Cet ordinateur mis aux enchères est une arme virale massive! | Pèse sur start
/homepage

Cet ordinateur mis aux enchères est une arme virale massive!

Inactive - stock.adobe.com

 L’objet mis aux enchères est un banal ordinateur portatif PC Windows NC10 du fabricant Samsung qui transporte dans sa mémoire de seulement 14 Go rien de moins que six des programmes malveillants les plus dangereux jamais concoctés dans l’ère informatique.  

 Pour prendre un angle médical, cela équivaut à offrir au grand public une valise de six fioles contenant des échantillons d’armes bactériologiques les plus dévastatrices.   

 95 milliards de dollars de dommages!  

 Comme rapporté par le site PC Gamer, l’ordinateur portatif en question a été isolé.   

 Celui-ci contient six virus particulièrement méchants, comme des chevaux de Troie et autres virus qui auraient causé pour près de 95 milliards de dollars de dommages ces dernières années.   

 Jetons un coup d’œil à son contenu viral.   

 Voici la liste des programmes malveillants   

 ILOVEYOU   

 Sous son nom tendre et poétique se cache un programme apparu vers 2000, transmis par courriel, dont le fichier annexé semble d'abord n'être qu'une lettre d’amour inoffensive ayant pour titre Love-letter-for-you.txt.vbs.   

 Les propriétaires d’ordinateurs Windows qui l’ont ouvert ont vu leur système d’exploitation être infecté par ce ver informatique – un script VBS – qui assurait sa propagation grâce au bottin d’Outlook.   

 Les auteurs du ver ILOVEYOU étaient des Philippins: Irene et Onel de Guzman, ainsi que Reomel Lamores.   

 Sobig   

 À la fois cheval de Troie et ver informatique, Sobig, apparu en 2003, se transmettait lui aussi par messagerie courriel.   

 Sa propagation rapide était facilitée par une faille que présentaient tous les systèmes Windows de l’époque, post-Windows 95 pour être plus précis.   

 Sobig possédait également son propre serveur de messagerie, ce qui lui permettait de se répliquer lui-même, peut-on lire sur Wikipédia.   

 On a dénombré six versions du programme, de SobigA à Sobig.F, cette dernière version ayant été la véritable cause de l’épidémie.   

 MyDoom.A   

 Encore plus viral que Sobig, MyDoom.A infectait les ordinateurs Windows en s’attaquant à tout le carnet d’adresses sous de fausses identités et en exploitant une porte dérobée (backdoor) dans le dossier système.   

 Ce ver effectuait en plus un balayage complet du disque dur pour trouver d’autres adresses courriel avec lesquelles il créait de toutes pièces des adresses vers un nom de domaine.   

 L’un des buts de ce programme malveillant consistait à prendre le contrôle à distance d’un très grand nombre d’ordinateurs pour multiplier l’envoi de pourriels et pour lancer des attaques massives par déni de service contre une organisation.   

 BlackEnergy   

 Découvert en 2007, BlackEnergy procédait, comme le précédent, par des attaques par déni de service.   

 C’est ce programme qui a mis K.-O. tout l’approvisionnement en électricité d’Ukraine en décembre 2015.   

 BlackEnergy prenait la forme d’un fichier Word ou PowerPoint annexé à un courriel.   

 Il suffisait qu’un employé ouvre le fichier pour infecter tout le réseau d'une entreprise.   

 DarkTequila   

 Si certains boivent leur téquila avec un ver, d’autres l’aiment mieux sous forme binaire, bien assis derrière leur écran pour aller voler des données personnelles, bancaires et financières, surtout en Amérique latine.   

 DarkTequila préférait la transmission par clé USB.   

 WannaCry   

 Dernier en liste et non le moindre, WannaCry, découvert en 2017, est capable de mener des attaques d’envergure mondiale à travers plus de 300 000 ordinateurs répartis dans 150 pays.    

 Les auteurs du virus autorépliquant exigeaient des rançons payées en monnaie virtuelle bitcoin pour désamorcer le programme sur les ordinateurs Windows XP et sur ceux qui ont précédé Windows 10.

Commentaires

À lire aussi

Et encore plus