Premières impressions Pokémon Écarlate et Pokémon Violet: les nouvelles couleurs de l’évolution | Pèse sur start
/critiques

Premières impressions Pokémon Écarlate et Pokémon Violet: les nouvelles couleurs de l’évolution

Image principale de l'article Les nouvelles couleurs de l’évolution
Photo courtoisie, Nintendo

 NEW YORK | À l’instar de ses adorables créatures colorées, la saga Pokémon est en constante évolution depuis sa naissance, il y a plus d’un quart de siècle. La prochaine étape ? Pokémon Écarlate et Pokémon Violet, une nouvelle aventure vidéoludique audacieuse, déployée dans un monde entièrement ouvert. Le Journal s’est rendu jusque dans la Grosse Pomme pour en faire l’essai, un mois avant sa sortie en magasin.

Midtown. Un loft désaffecté. C’est au 11e étage d’un édifice industriel tout ce qu’il y a de plus gris et quelconque que nous attendent Pikachu, Magicarpe, Étourmi ainsi que leurs nouveaux amis Taupikeau, Chochodile et autres Tag-Tag pour nous propulser tout droit vers Paldea, une contrée jusqu’alors inexplorée. 

Manette de Nintendo Switch en mains, le représentant du Journal a plongé tête première dans ce monde vaste et ouvert, peuplé de pokémons de tous genres, autant nouveaux que familiers. Et ce qu’il y a découvert ne laisse présager rien de moins que l’un des meilleurs jeux de la saga à ce jour. 

Premier constat ? C’est coloré et lumineux, franchement invitant et agréable à explorer. Ceux qui ont investi plusieurs heures dans le chapitre précédent de la franchise – Légendes Pokémon : Arceus – s’y trouveront en terrain familier ; car bien que ce soit un nouveau monde qui se déploie ici, on reconnaît instantanément l’esthétique et l’ambiance usuelles. 

Photo courtoisie, Nintendo

La prise en mains est d’ailleurs particulièrement aisée, fluide et instinctive. La transition vers ce nouveau chapitre se fait donc sans heurt ni dépaysement, sans pour autant évoquer un sentiment de déjà-vu. Quant aux novices, ils ne mettront vraisemblablement pas plus que quelques minutes à se familiariser avec cet univers et ses mécaniques intrinsèques. 

Mais par où commencer ? Les options sont nombreuses et variées. Car c’est, rappelons-le, dans un monde entièrement ouvert que le joueur est catapulté avec Pokémon Écarlate et Pokémon Violet, deux éditions différentes d’un même jeu. Ceci signifie donc qu’il peut l’explorer à sa guise et à son rythme, choisissant quels objectifs atteindre en premier. 

Commun ou farfelu

Certes, notre route peut mener à l’éternelle chasse aux petits monstres colorés, fibre première de la saga d’origine nippone. Mais là où ce nouveau jeu évolue grandement, c’est dans son éventail de quêtes et activités offert aux fans. 

Photo courtoisie, Nintendo

Il y a les plus communes ; rapatrier des pokémons égarés, affronter les dresseurs de la région, ou encore partir à la recherche de ressources pour gâter et faire évoluer notre équipe de fidèles compagnons. 

Mais dans les plus, disons, farfelues, on a éprouvé un plaisir presque démesuré à... concocter des sandwichs pour nos pokémons. Oui, c’est aussi absurde et surréel qu’on puisse l’imaginer, le jeu mettant nos talents d’architectes alimentaires à rude épreuve lors de l’assemblage des différents condiments. Mais c’est surtout diablement divertissant et, souvent, hilarant. 

Photo courtoisie, Nintendo

Même chose pour les pique-niques, ces moments de répit destinés à affiner et renforcer nos liens avec notre horde de pokémons. On peut leur lancer la balle, prendre des égoportraits (les bons vieux selfies) en leur compagnie et même les doucher. Une option franchement mignonne et étonnamment relaxante. 

L’action, en solo ou en groupe

Pour ceux qui préfèrent l’action, ils pourront désormais unir leurs forces à celles de leurs amis pour vaincre ensemble différents pokémons plus puissants. Cette option, disponible en ligne, s’avère des plus efficaces, surtout par la simplicité avec laquelle on programme et démarre une rencontre virtuelle privée. 

Parmi les autres nouveautés qui emballeront les habitués, mentionnons la Téracristallisation, un procédé propre à la région de Paldea. En un tournemain, le joueur peut rendre son combattant aussi scintillant que les plus précieuses gemmes, modifiant ainsi ses attributs de type pour renforcer certaines attaques. Une manœuvre qui peut, sur papier, sembler ardue et complexe, mais qui ne l’est en rien à l’écran. 

Notre verdict ? La saga Pokémon met visiblement à profit plus de 25 années d’évolution, puisant dans ses titres les plus marquants – Légendes Pokémon : Arceus et Pokémon Épée et Bouclier viennent rapidement en tête – pour en tirer le meilleur et le réunir dans un seul et même jeu. Pas de doute possible, cette nouvelle aventure tiendra petits et grands fort occupés dans les mois à venir. 


  • Pokémon Écarlate et Pokémon Violet seront disponibles à compter du 18 novembre.
  • Les frais de transport et d’hébergement pour ce voyage ont été assurés par Nintendo