ne cherchez pas la fente pour carte SIM sur les nouveaux iPhone 14, du moins aux États-Unis.

Si j’étais un opérateur cellulaire, je serais marabout aujourd’hui. 

Aux États-Unis (et on peut présumer que ce sera le cas au Canada avec l’iPhone 15), Apple a en effet retiré la fente pour carte SIM de ses iPhone 14. Désormais, une carte numérique eSIM sera nécessaire pour utiliser l’appareil. Au lieu d’y insérer la petite carte SIM en plastique de son ancien modèle, il faudra plutôt s’enregistrer d’une façon numérique.

Le changement parait minime, mais c’est un pas de plus dans la lente émancipation d’Apple face aux opérateurs. Et ses répercussions à long terme pourraient être énormes. 

Les opérateurs étaient auparavant au cœur de l’expérience cellulaire. C’est dans leurs boutiques qu’on achetait les appareils, ils avaient un mot à dire sur leur logiciel, et leur logo était même imprimé sur les téléphones. 

Tout ceci est de moins en moins vrai. Non seulement on peut acheter un téléphone chez Apple directement, mais on peut même y bénéficier d’un plan de paiements mensuels. Il est plus facile que jamais de changer d’opérateur au rythme des promotions. 

Les cartes eSIM encouragent encore plus cette banalisation de l’opérateur. Ce n’est pas pour rien que les entreprises de télécommunications ont été assez lentes jusqu’ici à les adopter et à les mettre de l’avant. 

En retirant la fente pour carte SIM de l’iPhone 14, Apple leur force la main. Quelles seront les conséquences d’un tel changement? Il est encore tôt pour le dire, mais pour le moment, Apple semble s’en tirer avec le gros bout du bâton. 

Apple veut augmenter ses ventes (sans hausser ses prix, ni vendre plus d’appareils)

Grâce à l’Apple Watch Ultra, vous pourrez nager sous l’eau, et Apple pourra conserver ses profits.

Photo : Apple.

Grâce à l’Apple Watch Ultra, vous pourrez nager sous l’eau, et Apple pourra conserver ses profits.

 

Trimestre après trimestre, Apple annonce des « ventes records » ou des « profits records », malgré sa présence dans des marchés de plus en plus saturés, avec des appareils qui durent de plus en plus longtemps (avec leurs matériaux plus solides, leurs processeurs plus puissants et leur meilleure autonomie, notamment, un téléphone ou un ordinateur portatif lancé en 2022 sera performant pendant bien plus longtemps qu’un modèle lancé en 2012 ou 2017, par exemple). 

Avec cette réalité (empirée par l’inflation, quoique l’élaboration de la stratégie actuelle précède probablement la hausse des prix que l’on observe depuis quelques mois), il est facile de voir comment il pourrait être difficile de poursuivre sur cette lancée. 

Pour y arriver, certaines options s’offrent à Apple, comme augmenter le prix de ses produits. Ce serait évidemment une arme à double tranchant, car un prix trop élevé encouragerait les utilisateurs à retarder leur achat ou, encore pire, à aller voir ailleurs.   

L’autre option, moins risquée, est d’offrir des modèles plus chers, et inciter les consommateurs à les choisir. 

C’est ce qu’Apple a fait cette année, tout d’abord avec l’Apple Watch, qui est désormais proposée en version Ultra, vendue le double du prix de la nouvelle Apple Watch Series 8. Celle-ci a été présentée comme un appareil conçu pour les expéditions, la plongée sous-marine et d’autres usages du genre, mais il est facile de voir comment elle sera perçue comme un symbole de statut social pour certains utilisateurs qui sont capables de se la payer. 

Du côté de l’iPhone, Apple avait déjà commencé à déployer cette stratégie avec les iPhone Pro. Le son de cloche est le même cette année, mais Apple a rendu ses téléphones réguliers un peu moins intéressants (l’iPhone 14 est par exemple doté d’un processeur A15 Bionic plutôt que l’A16 Bionic qui équipe l’iPhone 14 Pro, ce qui représente une rupture importante avec la tradition des dernières années) et a multiplié les nouveautés pour le modèle Pro. 

Résultat : l’iPhone 14 et l’iPhone 14 Pro sont offerts au même prix de lancement que les iPhone 13 et iPhone 13 Pro (du moins au Canada), malgré l’inflation, mais plus de gens risquent de privilégier la version Pro qu’auparavant. 

Sur le même sujet