Essai de l’iPhone 14 Pro : un pas de géant pour l’appareil photo | Pèse sur start
/critiques

Essai de l’iPhone 14 Pro : un pas de géant pour l’appareil photo

Notre chroniqueur techno Maxime Johnson est renversé par la qualité de l’appareil photo de l’iPhone 14 Pro et par ses nouvelles fonctionnalités.

L’iPhone 14 Pro est offert dès maintenant, à partir de 1399$.
Photo : Maxime Johnson.

L’iPhone 14 Pro est offert dès maintenant, à partir de 1399$.

J’allais vous parler de l’écran de l’iPhone 14 Pro, qui est désormais toujours allumé. J’allais vous chiffrer la puissance de sa puce A16 Bionic. Et j’allais vous glisser un mot à propos de l’Île dynamique, cette interface (étonnamment amusante) qui donne vie à l’encoche de l’iPhone. Mais après quelques jours d’essai, force est de constater qu’il n’y a qu’une seule caractéristique de l’iPhone 14 Pro qui mérite véritablement notre attention : l’appareil photo. 

Le capteur à 48 mégapixels va m’inciter à photographier en ProRaw

ProRaw

Un agrandissement d’une photo prise avec le mode par défaut (à gauche) et en 48 mégapixels au format ProRaw (à droite) avec l’iPhone 14 Pro. Photos: Maxime Johnson.

La principale nouveauté de l’appareil photo des iPhone Pro 14 et iPhone Pro 14 Max est le capteur de son appareil photo principal, qui passe de 12 à 48 mégapixels. 

Notons que c’est bien le capteur qui passe à 48 mégapixels. Les photos, elles, seront toujours enregistrées à 12 mégapixels. Apple combine en effet plusieurs pixels en un seul pour chaque cliché, ce qui permet de tirer profit au maximum de la lumière présente (et l’effet est impressionnant, comme on le verra plus loin). Le concept vous dit quelque chose? Si vous suivez l’actualité techno, c’est possible. La stratégie est en effet utilisée depuis plusieurs années avec succès par plusieurs fabricants de téléphones Android, dont Samsung et Huawei. 

La plupart du temps, surtout à la clarté, le changement ne fait pas une grande différence par rapport à l’iPhone de dernière génération. Cela dit, il est possible de modifier les paramètres de l’appareil photo et d’activer la sauvegarde à 48 mégapixels et au format ProRaw d’Apple. Les images sont alors nettement plus précises que les images JPG régulières, comme vous pouvez le voir ci-haut (et pèseront environ 70 Mo plutôt que 3 Mo). 

Je ne pense pas utiliser la fonctionnalité souvent. Non seulement les images sont lourdes, mais elles exigent un certain traitement en post production, ce qui rend leur utilisation moins pratique. Mais quand j’aurai besoin de la plus belle image possible, pour un article, par exemple, ou que je voudrai faire ressortir les textures au maximum, c’est le mode que j’utiliserai. 

L’amélioration de qualité est assez importante pour justifier le trouble de traiter à l’occasion des images RAW, même pour quelqu’un qui n’est pas un photographe professionnel.   

Un grand saut à la noirceur

noirceur

Un agrandissement d’une photo prise à la noirceur avec l’iPhone 13 Pro (à gauche) et avec l’iPhone 14 Pro (à droite). Photos: Maxime Johnson.

Quand on n’active pas la sauvegarde à 48 mégapixels, le nouveau capteur (65% plus gros que son prédécesseur) se fait surtout sentir à la pénombre. Dans le montage ci-haut, où les photos ont été affichées à 100% et rognées, on note une différence de taille entre le cliché de l’iPhone 13 Pro et celui de l’iPhone 14 Pro, tant par rapport au bruit, qu’à la netteté et qu’aux couleurs (on remarque aussi facilement la différence sur les photos entières, d’ailleurs). 

À la noirceur, on dirait que l’appareil photo a fait un bond de plusieurs générations. Je ne m’attendais pas à une telle amélioration. Ça nous donne presque envie de sortir le soir après 20 heures pour en profiter. 

Le mode Portrait 2X est enfin de retour

Un chroniqueur techno photographié avec le mode Portrait 1X, 2X et 3X. Photos : Maxime Johnson et Emilie Laperrière.

  Il n’y a rien de plus inutile qu’une critique qui déclare qu’un téléphone est « le meilleur de telle compagnie à ce jour », et d’autres choses du genre. Généralement, les appareils s’améliorent en tous points de génération en génération. C’est la norme, beaucoup plus que l’exception.

L’iPhone 13 Pro était, pour moi, justement une exception à la règle, du moins sur un point important. Apple avait en effet opté pour changer le zoom optique 2X de l’iPhone 12 Pro par un zoom optique 3X. Les clichés au loin étaient plus clairs, certes, mais le mode Portrait était beaucoup moins efficace en 3X qu’en 2X. 

Un portrait en mode 1X déforme le sujet lorsqu’on le prend de trop près (désolé de vous l’apprendre, mais on a tous l’air moins gros qu’on l’est réellement avec un portrait 1X posé de près), et un portrait en mode 3X nous force parfois à prendre la photo de trop loin, et elle nécessite que le sujet soit assez stable Pour un adulte, c’est correct, mais pour en enfant ou un hamster, c’est plus difficile. Un portrait en mode 2X est parfait : un angle qui ne déforme pas le sujet, qui peut être pris à une distance raisonnable et qui permet d’obtenir des clichés à l’allure professionnelle. 

Avec l’iPhone 14 Pro, Apple corrige son erreur. L’appareil est toujours doté d’un zoom 3X, mais il est à nouveau possible de choisir un zoom 2X dans les options du portrait. Je suis comblé.  

Le bokeh du mode Portrait n’est plus que pour l’arrière-plan

Le bokeh du mode Portrait s’applique désormais aussi aux objets devant le sujet.

Photos : Maxime Johnson.

Le bokeh du mode Portrait s’applique désormais aussi aux objets devant le sujet.

 

Vous allez dire que je suis achalant avec mon mode Portrait (sur les 19 936 fichiers multimédias enregistrés sur mon iPhone dans les deux dernières années, incluant les vidéos et les captures d’écran, 5910 étaient des photos utilisant le mode Portrait, alors vous comprendrez que c’est un sujet qui me touche), mais celui-ci a une autre nouveauté cette année : le bokeh n’est plus réservé qu’à l’arrière de l’image. Il est aussi appliqué aux objets entre la caméra et le sujet principal. 

Dans le montage ci-haut, on voit par exemple dans l’image de gauche que le délicieux burger d’agneau est le sujet principal, et que les verres sont flous. Plus les objets sont au loin, et plus ils sont flous. Dans l’image de droite, le sujet est plutôt la coupe de bulles, le burger à l’avant et la coupe derrière sont donc un peu flous. Avec un iPhone des générations précédentes, le burger à l’avant aurait aussi été net.

Bref, le mode Portrait se rapproche un peu plus du résultat qu’offrirait un véritable appareil photo.

Notons toutefois que l’effet n’est pas encore parfait. J’ai en effet remarqué que les objets à l’avant semblent parfois coupés d’une façon trop nette, qui n’est pas tout à fait naturelle (on le voit un peu ici dans le haut du burger mais certains exemples sont plus flagrants). 

C’est néanmoins un pas dans la bonne direction, qui pourra nous permettre d’expérimenter un peu plus avec la caméra de l’iPhone. 

Le mode Action : un ajout amusant (mais que je n’utiliserai probablement pas) 

s

Le mode Action de l’iPhone 14 Pro réduit grandement les mouvements involontaires de la caméra. Vidéos : Maxime Johnson.

L’iPhone 14 Pro est aussi doté d’une nouvelle fonctionnalité, un mode Action, qui se veut en quelque sorte une stabilisation optique sur les stéroïdes. Ici, le but est clair : rendre caduque les stabilisateurs à cardan, le mot français pour décrire un gimbal (on va tous se coucher moins niaiseux ce soir).

En attendant de pouvoir tester la fonctionnalité en jet-ski, j’ai couru (sous le regard médusé d’un passant) en tenant un iPhone 13 Pro et un iPhone 14 Pro devant moi (n’ayant pas deux iPhone 14 Pro sous la main, j’ai jugé qu’il était mieux de montrer la même course avec deux téléphones distincts, que de refaire la course avec le même téléphone, puisque mes mouvements n’auraient pas été les mêmes). 

Deux constats s’imposent. De un, la stabilisation du mode action n’est pas parfaite, mais elle est quand même franchement efficace. De deux, j’ai l’air un peu ridicule en courant de cette façon. 

Est-ce aussi bon qu’un stabilisateur à cadran? Non, surtout parce que le stabilisateur à cadran permet une fluidité de mouvements qui n’est pas permise ici (vous devez quand même pointer la caméra dans bonne direction). Vous avez aussi besoin d’une excellente luminosité pour pouvoir activer le mode Action.

Dans bien des cas, celui-ci devrait tout de même vous permettre de réussir certaines vidéos qui auraient été un échec auparavant. 

À elle seule, la fonctionnalité n’est pas suffisante pour écrire à sa mère, mais il s’agit d’une des nombreuses améliorations de l’appareil photo de l’iPhone cette année, qui était déjà pas mal du tout. C’est, et de loin, la meilleure raison pour opter pour un iPhone 14 Pro plutôt que les autres modèles cette année.