Pixel Buds: l’alternative de Google aux AirPods d’Apple? [CRITIQUE] | Pèse sur start
/critiques

Pixel Buds: l’alternative de Google aux AirPods d’Apple? [CRITIQUE]

Les Pixel Buds
Photo Raphaël Lavoie

Les Pixel Buds

Après les États-Unis ce printemps, c'est au Canada que les Pixel Buds sont désormais disponibles depuis ce lundi. Google a-t-il fabriqué la réponse parfaite aux AirPods ou une pâle copie des écouteurs sans fil d’Apple? Pour répondre à la question, on les a essayés pour vous!

• À lire aussi: PS5: Sony aurait augmenté la production de 50%

Chose certaine, le premier constat, en ouvrant la boîte des Pixel Buds, c’est que l’étui qui contient les écouteurs est un sacré bel objet, par le fait même très bien conçu. Rechargeable par induction, celui-ci fait penser à un galet un peu dodu qui loge les deux écouteurs sans fil.

Photo Raphaël Lavoie

Dès le jumelage, on sent la volonté de Google d’offrir une expérience simplifiée pour les utilisateurs. Ainsi, pour associer les Pixel Buds à un téléphone Android, il suffit d’ouvrir la petite porte de l’étui à proximité de son appareil et de suivre les instructions à l’écran. Et, hop, c’est fait!

Sur les autres plates-formes, dont iOS, ce n’est pas beaucoup plus complexe, mais il faut tout de même passer par le chemin Bluetooth traditionnel. Au moins, les écouteurs demeurent connectés à l’appareil par la suite.

Fini les fils chez Google   

Contrairement au premier modèle, la deuxième mouture des Pixel Buds est cette fois-ci complètement sans fil.

Petits et relativement discrets, ils sont relativement faciles à installer dans l’oreille, avec un petit aileron qui permet de les tenir bien en place, même lorsqu’on est en mouvement. Une fois dans l’oreille, les Pixel Buds sont stables, ne bougent pas et sont, la plupart du temps, assez confortables.

Toutefois, pendant mon test, même en faisant autre chose, je ne suis jamais parvenu à les oublier complètement. Par ailleurs, après une session d’écoute plus longue – environ 2h – on commence à ressentir une certaine fatigue, notamment au niveau du fameux «arc stabilisateur», qui peut finir par exercer une pression sur l’oreille.

Photo Raphaël Lavoie

Cela dit, pour une utilisation quotidienne ici et là, ce n’est rien de très problématique.

Au niveau des contrôles, le tout se fait de façon tactile. On tape pour faire pause, changer de chanson et on glisse pour monter ou descendre le volume. Autre avantage sur Android: la musique s’arrête aussi automatiquement lorsqu’on enlève un des deux écouteurs et recommence lorsqu’on le remet. Pratique.

L’isolation des bruits ambiants, sans être exceptionnelle, est adéquate. On est loin des écouteurs qui proposent l’annulation du bruit, mais c’est tout de même suffisant pour les environnements urbains. Il faut toutefois souvent monter le son, parfois un peu plus que d’habitude.

Photo Raphaël Lavoie

Pour contrer ceci, les Pixel Buds proposent une fonction de son adaptatif qui augmente automatiquement le volume lorsque l’environnement devient bruyant, avec des résultats cependant un peu mitigés. Certes, ce n’est rien qui ne puisse pas être amélioré dans une prochaine mise à jour.

Un son équilibré   

Une fois que tout cela est dit, une grande question demeure: mais comment «sonnent» les Pixel Buds? Après tout, c’est leur utilité première!

Je dois dire d’entrée de jeu que je les trouve étonnants, surtout lorsque l’on considère la petite taille des écouteurs (et donc des haut-parleurs).

Il faut parfois ajuster quelque peu l’écouteur dans l’oreille, mais une fois la position idéale trouvée, le son des Pixel Buds est plutôt agréable, offrant un profil d’écoute équilibré, avec une belle présence dans les moyennes fréquences.

D’ailleurs, on retrouve particulièrement cet équilibre sur les pièces qui bénéficient d’une bonne qualité d’enregistrement. Ainsi, les Pixel Buds semblent pardonner un peu moins une production de qualité inférieure et ça se ressent dans le son, qui peut devenir submergé par les hautes fréquences.

D’un point de vue utilitaire, il faut noter que la connexion Bluetooth s’est avérée excellente tout au long du test, tandis que les Pixel Buds ont toujours offert un son constant, même lorsqu’on se trouvait plus loin de l’appareil qui émettait la musique.

Même constat positif du côté des appels téléphoniques, qui se sont révélés clairs et bien audibles des deux côtés de la ligne.

Mariage harmonieux avec Android   

Il faut cependant dire que c’est au niveau de l’intégration dans le système Android que les Pixel Buds rappellent particulièrement les AirPods d’Apple.

En ce sens, en plus du jumelage facile, d’une application consacrée aux réglages des écouteurs et à quelques fonctions automatisées, mentionnées plus tôt dans la critique, l’utilisation de l’Assistant Google est, à différents niveaux, facilitée par les Pixels Buds. 

On peut notamment invoquer l’Assistant en mentionnant seulement «OK Google», une première sur Android, selon Google. Les Pixel Buds proposent aussi, comme d’autres écouteurs sans fil, la traduction simultanée à l’aide de Google Translate, de même que les notifications sonores de l’Assistant Google.

Reste maintenant à voir à quel point vous êtes de gros utilisateurs de l’Assistant pour porter, ou non, attention à ces fonctions.

Une autonomie suffisante   

Une autre grande question dans le cas des écouteurs sans fil s’avère, évidemment, l’autonomie de la pile. Ici, Google se positionne dans la moyenne avec environ 5h d’écoute ou 2h30 en mode conversation.

L’étui, lui, peut stocker jusqu’à 24 heures d’écoute supplémentaire (et la moitié lorsqu’on est en conversation), alors qu’une charge de 10 minutes des écouteurs dans celui-ci permet de leur redonner jusqu’à 2h supplémentaires d’autonomie.

D’un point de vue concret, en une semaine de test, à écouter de la musique ici et là quotidiennement, je n’ai jamais eu à recharger l’étui et les Pixel Buds ne m’ont pas non plus «lâché» en pleine écoute.

Bref, l’autonomie n’est peut-être pas la meilleure dans sa catégorie, mais la plupart des usagers ne devraient pas avoir trop de soucis de ce côté.

À 239$ la paire, est-ce qu’on achète?   

En toute franchise, ultimement, c’est votre utilisation de votre téléphone mobile et de ses fonctions qui risque de déterminer si les Pixel Buds vous sont destinés ou non.

Photo Raphaël Lavoie

D’une part, si vous êtes à la recherche d’écouteurs sans fil aussi bien intégrés à Android que le sont les AirPods à iOS, vous pourriez bien trouver ici chaussure à votre pied. Les Pixel Buds sont polyvalents, sonnent bien et s’avèrent archisimples à utiliser.

Cependant, si vous n’utilisez jamais l’Assistant Google et que les fonctions plus «intelligentes» des Pixels Buds ne vous attirent pas, vous risquez de payer un peu moins cher en allant voir ailleurs. Même chose si vous ne possédez pas de téléphone roulant sous Android.

Mais somme toute, il s’agit d’une deuxième itération des Pixels Buds plutôt convaincante pour Google.

On aime:   

L’intégration à Android, la facilité d’utilisation, la connexion Bluetooth.

On aime moins:   

L’inconfort après quelques heures d’écoute, les options limitées lorsque les Pixels Buds ne sont pas utilisés sur Android, l’isolation sonore pas toujours suffisante.

* Le test a été effectué avec une paire de Pixel Buds fournie par Google.

Sur le même sujet

Commentaires

À lire aussi

Et encore plus