Immortals Fenyx Rising commence à montrer sa vraie personnalité [ESSAI] | Pèse sur start
/critiques

Immortals Fenyx Rising commence à montrer sa vraie personnalité [ESSAI]

Image principale de l'article La vraie personnalité d'Immortals Fenyx Rising
Image courtoisie Ubisoft

J’avais beau être un peu partagé après avoir passé un moment avec Immortals Fenyx Rising en septembre dernier, j’étais tout de même impatient de plonger à nouveau dans la franchise développée dans la capitale nationale par Ubisoft Québec.

D’une part, j’étais évidemment bien curieux d’explorer davantage le vaste univers aux accents mythologiques façonné pour le titre d’aventure, mais aussi, et surtout, de découvrir si celui-ci allait présenter une personnalité un peu plus unique dans sa forme définitive.

Ainsi, je ne suis pas le seul à l’avoir remarqué, lors de mon premier essai le mois dernier: Immortals Fenyx Rising s’inspire visiblement un peu (beaucoup) de Legend of Zelda: Breath of the Wild. Il n’y a pas de mal à ça, mais bien que j’avais apprécié mon contact initial avec le jeu, celui-ci m’avait en fin de compte donné surtout envie... de replonger dans le dernier Zelda

Bref, sans rentrer à nouveau dans les détails, j’entretenais certains doutes quant à la capacité d’Immortals Fenyx Rising de réellement proposer une aventure inédite aux joueurs.

Toutefois, après avoir récemment passé un peu plus de 4h supplémentaires avec le titre d’Ubisoft Québec, j’arrive avec de bonnes nouvelles: ce nouvel essai a réussi à dissiper bon nombre de mes appréhensions.

La personnalisation à l’honneur 

Cette fois-ci, contrairement à la première fois, mon épopée a débuté durant les tout premiers instants du jeu.

Après une introduction bien ancrée dans la mythologie grecque, qui présente les personnages de Zeus et Prométhée, en plus du vilain en règle de l’histoire, Typhon, on se retrouve aux commandes de Fenyx, le héros, ou l’héroïne, d’Immortals Fenyx Rising. À votre choix!

Capture d'écran Ubisoft

En ce sens, on découvre dès les premières minutes que l’on peut personnaliser le protagoniste en choisissant son corps, son visage, son style capillaire et sa voix.

Capture d'écran Ubisoft

Rien de bien complexe (dans mon cas, ça a donné lieu à un petit homme vert), mais cela met la table pour le reste de l’aventure.

Capture d'écran Ubisoft

Conséquemment, une de mes belles surprises de ce nouvel essai d’Immortals Fenyx Rising s’est avérée le degré de personnalisation offert dans le jeu, qu’on aurait pu penser un peu plus rigide. Outre les classiques améliorations des jauges de vie et d’endurance, et de la quantité de potions que l’on peut transporter, on peut vraiment décider de l’ordre de la progression de chaque habileté, que ce soit pour le combat ou l’exploration.

Par exemple, si vous préférez améliorer vos talents de grimpeur avant d’apprendre une nouvelle attaque spéciale, c’est absolument possible de le faire. Et si ce sont davantage les affrontements qui vous stimulent, vous pouvez très bien mettre de côté vos prouesses athlétiques au début du jeu.

Capture d'écran Ubisoft

Et dans un jeu qui mêle autant des phases de combat que des énigmes et de l’exploration, c’est toujours intéressant de pouvoir établir ses propres priorités.

Dans le même ordre d’idées, j’ai aussi pu voir, par la magie d’un clic de souris, à quoi ressembleront les compétences d’un personnage vers la fin de l’aventure, après des heures de travail et d’améliorations. 

En quelques mots: ça ne déçoit pas. On se retrouve avec un héros aux habiletés décuplées et un gameplay qui évolue lui aussi au même rythme, notamment dans les affrontements avec les boss.

Capture d'écran Ubisoft

Un début d’histoire qui donne envie d’en voir plus 

Par ailleurs, en pouvant vivre les premières heures du jeu, j’ai aussi eu l’occasion de me faire une meilleure idée de l’histoire d’Immortals Fenyx Rising et de l’ambiance qui règne dans le titre.

Une fois de plus, on constate avec plaisir que l’humour occupe une place assez prépondérante dans le jeu, en particulier grâce à la narration de Zeus et Prométhée... qui ne s’entendent pas sur grand-chose. Ce coup-ci, par contre, on remarque un peu plus la personnalité de Fenyx, traîné dans une classique quête du héros inattendu qui doit sauver l’humanité d’un tyran qui s’est libéré de ses chaînes.

Capture d'écran Ubisoft

De ce fait, même si la prémisse du titre est un poil générique – les Dieux doivent faire confiance à un humain pour anéantir le vilain Typhon – la trame scénaristique laisse entrevoir un dynamisme certain et une originalité dans son traitement de la mythologie grecque.

Capture d'écran Ubisoft

Quant aux quêtes, les quelques-unes que j’ai pu essayer, bien qu’elles aussi traditionnelles dans leurs mécaniques – aller à un endroit, transporter un objet, libérer un personnage – montraient malgré tout une certaine personnalité dans leur déroulement.

Capture d'écran Ubisoft

Ainsi, si on m’avait dit avant l’essai que j’allais devoir pousser une perle géante dans l’océan afin d’assécher les racines d’une Aphrodite transformée en arbre, j’aurais possiblement sourcillé...

Enfin de la personnalité 

Somme toute, ce que je retire de ce deuxième essai d’Immortals Fenyx Rising, c’est que cette franchise originale d’Ubisoft Québec ne sera, de toute évidence, pas qu’un simple clone de Breath of the Wild, doublé d’un soupçon d’Assassin’s Creed.

Capture d'écran Ubisoft

Oui, c’est un jeu au monde ouvert, où l’on peut grimper, résoudre des énigmes, battre des monstres et planer d’une colline à une autre.

Capture d'écran Ubisoft

Par contre, le degré assez élevé de personnalisation et la profondeur des combats, couplés à l’humour et un univers qui ne se prend pas au sérieux, semblent donner naissance à un jeu qui, Zeus soit loué, s’avère finalement doté d’une personnalité propre, ce qui devrait l’aider à prendre sa place au sein de la (vaste) offre vidéoludique.

Reste à voir comment l’aventure se développera au fil des heures, mais, une chose est certaine, la proposition d’Ubisoft Québec commence enfin à montrer son plein potentiel.

Capture d'écran Ubisoft

Immortals Fenyx Rising paraîtra le 3 décembre prochain sur PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series X/S, Switch, PC et Stadia.

À REGARDER 

s

Sur le même sujet

Commentaires