Rooney Mara a failli tout laisser tomber à cause du remake d’un film d’horreur | Pèse sur start
/news

Rooney Mara a failli tout laisser tomber à cause du remake d’un film d’horreur

Image principale de l'article Rooney Mara a failli tout laisser tomber
AFP

Lors d’un passage au balado LaunchLeft, Rooney Mara a admis que son expérience sur le tournage de Nightmare on Elm Street en 2010 l’avait presque dissuadée de continuer sa carrière cinématographique. 

• À lire aussi: Wolverine: Hugh Jackman dément avoir pris des stéroïdes pour le rôle du superhéros

• À lire aussi: Critique de la série télé The Last of Us

«Quelques années avant [The Girl with the Dragon Tattoo], j’ai fait un remake de Nightmare on Elm Street, qui n’a pas été une bonne expérience» a-t-elle déclaré. «Je dois faire attention à ce que je dis et à la façon dont j’en parle. Ça n’a pas été la meilleure expérience et je suis en quelque sorte arrivée à me dire [...] que je ne veux pas [jouer dans quelque chose] à moins que je fasse quelque chose que j’ai l’impression d’avoir à faire», explique-t-elle.

«Après avoir fait [Nightmare on Elm Street], j’ai en quelque sorte décidé: "OK, je ne tournerai plus rien à moins que ce soit quelque chose que je ressente [que je veux faire]."»

Heureusement, peu de temps après avoir pris sa décision, elle a rencontré le réalisateur David Fincher, qui l’a choisie pour un petit rôle dans The Social Network en 2010. Cela l’a finalement amenée à jouer le rôle principal dans l’adaptation au cinéma de Millenium: les Hommes qui n’aimaient pas les femmes.

«J’ai eu une audition pour The Social Network, qui était un petit rôle, mais c’était une scène incroyable, puis je n’ai plus retravaillé jusqu’à, je pense, The Girl with the Dragon Tattoo», a-t-elle raconté. «[Fincher] a dû se battre pour que j’obtienne le rôle parce que le studio ne voulait pas de moi. Ça a été un véritable tournant dans ma vie et ma carrière. »

Rooney Mara, qui a été nommée pour un Oscar avec The Girl with the Dragon Tattoo, appelle David Fincher «son mentor» et a indiqué qu’elle ne voulait travailler qu’avec des cinéastes qui la traitaient avec le même respect.


AUSSI SUR PÈSE SUR START

s

s

s

Sur le même sujet